• Malentendu 

    PDV Sulfus

    "Qu'est ce qu'il y a ?" c'est la seule chose que j'arrive à articulé devant le visage colérique de Raf après qu'elle m'est repoussé pour l'embrassé. Je... Je ne comprend pas ce qui se passe.. Tout allez bien entre nous alors pourquoi autant d'hostilité envers moi soudainement ? Elle fronce les sourcils et me lance sèchement "Il faut qu'on parle" elle a l'air vraiment furieuse. Je n'ai rien à me reprochais, alors d'accord parlons. J'acquiesce en l'interrogeant du regard et elle semble encore plus énervée devant ma réaction. 

    Sulfus: Tu... Tu veux qu'on s'assoit ? Ça a l'aire grave... 

    Raf: Oh oui c'est grave. Et non je ne veux pas m'assoir ! 

    Je l'a dévisage vraiment surpris, mais qu'est ce que j'ai fait ? 

    Sulfus: Heu...Ok. Et tu voulait parler de quoi alors ? 

    Raf: Tu te moque de moi ? 

    Sulfus: Mais non... Je... Raf qu'est ce qu'il se passe ? Je comprend pas...qu'est ce que j'ai fait ? 

    Raf: Qu'est ce que tu as fait ? Oh je vais te le dire ! Pendant que je passe mes journées ici toute seule toi tu pars fricoté avec une belle demoiselle en me prenant pour une véritable conne en me faisant croire que t'es avec tes potes ! 

    Sulfus: Qu...quoi ?! 

    Raf: Comment elle s'appelle ? 

    Sulfus: Mais de qui tu parle ? 

    Raf: Mais tu me prend vraiment pour une idiote ! Je dois me rappelais de ta matinée à ta place et de ce putain de café ?! 

    J'écarquille les yeux. Oh non, merde. 

    Sulfus: Qui.. Comment tu sais ça ? 

    Raf: Ça n'a aucune importance de comment, je suis au courant. Ce qui est important c'est que tu me trompe en à peine 3ans de mariage ! Non mais tu te rend compte de ce que tu me fait Sulfus ?! Je pensais que tu m'aimer assez pour ne pas allez voir ailleurs et en plus tu me ment et tu te moque de moi et... Et... Et de tes enfants ! Comment tu peut faire ça ?! 

    Raf me tue du regard et cris. Elle est furieuse contre moi mais ce n'est pas du tout ce qu'elle croit ! Non, non, non ! Pas ça ! Ça va tout gâché. Comment je peut faire pour la calmée sans lui dire la vérité pour l'instant ?  Bordel qui est l'enfoiré qui lui a raconté ça ?! 

    Sulfus: Raf... Je sais que c'est peut être difficile à croire mais tu doit me faire confiance ce n'est pas du tout ce que tu crois...

    "Alors c'est quoi ?!" rugis-t'elle. Aie... Elle est vraiment furax. Je décide de lui mentir pas parce que je suis coupable mais pour protéger ce que je suis en train de faire elle ne doit pas savoir maintenant...

    Sulfus: C'est.... C'est pour le travail. C'est une responsable qui voulait me parlait. 

    Son regard s'obscurcit et elle fait un pas en avant vers moi et sa voix se fait très menaçante.

    Raf: Pour le travail ? Une responsable ? Et bien vous aviez l'air très heureux pour deux personnes "qui travailles" dans un métier plutôt dangereux et loin d'être joyeux ! 

    Je fait un pas vers elle aussi et je l'a supplie du regard. 

    Sulfus: Raf c'est la vérité. Il faut que tu me crois, pourquoi j'irais te trompé ? C'est complètement ridicule comme idée ! 

    Je voulais en aucun cas la brusquée mais ma dernière phrase semble l'avoir offensée car elle recule d'un pat avec un regard de meurtrière. 

    Raf: Ridicule comme idée ? Ridicule comme idée ?! Et ça c'est ridicule ?! 

    Elle me balance pratiquement son téléphone à la gueule pour me faire voir la photo qui a tout gâchée. Putain, les gens n'ont rien d'autre à faire de leurs vies ? C'est vrai que vu comme ça, cette photo parait suspecte mais ce n'est pas ça ! Je l'a regarde en paniquant légèrement parce que je ne sais pas comment faire pour gardé le secret tout en la convainquant de mon innocence... Elle me fait sursauté en criant "Alors c'est ridicule?!" et malgré mes efforts pour rester calme, je ne supporte pas être accusé à tord pour un truc aussi con. Alors je fini par m'énerver aussi. 

    Sulfus: Oui complètement ridicule de croire en ces conneries ! Tu préfère croire les avis de gens anonymes qui ne savent pas quoi faire de leurs vies que de me croire moi ! 

    Raf: Et tu veux que je crois quoi exactement Sulfus ?! Que tu est partit gentillement prendre un café avec une responsable pour discuté mission, rien de plus ! Ça, ça se fait au travail !! Quant est ce que tu va arrêter de me mentir ! Ça fait des mois que ça dure, que tu me trompe avec elle! 

    Quoi ? C'est la première fois que je vois cette femme ! Toute les autres fois j'étais réellement avec les gars ou en train de bossé. Raf semble perdre ses moyens, elle passe sa main dans ses cheveux et fuis mon regard. Je me calme et je m'approche d'elle inquiet. D'où elle sort ça ? 

    Sulfus: De quoi tu parle Raf..? 

    J'essaye de lui prendre doucement le bras mais elle me repousse violemment folle de rage, les yeux légèrement embués. 

    Raf: Arrête de me prendre pour une idiote depuis des mois tu as la tête ailleurs, tu me regarde plus, tu me touche plus. Tu ne pense qu'à elle. Parce que je suis devenue grosse et laide, mais ce que tu fait c'est carrément me détruire, tu crois que j'ai besoin de ça ?! Surtout en ce moment ?! 

    Sulfus: Mais Raf arrête ! Tu raconte carrément n'importe quoi là ! Cette femme c'est rien pour moi ! 

    Raf: Et tu continue de mentir !! 

    Cette fois-ci elle hurle et me regarde, les yeux au bord des larmes. Malgré que ça me fait mal de la voir comme ça, ça m'énerve encore plus de voir qu'elle s'obstine à ne pas me croire. 

    Sulfus: Je mens pas putain ! Qu'est ce qu'il te faut pour que tu me crois ?! 

    Raf: Rien ! Comment je peut te croire en voyant cette photo, ton comportement depuis plus d'un mois et ta façon pitoyable de te trouver des excuses ?! 

    Sulfus: Je me cherche pas d'excuses ! C'est toi qui devient pitoyable à absolument vouloir m'accusé de te trompé !! 

    Je regrette aussitôt ma phrase car pendant une seconde le visage de Raf se brise, je l'ai clairement blessée en la traitant de pitoyable surtout qu'elle est visiblement mal dans sa peau en ce moment. Elle encaisse le coup et me dévisage avec haine. 

    Raf: Parce que c'est ce que tu fait. Et ça c'est pitoyable. C'est pitoyable de trompé sa femme. C'est pitoyable de trompé la mère de ses futurs enfants. C'est pitoyable de mentir. C'est pitoyable de faire ce que tu fait. 

    Ouais, ça c'est pas cool à entendre surtout quant on a rien fait de tout ça. Je croise les bras et la regarde sans rien dire. Puis je décroise les bras. 

    Sulfus: OK. Je suis pitoyable. Et t'a autre chose à me dire ? 

    Raf: Mais tu es sérieux en me disant ça ?! Tu couche avec une autre femme que moi et tu a le culot de me parler comme ça !! 

    Sulfus: Tu est complètement folle ! Je ne couche pas avec cette femme ! 

    Raf: Ah oui pardon, tu as plutôt dû la baiser de toute les façons possibles depuis toute ces semaines ! 

    Je lève brutalement mes mains en l'air de façon théâtral en m'avançant vers elle: Mais putain je ne couche pas avec cette femme ! Je ne te trompe pas ! Tu va trop loin Raf ! 
    Dans ma colère j'ai explosé la rangée de verres parterre qui était sur le plan de travail. Raf sursaute mais ne se calme pas pour autant. Elle me regarde dégoûtée les larmes aux yeux. 

    Raf: Tu détruit tout ce que tu touche et tu es en train de détruire ce qu'on a construis. Tu détruit notre couple. Tu détruit mon bonheur !! 

    Sulfus: C'est toi que le détruit ! JE N'AI RIEN FAIS !! 

    Raf: Tait toi ! Tait toi !! TAIT TOI !! 

    On hurle tout les deux maintenant. Raf refuse de me croire et ma patience à atteint ses limites. Elle va beaucoup trop loin et je sens que je vais pété un câble. 

    Sulfus: D'accord ! Tu sais quoi ? Je me casse ! 

    Raf: Oui, tu va rejoindre ta pouffe ! 

    Je lui lance un regard d'assassin. 

    Sulfus: Non, mais à croire que c'est ce que tu veux que j'aille en baiser une autre que toi ! 

    Raf me décolle une énorme claque qui me fait tourné la tête sur le coté. Je reste quelques secondes comme ça essayant de me contenir et je l'entend lâché un sanglot, je l'a regarde et ses larmes coules. 

    Raf: Dégage ! 

    Je me tourne vers la porte sans rien dire et j'éclate un des placards de la cuisine de mon poing avant de sortir.

    ***

    Je sort de la maison en claquant la porte derrière moi, furieux. Qu'est ce qu'elle peut m'énervé quant elle s'y met ! Je suis carrément hors de moi, qu'elle ose m'accusée de chose que je n'ai pas faite ! Enfin merde...! Je n'aurais pas risqué ma vie autant de fois pour elle, pour nous, pour l'a trompée au bout de presque 3 ans de mariage ! Tout ce qu'on a vécus et traversés ensembles sans oublier ce putain de sentier où on a bien faillis y laissé notre peau, ne lui on pas assez prouvé à quel point je l'aime et que je serait toujours fidèle à elle ? J'ai besoin de me calmé mais je sais pas comment, elle m'a vraiment mis en transe. Je sort les clefs de ma bécane et je me dirige rapidement vers la moto. Je monte dessus s'en prendre la peine de mettre mon casque qui se trouve sous le siège de la moto. Je suis tellement en rogne que je démarre directe et me casse loin d'ici. 

    Pendant mon trajet sans but précis, j'ai passé en revue les choses que je pourrais faire pour me calmé ou resté loin de chez moi un moment: Allez me calmé chez mes parents en parlant avec ma famille mais vu leur amour pour Raf, ils seraient bien capable de me mettre en tord et de me faire culpabilisé de l'avoir laissé seule après notre dispute. Je pourrais seulement roulé un moment puis rentrer mais je serais trop vite de retour, je n'ai aucune envie de voir Raf pour le moment. J'avais pensais allez boire un verre au bar avec Jordy ou Christofer mais je sais comment ça finirait et que c'est une très mauvaise idée. Et même si je suis énervais après elle, je ne tiens pas trop à aggravé la situation à cause de l'alcool. Au bout de quelques longues minutes de réflection j'ai finalement eu l'idée d'aller tout simplement au taf, il est seulement 16h et comme ça, je pourrais me clamé les nerfs en pensant à autre chose tout en faisant quelque chose d'utile. 

    Quant j'arrive, je me gare et descend de ma moto. J'entre dans le bâtiment et demande à Angie si il y a un humain sur terre qui pourrait avoir besoin de mes putains de conseils. Je ne cache pas mon agacement et elle me demande ce qui ne va pas, ce qui m'irrite encore plus. 

    Sulfus: On peux se concentré sur ce que je t'ai demander ? 

    Angie: Ok, d'accord ! (Soupire) Tu es drôlement de mauvaise humeur aujourd'hui. 

    Je prend sur moi pour ne pas lui balancé une phrase cassante mais je m'abstiens, Angie n'a rien fait pour que je me défoule sur elle. Elle consulte mon dossier et écarquille les yeux. 

    Sulfus: Quoi ? 

    Angie: Il y a écrit qu'on t'a appeler plusieurs fois aujourd'hui pour une mission très importante, mais tu n'a pas répondu présent. 

    Sulfus: Sérieux, de quoi il s'agit ? 

    Angie: Je ne sais pas. Pourquoi n'a tu pas répondu aux appels ? 

    Sulfus: Mon téléphone est éteint depuis presque 2h... 

    Je l'avais éteint pour m'épargnais les appels de Raf à répétition mais maintenant je le rallume pour voir les appels manqués de mon travail. 

    Angie: Oh.. je vois. Et bien visiblement la mission n'a toujours pas était prise. Elle est classé S... et elle est également classé secrète... C'est pour ça que je n'ai pas d'information dessus. 

    Sulfus: Ok. Bon ça m'intéresserais de savoir de quoi il s'agit. Comme j'ai loupé les appels je me rend où pour en parler et peut être la faire ? 

    Angie: Au 7e étage, à la salle dès documents secrets, comme elle est secrète. 

    Sulfus: Merci. Désolé, je suis un peu sur les nerfs. 

    Elle sourit légèrement et je m'en vais avant qu'elle ne parle. Dans l'ascenseur, je regarde l'écran de mon téléphone et constate les appels manqués du boulot mais aucun de Raf. Bizarrement le fait qu'elle n'ait pas essayée de me rappelé me pince légèrement le cœur... je m'attendais à 2/3 appels manqués et plusieurs textos menaçant mais rien. Les portes de l'ascenseur s'ouvre et je me dirige à la salle des documents secrets. Une fois à l'intérieur, je regarde les gens présents faire les mêmes choses que d'habitude. Éric passe par là, il est au téléphone avec un dossier en main et semble très perturbé. Il parle rapidement et me donne l'impression de chercher une solution ou d'organisé un plan... Je ne sais pas trop mais en tout cas, il n'est pas dans son état naturel. Quant il me voit ses yeux s'ouvre en grand comme si il voyait la lumière pour la première fois. Il raccroche et s'approche de moi. 

    Éric: Sulfus ! Tu ne pouvait pas mieux tomber ! 

    Sulfus: Qu'est ce qu'il se passe ? Je n'ai pas pu répondre aux appels. 

    Éric: C'est à propos de Vanessa. 

    Mon cœur s'arrête une seconde avant de lui demander ce qui se passe encore. 

    Éric: Nous l'avons localisé. Elle se trouve sur terre dans une forêt en Amérique du Nord. On va donc envoyer une équipe pour tenté de l'a capturée avant de perdre sa trace. Et je voulais savoir si cela t'intéressé de te chargé de ça ? Je cherche plusieurs personne en mesure de le faire. 

    Sulfus: Alors là, je m'en occupe ça fait trop longtemps qu'elle se promène en liberté. 

    Éric: Très bien, je savais que tu serait partant. Mais il faut partir maintenant avant que ça soit trop tard et qu'elle ne nous file encore entre les doigts. Tu es toujours disponible ? 

    Je suis sur le point de lui dire que je ne peux pas partir comme ça... Je viens de me disputer avec Raf, et donc on a pas parler de la mission ensemble et il faut partir maintenant c'est trop juste... Mais d'un côté tant pis, il faut vraiment arrêter Vanessa et toute façon comme je suis fâché avec Raf, j'ai pas envie de rentrer maintenant. En plus elle n'a pas l'air de se tracassée d'où je suis. 

    Sulfus: Aucun problème. 

    Éric: Très bien on prépare l'équipe et vous partez sur terre. 

    Sulfus: Est-ce que je peux imposé deux de mes meilleures alliés dans cette missions ? 

    Éric: Bien sûre, de qui s'agit-il ? 

    PDV Raf 

    Je suis assise sur le canapé. Toujours en train d'attendre que Sulfus rentre. Je voulais l'appeler mais je savais très bien qu'il n'aurait pas répondu alors j'ai préféré ne pas le faire. Je me sens toujours mal après une dispute avec lui. Et ça fait 4h qu'il est partit, je commence à vraiment me demander ce qu'il fabrique... Je tripote nerveusement mon bandage à la main... je me suis coupée en ramassant les morceaux de verres brisés que Sulfus a aimablement éclaté parterre. Je suis sûre qu'il est partit boire avec ses copains. Ou allez voir ailleurs. Je n'aurais peut être pas dû l'accusé comme ça mais en ce moment... il ne me regarde presque plus, il ne me touche plus, on a presque pas couché depuis 3 semaines.

    Je suis grosse, fatiguée, de mauvaise humeur, repoussante à cause de mes problèmes de grossesse, je n'en peux plus. J'ai l'impression que Sulfus ne me regarde plus comme avant. Plus avec cette attirance, ce feu, cette passion, cette amour... j'ai l'impression qu'il me vois seulement comme sa femme enceinte devenu laide et chiante et qu'il fait tout pour s'éloigné de moi. Il n'est pratiquement jamais là. C'est pour ça... que cette idée, cette peur qu'il aille voir une autre fille pendant que je suis à la maison m'est venue. D'un côté, je me dit que Sulfus ne ferait jamais ça. Pas après tout ce qu'on a vécu ensembles. Mais vu mon ventre de 8 mois et que j'ai vraiment grossi... peut être que son côté démoniaque l'a poussé à allez voir une fille sexy au contraire de moi... comme la fille sur la photo avec lui... c'est peut être ridicule mais j'ai tellement peur qu'il me trompe... 

    Je me repasse notre dispute en tête pendant quelques minutes puis j'entend la sonnerie de mon téléphone. Mon cœur fait un bond et je m'empresse de prendre mon téléphone convaincue que c'est Sulfus mais quant je regarde l'écran le nom de Kabalé s'affiche. Pourquoi m'appel-t'elle ? Sulfus. Il est chez eux et il doit être ivre avec Jordy ! Je décroche et la voix de Kabalé surgit d'une façon plutôt normal. Pas comme-ci elle avait deux hommes complètement saouls dans son salon. 

    Kabalé: Je te dérange pas ?

    Raf: Non pas du tout Kabalé, qu'est ce qu'il se passe ? 

    Kabalé: Et bien Jordy à était appeler pour une mission urgente et donc comme on avait rien de prévu, il y a était. Sulfus et Christofer seront avec lui pour la mission. Donc avec Cabria on voulais se faire une soirée film tranquille et comme Sulfus sera pas là tu pourrais venir pour ne pas être seule. Soit chez toi ou chez moi comme tu veux, ça te dit ? 

    Raf: Sulfus est partit en mission ? 

    C'est la seule chose que j'ai réussi à dire. Sulfus partit en mission sans m'en parlait ? Sans même me prévenir ? J'ai carrément une boule qui se forme dans ma gorge. Une mission urgente en plus ? Comment... Comment il peut faire ça ! Il n'en a vraiment rien à foutre de ma gueule pour faire ça... 

    Kabalé: Oui, il ne t'a rien dit ? 

    Raf: Non. On s'est disputé tout à l'heure... 

    Kabalé: Ah... 

    Raf: Je peux te laissé ? Il faut que je l'appel.

    Kabalé: Bien sûre. Redis moi si tu veux venir. 

    Raf: Oui, je te rappel après. 

    Je raccroche le regard vide. Sulfus est partit en mission. Je... je n'en reviens pas qu'il ne m'est même pas appelé. Cette sensation de vide m'empresse de plus en plus. Avant on se disait tout même les choses les plus inutiles et là, il part en mission sans me demander mon avis, sans me prévenir ! Je suis quoi là exactement pour lui ? Je me sens presque abandonnée, c'est carrément de la distance qu'il prend maintenant avec moi... Je me surprend à versé une larme le regard toujours aussi vide. Ma soirée promet d'être horrible. 

    PDV Sulfus

    On roule, chacun sur notre moto. Nous sommes 6. Jordy, Christofer et 3 anges sont avec nous. Nous sommes sur terre et on roule en direction de la forêt qu'on nous a indiqué. J'espère vraiment attrapé cette Vanessa lui faire payer ce qu'elle nous a fait à Raf et moi et la jeté en prison. Ça en fera une en moins qui rôde dans la nature. 
    On fini par s'arrêter pour faire une pause. 

    Jordy: Putain, cette route me fatigue déjà ! Bon j'arrive, j'ai besoin de me soulagé. 

    Les gars sont en train de parlaient du plan pendant que Jordy s'éloigne dans les buissons. Je retire mon casque et sort mon téléphone de ma poche. Il est 19h et je vois que Raf m'a appelée 2 fois. Je m'apprête à la rappelé mais elle est déjà en train de le faire. Je regarde l'écran et décroche à la 3e sonnerie. 

    Sulfus: Allô. 

    Raf: Sulfus, c'est vrai que tu es partit en mission ?

    Sulfus: Oui, c'était urgent. Ils ont localisé Vanessa. Donc on va l'attrapé avant qu'on perde sa trace. 

    Raf: Tu... aurait au moins put me le dire... 

    Sa voix est mal assurée mais froide à la fois. Je ne sais pas si c'est parce que je suis partit sans la prévenir ou pour Vanessa. C'est peut être les deux mais je me sens un peu mal de ne pas l'avoir appeler maintenant. Mais je lui répond par un simple "Ouais.." et je l'entend presque retenir son souffle. 

    Raf: Tu rentre quant..?

    Sulfus: Si tout se passe bien dans la nuit. Sinon demain dans la journée. Soit on l'attrape soit elle s'échappe, on est presque arrivé. 

    Raf: Ok...

    Silence. Puis je l'entend respirée de cette façon que je connais si bien quant elle est stressée. 

    Raf: Soit prudent. 

    Sulfus: Ouais. Je doit y allez les garçons veulent se remettre en route. 

    Elle répète une nouvelle fois "Ok" avant de raccroché. Je n'en suis pas sûre mais j'ai cru l'entendre lâché un sanglot qu'elle retenait depuis tout à l'heure au moment où elle a raccrochée. Je me sens vraiment mal. J'aurais quant même dû l'appeler avant de m'engagé dans la mission. Au moins la prévenir au moment que je partait. Mais j'étais tellement énervé à cause de notre dispute que je m'en foutait que ça lui fasse mal, mais maintenant je voudrais déjà être rentré pour qu'on s'explique sur notre dispute et se réconcilier...

    Christofer: On est plus qu'à 9 kilomètres. On l'a toujours dans le radar James ? 

    James: Oui elle est en mouvement mais toujours dans la zone détectée. 

    Pendant qu'ils reparlent du plan, je reste fixé sur l'écran de mon téléphone éteint. J'ai horreur de me disputais avec Raf... mais encore plus quant il y a cette espèce de froid glacial qui nous sépare. Elle m'a cherchée avec ses conneries d'accusations mais je me suis vraiment énervé après elle pour partir sans l'a prévenir... Ce que j'ai fait est mal. Malgré que je suis un démon et que c'est dans ma nature de faire le mal, depuis que je suis avec Raf je culpabilise pour certain truc maintenant. On va dire qu'elle m'a déteint dessus et je crois que j'ai déteins sur elle. Enfin... tout ça pour dire que je me suis mal conduit et que je fait souffrir la personne la plus importante de toute ma vie en ce moment... Jordy me sort de mes pensés quant il revient des buissons. 

    Jordy: C'est bon, on peux y aller ! 

    Je range mon téléphone dans ma poche, met mon casque comme tout les autres et on se remet en route. Une fois la distance parcourue Antoine l'un des anges qui est avec nous pour nous guidé, nous fait sortir de la route pour rentrer dans la fameuse forêt. On roule en file indienne à cause de tout les arbres qui nous empêchent de roulé tranquillement. D'un coup le sol se met à vibré secouant les arbres autour de nous. On s'arrête de roulé jusqu'à ce que les tremblements s'arrêtent. 

    Jordy: P*tain c'était quoi ça ? 

    James: On aurait dit comme les vibrations d'une explosion.. Tu trouve pas Lenny ? 

    Lenny: Tout à fait. Et vu la fumée que je vois au dessus des arbres au loin, c'est sur notre route. 

    Christofer: Alors on y va. 

    On se remet en route en direction de la fumée qu'on distingue au dessus des grands arbres. Rien ne dit que c'est ça mais je suis persuadais que c'est Vanessa. Mais la question se pose à moi maintenant.. Pour quel raison avoir déclenché une tel explosion au risque de se faire repérée ? Je n'ai plus le temps de me posé la question nous arrivons dans une sorte de clairière où tout viens d'être ravagé. Les arbres ont étaient déracinés du sol par la puissance de l'explosion, l'herbe est carbonisé et on arrête nos motos avant de tomber dans le trou béant au milieu de la clairière. On regarde à l'intérieur de l'énorme fossé qui viens d'être créé sans descendre de nos bécanes et contrairement à toute mes attentes ce n'est pas Vanessa mais Skar que j'y vois au fond. Un genoux posé au sol et le poing presque enfoncé dans la terre Skar reste immobile quelques instants. Je sens ma haine envers lui remonté à la surface. Ce salopard qui m'avait arraché Raf pendant des mois en la transformant en monstre... Cette ordure qui l'a mal traitée elle et tout le monde. Cet enfoiré qui a essayer de me tuer. C'est vraiment mon pire ennemi. Il se redresse ce qui déclenche chez les gars un geste qui signifie qu'ils sont prêts à bondir. Je descend de ma moto imité par les autres.

    Antoine: Qu'est ce que Skar fiche ici ?! C'était Vanessa que j'avais détecté pas lui !

    Christofer: Moi, je me demande surtout pourquoi il a utilisé une si grosse attaque alors que... il n'y personne d'autre à par lui ici ? 

    Sulfus: On dirais qu'il voulait tuer quelqu'un...

    ???: Et il a bien faillit me tuer. 

    Je me retourne d'un bond en entendant cette voix complètement étrangère dans mon dos. Les autres tourne la tête également pour savoir qui a parler. Je découvre une femme debout devant moi vêtue de vêtements assez excentrique et... gothique. Elle a de long cheveux blond platine légèrement ondulé et ses yeux vert feu me regarde fixement. Mais d'où sort cette femme qui n'est ni un ange ni un démon?! 

    James: Vous êtes qui vous ? 

    Lenny: Skar a essayait de vous tuer ? Pourquoi ? 

    Elle décroche son regard fort maquillé du mien pour regarder les autres. Physiquement cette femme ne me dit rien, mais j'ai l'impression de la connaître. Elle se met à ricané avec sa petite voix fluette comme une gamine mettant sa main devant la bouche révélant des ongles noir pointus comme des griffes. Elle s'approche de quelques pas. 

    ???: On va dire qu'on ne s'entend plus très bien. Skar s'énerve vite vous le savez bien, n'est ce pas Sulfus ? 

    Sulfus: Quoi ?! Sérieux vous êtes qui ?!

    Putain c'est quoi ce bordel encore ?! Cette meuf me connais et Skar veut la butée ! Qui ça peut être ?! Elle sourit en me regardant un sourcil levé.

    Antoine: Sulfus éloigne toi d'elle ! 

    Sulfus: Pourquoi ?! 

    Je tourne la tête vers lui, la sienne est plongée sur son détecteur l'air horrifié. Il souffle "C'est Vanessa..!" d'une voix grave. Je me tourne de nouveau vers l'inconnue qui n'a pas bougée en reculant de quelques pas. Je fronce les sourcils. 

    Sulfus: Alors c'est toi ?! Tu as tuée une personne innocente pour changer de corps ?! 

    Elle ris encore cette agaçante habitude qu'elle as. 

    Vanessa: Non, Sulfus. Ce corps est toujours celui de Skarcia. Seulement, j'ai réussi grâce à un sors puissant à redevenir comme avant. Le corps devant toi est ma véritable apparence. 

    J'écarquille les yeux. Voici donc le véritable visage de Vanessa ? Est ce que son sors a un rapport avec tout les vole qu'elle a commit ?

    Sulfus: C'était donc pour ça tout ces objets volés dans les musées ? 

    Vanessa: Bingo. Et c'est d'ailleurs pour ça que...

    Skar: VANESSA !!! 

    On tourne tous la tête vers le trou que Skar a créé. Il est toujours au fond mais nous a repéré nous ainsi que Vanessa. Cette dernière pose ses mains sur ses hanches en s'avançant vers le bord du fossé, l'aire amusée. 

    Vanessa: C'est pour ça que Skar veut un peu me tuer comme j'ai dû lui volé un de ses pouvoir fétiche pour arrivée à mes fins. Il veut récupérait ce pouvoir mais s'il le fait, je perdrais mon apparence alors nous sommes ennemi à présent ! 

    Je reste muet face à cette révélation. 

    James: Que vous soyez ennemis l'un envers l'autre ça ne change rien à vos crimes et à notre mission ! Vanessa tu es en état d'arrestation ! Saisissez là ! 

    Jordy se lance le premier comme toujours en activant son pouvoir chaîne de braise pour attrapé Vanessa, sauf que cette dernière barre l'attaque par un bouclier magique. Puis par la puissance de l'impact Jordy est rejeté vers l'arrière, je me lance pour le rattraper avant que sa tête touche le sol et je m'élance à mon tour vers elle avec Christofer qui me suis. On fait une attaque combiné entre son jet de cristal et mon pouvoir de l'acier mais elle nous renvois nos attaques. On se jète au sol pour esquivé les piques de métal et de cristal. Lenny et James se lance à leur tour mais en un éclair Skar apparaît et les frappes en même temps avant de s'attaqué à Vanessa. Elle esquive un coup de poing qui aurait causé un drôle de K.O si elle ce l'aurait prise. Elle lui balance un coup de botte à talon aiguille dans le ventre le déstabilisant un instant. Mes deux ennemis jurés qui se battent l'un contre l'autre, je n'aurais jamais cru voir ça un jour... Mais ils restent mes ennemis et c'est l'opportunité d'enfin les arrêter ! 

    Je me relève bien décidé à en finir avec eux. Je courre et j'active mon pouvoir du feu en me jetant sur Skar. Bien trop occuper à se battre contre Vanessa, il ne me vois pas arrivé et je lui balance un coup de poing enflammé magistral. Il part en arrière poussant un cri de surprise et de douleur à la fois et je dois dire que ça fait un bien fou de pouvoir enfin lui mettre ce qu'il mérite ! Christofer et Jordy on directement réagis à mon assaut en se jetant sur Skar pendant qu'il est encore à terre. Je me tourne pour faire face à Vanessa. Elle me regarde moi puis Skar derrière qui se bat avec les gars. James arrive à coter de moi pour me prêter main forte. 

    Vanessa: Vous êtes pitoyables avec votre petite équipe de mâle. Vous ne m'arrêterez pas mais je vous laisse me débarrassé de Skar avec plaisirs ! 

    Sur cette dernière phrase elle s'enfuie. James et moi partons tout de suite à sa poursuite: on enfourche nos motos et l'a poursuivons à travers la forêt. Pour quelqu'un qui porte des talons aiguilles elle courre drôlement vite ! On entend une explosion au loin derrière nous mais on ne peut pas faire demi tour et laissé Vanessa s'enfuir. On fini par revenir sur la route pour la suivre ce qui nous fait gagner de la vitesse comme le sol et lisse. On la double et lui barrons la route avec nos motos. Elle s'arrête en nous lançant un regard noir. James brandit une paire de menottes. 

    James: Ta route s'arrête ici. Direction la prison pour toi ! 

    Vanessa: Si tu crois que je vais me rendre gentillement comme un petit chat ronronnant d'amour, tu te trompe sur ma personnalité. 

    James fronce les sourcils et pointe sa main vers elle. Vanessa le regarde sans rien dire limite blasée quant d'un coup elle porte sa main à son front en gémissant. 

    Sulfus: Qu'est ce qu'il lui arrive ? 

    James: C'est mon pouvoir qui déclenche chez mes adversaires de grande douleur à la tête. Je peut même choisir l'intensité de la douleur. Alors je le répète Vanessa tu es en état d'arrestation. 

    Vanessa qui s'agrippe la tête à deux mains lui lance un regard pleins de haine avant qu'elle tombe à genoux poussant des cris de douleurs. James s'approche d'elle et lui saisie un de ses poignets pour y passé les menottes. Mais Vanessa profite de se moment d'inattention pour poignardé James avec une lame qu'elle dissimulée dans son manteau. James se plie en deux en étouffant un gémissement et s'écroule à terre. 

    Vanessa: Je ne veux plus m'attaquais à vous ! Mais si vous continuez à me pourchassé, je n'aurais pas d'autre choix que d'en arrivée là !

    Je lui balance mon poing mais elle l'intercepte d'une main et avec un de ses pouvoir me propulse en arrière contre ma moto qui se renverse avec moi. Je gémis et elle s'approche de moi mais quant la voix de Skar retentit pas très loin de nous en hurlant son nom elle tourne la tête pour le voir lui foncé dessus. Il arrive comme une fusée et la chope au passage l'emportant avec lui d'une vingtaine de mètres plus loin de James et moi. Je me relève avec difficulté mon dos viens d'en prendre un coup. Je gémis mais quant j'entends James gémir faiblement je reviens brusquement à la réalité. Merde.

    Sulfus: James !

    Je me précipite vers son corps qui est étendu sur le sol baignant dans une flaque de sang qui s'agrandit. Sa main tachée de sang est appuyée contre son ventre. Le sang est très foncé limite noir... j'en suis pas sûre mais je crois que ça veux dire qu'il a était touché au foie. Merde. Qu'est ce que je suis sensé faire ?! 

    Sulfus: Ok.. panique pas vieux, ça va allez. 

    J'appuie maladroitement mes mains contre sa plaie pour essayer de stoppé l'hémorragie mais je ne suis pas du tout calé en médecine et mon pouvoir de guérison ne peut rien faire contre une plaie pareille. Tout ce que j'arrive à faire c'est le faire crié alors je m'excuse en serrant les dents. J'entend une explosion, je relève la tête pour voir Skar et Vanessa se livré un combat sans merci. Le décor autour d'eux est réduit en cendre. 

    ....: Sulfus ! 

    Je tourne la tête pour voir Antoine et les autres arrivés. Je m'aperçois que Lenny et Christofer sont en train d'aider Jordy à marcher. Ils arrivent à ma hauteur et leurs visages sont horrifiés en voyant l'état de James. 

    Antoine: Qu'est ce qu'il lui est arrivé ?! 

    Sulfus: Vanessa l'a poignardée. Putain dite moi que l'un d'entre vous sais quoi faire pour le sauver ? 

    Lenny: Étant donné la situation ça va être compliqué mais je vais tout faire pour le maintenir en vie. Vous, occupez vous de ces deux criminels ! 

    Lenny s'agenouille à ma place pour prendre le relais et je le laisse volontiers prendre ma place car je suis incapable de soigner James. Je me relève et vois Christofer soutenir du mieux qu'il peut Jordy qui grimace.

    Sulfus: Jordy ? 

    Jordy: Cet enflure m'a pété là jambe. 

    Antoine: Va falloir qu'on les neutralises vite car ils ont déjà réussi à blessé deux d'entre nous ! 

    Lenny: Sans parler de nos motos qui ont explosé pendant qu'on se battais avec lui. 

    Christofer: Leurs pouvoirs sont surpuissants et ils ne s'occupent même pas de nous. 

    Antoine: Je n'aurais jamais pensais les voir l'un contre l'autre... Mais dans tout les cas, il faut en finir ! 

    On acquiesce et on se lance de nouveau dans le combat mais ce qui va suivre ne va faire qu'empiré... 

    ........

    PDV de Raf

    Je me fais réveillée par les premiers rayons du soleil matinal et je me rend compte que Sulfus n'est pas dans le lit. J'ai attendus jusqu'à minuit qu'il rentre mais j'ai fini par m'endormir... il m'a dit dans la nuit ou ce matin. Il ne devrait pas tardé ? Je jète un œil à mon portable et constate l'absence de message de sa part... Je compose mon code de sécurité et l'appel. Je tombe directement sur sa messagerie ce qui me fait légèrement frissonné. Pourquoi ne répond-t'il pas ? Je rappel une deuxième fois... messagerie. Ok. Je décide de sortir du lit et de m'habiller et j'appelle Cabria.

    Cabria: Allô? 

    Raf: Allô, je te dérange pas ? 

    Cabria: Non pas du tout ! Ça va ? C'est dommage que tu n'est pas venu hier soir on s'est regarder des films jusqu'à plus d'heure avec Kabalé ! 

    Raf: Désolée j'étais fatiguée et pas trop dans mon assiette..

    Cabria: T'inquiète. 

    Raf: Je voulais te demander si tu avait des nouvelles de Christofer ou Kabalé de Jordy ? Je n'ai pas réussi à en avoir de Sulfus..

    Cabria: Non aucune, ils nous ont dit qu'ils rentreraient dans la journée. 

    Raf: Oui mais sans aucun appel..?

    Cabria: T'inquiète Raf, ils sont en mission, ils ne doivent pas avoir le temps d'appeler et je suis certaine qu'ils n'ont même plus de batterie. Si tu verrait le nombre de fois que c'est arrivé à Christofer et que je me suis inquiétée pour rien. 

    Raf: C'est quant même de Vanessa qu'on parle... elle est dangereuse et... je m'inquiète...

    Cabria: Si tu veux viens passé la journée chez Kabalé en attendant qu'ils rentrent j'y suis toujours et je compte pas bouger de son canapé maintenant. On pourra se gavé de café et de chocolat devant des films pour rattrapé la soirée d'hier soir ? 

    Je suis sur le point de refusée mais si je reste seule à la maison à pensé à Sulfus et attendre que le téléphone sonne, je vais devenir folle alors j'accepte. 
    1h plus tard, je suis à la citée du Souffre chez Kabalé assise sur son canapé avec elle et Cabria et leurs enfants. Kila est assise parterre sur le tapis du salon jouant avec ses jouets qu'elle partage avec Raphaël qui marche encore à quatre pattes. Cabria berce doucement Crystal qui vient d'engloutir son biberon. 

    Kabalé: Alors Raf, c'est pour très bientôt !

    Raf: Oui enfin, j'ai hâte d'y être même si je redoute un peu l'accouchement...

    Je caresse doucement mon ventre tellement rond. Kabalé boit une gorgée de café puis reprend la parole.

    Kabalé: Oh t'inquiète ça ira, tu as surmonter bien pire que ça. 

    Raf: Je sais... Mais c'est tout nouveau pour moi, je ne sais pas trop à quoi m'attendre... 

    Cabria qui arrive enfin à endormir Crystal, prend à son tour la parole:

    Cabria: On va pas te mentir, l'accouchement c'est loin d'être cool. C'est pas la même chose pour tout le monde mais en général, c'est chiant, c'est long...

    Kabalé: (secoue sa tasse) Tu souffre, tout le monde te regarde, ta honte...

    Cabria: Mais une fois que ton petit bébé est arrivé c'est comme s'y rien n'était arrivé... (caresse la tête de Crystal) Tu oublie tout de suite la douleur. 

    J'étais d'abord horrifiée par ce qu'elles me disaient puis en voyant la façon avec laquelle Cabria contemplée sa fille, je me suis sentit tout de suite mieux. C'est vrai que ça ne sert à rien de me bercer d'illusion sur un accouchement parfait. Il y a toujours des contraintes surtout dans mon cas. Mais ce n'est qu'un mauvais moment à passé, ce n'est pas le premier mauvais moment auquel j'ai dû faire face dans ma vie. Mais une fois que je verrais enfin leurs visages tout sera effacés. Ils seront là avec moi... et... Sulfus. 

    J'ai hâte qu'il rentre pour qu'on puisse s'expliquer sur notre dispute car malgré tout mes doutes sur sa fidélité j'ai vu dans son regard quant je l'ai accusé une véritable indignation. Comme si l'idée de me trompé le répugné... Ses yeux paraissais vraiment sincère derrière sa colère quant il m'a dit qu'il ne me trompé pas... et j'ai envie de le croire.. de croire que c'est vrai. J'ai besoin de lui. Mais je doit savoir ce qu'il faisait avec cette femme. Parce que son histoire de "boulot" ne tient pas la route. Si ça aurait était le cas, ça ce serait passé au boulot et non dans un café... 

    Je décide d'arrêter de pensée à tout ça pour l'instant et continue de papoté avec les filles. 
    Les heures passent pendant lesquelles je passe incroyablement du bon temps avec Kabalé et Cabria. Tellement du bon temps que je me rend compte qu'il déjà 19h passé... Mon dieu j'ai passé ma journée complète assise dans le canapé de Kabalé à regardée la télé. Et mon téléphone n'a pas sonné une seule fois. Donc... aucune nouvelle de Sulfus. Mais qu'est ce qu'il fabrique ? 

    Raf: Je dois vous paraître lourde à la force, mais... Vous ne commencez pas à vous inquiétez ? Il commence à ce faire tard alors qu'ils étaient sensés rentraient dans la journée...

    Kabalé: C'est vrai que là... 

    Cabria: On nous aurait appeler pour nous prévenir si il y aurait un problème non ? Le bureau nous aurait appeler pour nous dire qu'il y avait quelque chose d'anormale. 

    À peine sa phrase fini mon téléphone se met à sonné. Mon coeur saute dans ma poitrine et je m'empresse de le prendre persuadée de voir enfin le prénom de Sulfus s'affiché, mais non. C'est le bureau. Mon coeur se fige et je sent une sueur froide me traversée le dos. Me mains trembles mais je me ressaisis pour répondre. 

    Raf: Allô ?

    Bureau: Bonsoir ici le département de mission pour immortel, suis-je bien sur le téléphone de Raf Fireline ? 

    Raf: Oui, c'est bien moi. Qu'y a t'il ? 

    Bureau: Votre époux Sulfus Fireline est partit en mission avec une équipe hier soir pour l'arrestation de Vanessa. 

    Raf: Oui, il m'a dit. Il est rentrer ? La mission est terminée ? 

    Bureau: Je suis désolé mais c'est bien pour ça que je vous appel. Nous n'avons eu aucune nouvelle de votre mari ni de ses coéquipiers. Ils sont injoignables. Et indétectables. 

    Raf: (panique) Qu'est ce que ça veux dire ? 

    Bureau: Ça veux dire... (raclement de gorge) Que la mission à certainement dû échouée et qu'ils sont peut être en danger... Ils ont disparus. 

    Les larmes me montent aux yeux pendant que je souffle:

    Raf: Qu...quoi..? 

    Je regarde Cabria et Kabalé qui m'interroge du regard l'aire inquiètes. Je sens mon cœur battre de plus en plus vite et ma respiration s'accélérée. Mes oreilles siffles et je me sent mal. Je n'entend plus rien autour de moi et la pièce me semble bancale. Je manque d'air et je panique de plus en plus et tout deviens noir... 

    Fin PDV

    .....

    PDV Sulfus

    J'émane lentement des ténèbres. Je vois des arbres au dessus de moi, la nuit tombe. Je me redresse mais je suis pris d'une violente douleur à la tête qui me fait gémir. Oh putain. 

    Christofer: Tu te réveil enfin. Ça va ? 

    Sulfus: Qu'est ce qui s'est passé ? 

    On est assis dans un renfoncement de terre sur un tas de feuilles mortes. Je retire ma main de mon front et j'y vois du sang. Oh... je comprend mieux. Christofer s'apprête à parler mais je parle en premier.

    Sulfus: Non en faite laisse moi deviné. On se battait tous et je me suis fait mettre K.O par cet enflure de Skar. 

    Christofer: C'est plus ou moins ça... Comme ça tourné mal on a réussi à s'éloigné pour se mettre à l'abris et reprendre un peu de force le temps d'établir une stratégie. Car non seulement c'est deux là veulent se tuer mais maintenant qu'on les as comment dire... énervaient. Ils veulent aussi s'en prendre à nous. Et on a aucun moyen de communication pour appeler des renforts. 

    Sulfus: Nos téléphones tout simplement. 

    Christofer me tend un objet noir dans ma main. Merde ! Mon téléphone est complètement pété ! 

    Christofer: Et si tu te pose la question les notre aussi sont H.S. Il y a eu trop d'agitation nos motos ont explosé, nos téléphones broyés et on est tous blessés !

    Lenny: Et l'état de James n'est pas terrible. 

    Je tourne la tête et vois les autres assis à coté de nous. James lui est allongé au sol, tremblants... Lenny qui s'y connais un peu en premier secoure, lui a improvisé un bandage avec un t-shirt déchiré... Mais le sang traverse quant même et James est de plus en plus pâle avec comme un début de fièvre. Il ne tiendras pas longtemps, il va falloir qu'on trouve rapidement une solution... Je serre les poings. Encore une fois on arrive pas a leur tenir tête ! 

    Jordy: Ça me défonce mais si on organise un bon plan efficace, je pourrais encore me battre un peu. 

    Antoine: Non Jordy, ta jambe est cassée, tu ne peut pas engagé un combat dans cet état là. Il nous faut ceux qui tienne encore correctement debout sinon c'est là qu'on risquerais de faire raté notre "plan" car si ta douleur à la jambe te fait raté ton coup là on sera mal. 

    Jordy: Je te rappel que j'ai survécu pendant 6 mois dans une forêt en pleine hiver avec un vampire assoiffé de sang à nos trousse. Alors c'est pas cette situation qui me fait peur. J'ai et on a connu pire Sulfus, Christofer et moi. 

    Antoine: Je n'ai pas dit ça Jordy. Je sais ce qui vous est arrivé il y a quelques années et ça nous a tous concerné. Mais c'est justement les créateurs de tout ce merdier qui sont là et qui on une fois de plus réussi à nous blessés, et presque tuer James. Alors on a pas le droit à l'erreur. Le mieux c'est que tu reste avec James pour le protéger en cas de danger pendant que Sulfus, Lenny, Christofer et moi on ira se battre avec eux. 

    Jordy: Mais..! 

    Sulfus: Il a raison, Jordy. On a pas le droit à l'erreur donc il ne faut pas que ta jambe nous fasse défaut pendant le combat. Et comme tu as de l'énergie à revendre le mieux c'est que tu reste avec James comme il faut quelqu'un pour le protéger au cas où. 

    Jordy: (soupire) Bon d'accord ! Mais ne venez pas vous plaindre si vous avez besoin de moi au moment décisif ! 

    Christofer: Alors quelqu'un a un plan ? 

    On se regarde tous visiblement sans aucun plan d'attaque. La nuit promet d'être longue avec ses deux monstres qui rode pour s'entre tuer avec nous dans les parages. Et nous n'avons aucun moyen de fuir sans être repéré pour ramener James. Alors que j'ai le cerveau en ébullition je pense tout à coup à Raf. Elle doit être sur les nerfs que je lui est pas donné de nouvelles surtout que je ne l'avais pas prévenue pour la mission alors que maintenant je ne rentre pas elle va pétée un câble. Et puis je pense qu'elle doit s'inquiétée quant même malgré sa colère contre moi. Si seulement mon téléphone n'était pas broyé. 

    Fin PDV Sulfus

    .....

    Cabria: Mais qu'est ce que vous attendez pour lancez une équipe de recherche ! Ils sont peut être tombaient dans un piège de Vanessa, ils sont en dangers ! Il faut faire quelque chose ! .... D'accord. (Raccroche) 

    Kabalé: Alors ? 

    Cabria: Ils ne peuvent rien faire pour l'instant. Ils doivent préparés une équipe expérimentée comme la situation n'est pas clair. Ils ne savent pas ce qu'ils se passe et n'ont aucune nouvelle de l'équipe qui est sur la mission... Ce qui signifie qui peut y avoir n'importe quel danger... Alors il ne peuvent pas prendre de risque sans être préparé. 

    Kabalé: Super ! Nos maris risquent leurs vies pour remplir leurs missions et en remerciement quant ils sont en danger personne n'est là ! 

    Cabria: D'un coter c'est compréhensible Kabalé, si il envoie une équipe de renfort complètement nul et mal préparé pour les aider ils risquent de finir dans la même situation et ça n'aidera personne... 

    Kabalé: D'accord et pendant ce temps, ils deviennent quoi alors ? 

    Cabria: On a juste à espéré qu'ils n'ont pas perduent leurs talents dans l'art de survivre. Il ne faut pas qu'on s'inquiète ils ont surmontaient des épreuves tellement terribles on doit croire en eux même si c'est difficile. 

    Kabalé: Oui tu as raison, mais ils va falloir qu'ils se bougent au bureau parce que si vraiment ils sont en danger ils vont pas réussir à tenir longtemps sans être aider. 

    Cabria: Oui... Comment va Raf ? 

    Kabalé: Le médecin vient de partir, ce n'est rien de grave elle a fait une crise d'angoisse. Elle n'est pas encore réveillée. J'ai appeler Urié elle ne devrait pas tardé.

    Cabria: Allons la voir. 

    Elles quittèrent le couloir pour retourner dans le salon, où elles avaient allongée Raf sur le canapé. Elles s'assirent près d'elle et cette dernière repris doucement ses esprits. Ses yeux bleus scrutèrent l'une après l'autre les deux démones penchaient au dessus d'elle. 

    Raf: Qu'est ce qui m'est arrivée..?

    Cabria: Tu as paniquée et tu t'ai évanouis au téléphone. 

    Kabalé: Le médecin a dit que c'était une crise d'angoisse mais rien de plus. 

    Cabria: Tient ton téléphone. (Lui tend le portable) J'ai repris la conversation quant tu t'ai évanouis. Ils préparent une équipe pour venir les aider. 

    Raf: Ils savent ce qu'il se passe ? 

    Cabria: Malheureusement non. Et comme on a aucune nouvelle, ils ne savent pas qu'est ce qui les attends comme danger, donc ils préfèrent prendre des précautions. 

    Raf: Mais ils sont en danger... on ne peut pas attendre. (Se redresse) Il faut faire quelque chose ! Je dois y aller !

    Cabria: J'ai déjà parler avec eux Raf. Ils font au plus vite. Et on ne peut pas y aller nous. On doit rester pour nos enfants et toi tu es enceinte. On doit les laissez faire. Et puis tu sais bien que Sulfus n'est pas du genre à se laisser faire. Il te reviendra. Ils vont s'en sortirent, ils ont connu bien pire. 

    Elle lui sourit en caressant son épaule et Raf fini par lui sourire doucement à son tour. 
    Quelqu'un frappa à la porte. Kabalé partit ouvrir pendant que Cabria termina de rassurée Raf. Urié arriva dans le salon et vint s'assoir à ses côtés en l'a prenant dans ses bras. 

    Urié: Ne t'inquiète pas ça va allez Raf... tu veux passé la nuit chez moi ? 

    Raf: (voix tremblante) Il faut que je prévienne sa famille... 

    Urié acquiesça et quelques minutes plus tard elles partirent toute les deux dans la voiture d'Urié. 

    Cabria: Si on a la moindre des nouvelles on appel. 

    Raf les remercia et Urié démarra pour la conduire chez ses beaux parents où elle décida de passée la nuit pour ne pas se sentir seule et effrayée chez elle. Ils l'accueillirent à bras ouverts et furent effondraient en apprenant la nouvelle. Malgré leurs inquiétudes pour leur fils ce qui les préoccupaient le plus était la situation de Raf. Si par malheur il arriverait quelque chose à Sulfus, elle se retrouverait seule dans le chagrin avec deux enfants. Ce qui serait horrible pour eux d'avoir non seulement perdu leur fils mais de voir leur belle fille adorée veuve si jeune avec deux bébés. Cette situations ne leur plaisaient pas du tout ils espéraient de tout coeur que Sulfus soit saint et sauve et revienne vite. 

    Après avoir mise Raf au lit comme cette dernière était complètement submergée par la situation et semblait incapable de quoi que ce soit, Stefanie décida de se portait volontaire au département de mission pour cette affaire. Elle voulait absolument sauvée son petit frère et la vie de couple de Raf. Ses parents avaient tout d'abord refusaient par peur de mettre leur deuxième enfant en danger mais vu la détermination de Stefanie, ils n'eurent pas d'autre choix que de la laissée partir. Elle se rendit donc là bas et fut acceptée dans l'équipe de renfort pour la mission. Elle écouta le plan et les instructions impatiente de se rendre sur terre pour venir en aide à son frère. 

    .....

    PDV Raf

    Je me réveille lentement... Il fait si bon dans le lit, je n'ai pas du tout envie d'en sortir. Je me tourne pour me collé à Sulfus, contre son torse chaud et musclé mais tout ce que j'y trouve c'est le vide. J'ouvre les yeux et la réalité me submerge. Je ne suis pas dans ma chambre ni dans mon lit. Je suis dans l'ancienne chambre de Sulfus, dans son lit où se trouve encore son odeur, mais lui n'est pas là. Je n'ai d'ailleurs aucune idée d'où il est et s'il va bien. Une boule se forme dans ma gorge. Ça fait 2 nuit qu'il ne dors pas à la maison... et ça fait presque 48h que je n'ai plus de ses nouvelles... Je commence vraiment à angoissée... S'il arrive quelque chose à Sulfus, je n'arriverais pas à remontée la pente. J'ai besoin de lui... Je suis à deux doigts de pleurée quant on frappe à la porte. 

    Raf: Entrez. 

    Stefanie entre suivi de Steffi qui porte un plateau déjeuné qu'elle pose près de moi sur le lit.

    Steffi: P'tit dej au lit pour toi. 

    Raf: Ce n'était pas le peine Steffi... je serais descendue. 

    Steffi: T'inquiète pas pour ça, ça me fais plaisir... 

    Elle me regarde tristement ce qui est rare chez Steffi... C'est ce comportement qui me rappelle encore plus que Sulfus est en grand danger... elle cherche à me réconfortée. Stef s'assit sur le lit et me prend doucement la main. 

    Stefanie: Ça va ? 

    Raf: Pas vraiment... je m'inquiète tellement... 

    Je baisse le regard essayant de me retenir de pleurer. Stefanie serre un peu plus ma main. 

    Stefanie: Je part en mission dans deux heures. Je te promet de te le ramené. Quelque sois le danger, je ne laisserais pas mon frère se faire tuer...

    Raf: Tu fera attention à toi aussi...

    Stefanie: Bien sûre.

    Je me met à tremblée et mes émotions prennent le dessus. Je commence à sangloté. 

    Raf: "Dégage" c'est la dernière chose que je lui est dite avant qu'il parte. On se hurlé dessus la dernière fois qu'on s'est vu... je... je veux pas... Je veux pas que ça se finisse comme ça... pas sur une dispute...

    Stefanie me prend dans ses bras et je pleure sur son épaule pendant qu'elle me caresse les cheveux. Elle essaye de me consolé mais je me sens encore plus mal parce que c'est de ma faute. 

    Raf: Tout est de ma faute... 

    Steffi: Mais non Raf, rien de tout ça n'est ta faute. 

    Raf: Si je ne l'aurais pas autant accusé et crié dessus, on ne se serait pas disputais comme ça... il ne serait peut être pas partit et il n'aurait sûrement pas fait cette mission! C'est à cause de moi...! 

    Je pleure et je suffoque en même temps, malgré tout les efforts de Stef pour me calmé, je n'y arrive pas. Je m'en veux tellement ! Ma vie pleine de bonheur avec Sulfus est en train de me filée entre les doigts..."C'est toi qui le détruit ! JE N'AI RIEN FAIT !!" Il a raison c'est ma faute. J'ai tout détruit, j'ai tout détruit... c'est ma faute... ma faute..! Je serre les dents tout en pleurant et Stefanie fini par m'attraper le visage à deux mains pour relevé mon visage vers le siens. Son visage est tellement sérieux qu'elle m'en fais peur. 

    Stefanie: Raf. Ce n'est pas ta faute. Les disputes entre couple c'est tout à fait normal. Mes parents se sont disputaient des centaines de fois pour pleins de raison. Mais en aucun cas tu es responsable de ce qui se passe. Ok ? 

    Je reste sans voix. Mêmes mes sanglots ont cessaient, je regarde Stefanie les yeux écarquillé en tremblant. Elle répète une deuxième fois "Ok?" en insistant avec son regard et je fini par acquiesçais. Elle retire ses mains de mes joues pour les placées sur mes épaules. 

    Stefanie: Ça va aller Raf. Il faut que tu te calme tu va finir par te déclenchée quelque chose de mauvais pour toi et tes bébés à la force de faire ce genre de crise. Respire doucement et calme toi. Tu es déjà fragile en ce moment, alors il faut faire attention. 

    J'hoche de nouveau la tête en reniflant. Elle me prend de nouveau dans ses bras et réussi enfin à m'apaisée au bout de quelques minutes. Elle me relâche doucement. 

    Stefanie: Ça va mieux ? 

    Je passe une de mes mèches de cheveux humides à causes de mes larmes derrière mon oreille et acquiesce en reprenant une goulet d'aire. 

    Stefanie: Je vais allez me préparais pour la mission. Je te tiendrais au courant de l'évolution de la situation régulièrement. Mais en attendant pense à autre chose détend toi et mange un morceau ne reste pas l'estomac vide, car il y en a deux qui vont mourir de faim sinon. 

    Elle me sourit légèrement et j'acquiesce en lui rendant son sourit du mieux que je peux. Elle m'embrasse sur la joue et me promet de me ramener Sulfus. Elle sort et me laisse avec Steffi.

    Steffi: Alors on va se faire ce petit déjeuné toute les deux et après on fait ce que tu veux. D'accord ? 

    Raf: D'accord. 

    Je lui sourit mais je sens que mes larmes ne veulent pas séchées. 

    .....

    Après avoir prise un bain et avoir mangeais avec mes beaux parents à midi pendant que Stef partait en mission, Steffi m'a demander ce que je voulais faire. Elle a était à mes petits soins toute la matinée ce qui m'a un peu gênée... je ne veux pas qu'elle se sente obligée de faire tout ça pour moi. Dans tout les cas la seule chose que je voulais à part revoir Sulfus était de retourner chez moi. Mais pas toute seule. Je voulais être chez moi avec quelqu'un pour me soutenir alors Steffi m'a ramenée chez moi et elle est maintenant assise sur mon canapé avec moi. Elle m'a préparé du thé et a choisi une émission de cuisine à la télévision pour avoir un fond sonore puisque nous ne suivons pas du tout le court de l'émission. Il commence à pleuvoir dehors ce qui n'arrange pas mon humeur... 

    Mes amis ont appelées. Elles sont dévastaient pour moi et elles m'ont dit qu'elle allaient pas tardé à venir me voir malgré que je leurs ai dis de ne pas s'embêter. Cabria m'a également appelée, elle et Kabalé commencent vraiment à se faire du souci elles aussi. Et en voyant à ma voix tremblante que je n'allais pas du tout bien, elles ont décidé de venir elles aussi. 

    Vers 16h tout le monde est là. Assises sur le canapé autour de la table basse, nous buvons du thé et du chocolat chaud. Dehors la pluie fait rage maintenant et les dernières nouvelles que j'ai eu de Stefanie était quant elle était sur terre sur la route. Elle devrait ne plus tardé à m'appelée. Elle a peut être même déjà retrouver Sulfus... Au bout d'un long quart d'heure de silence mon téléphone sonne. J'en suis tellement surprise que j'en sursaute. Je regarde l'écran "Stefanie" je tremble légèrement. J'ai soudainement très peur de répondre. Je sens une main se posée sur mon épaule et Urié me regarde avec soutient. Je respire un bon coup et décroche. 

    Raf: Allô. 

    Stefanie: Raf, s'ayez, je suis sur les lieux. 

    Raf: Alors ? Tu l'a retrouvé ? 

    Stefanie: Non... il n'y a personne ici. Mais... 

    Raf: (s'inquiète) Mais quoi ? 

    Stefanie: (nerveuse) Ce n'est peut être pas ça Raf... il n'y aucune preuve que ce sois de lui..

    Raf: (panique) De quoi tu parle ? 

    Stefanie: Je...

    Raf: (au bord des larmes) Stef, dis moi ce qui se passe...Je doit savoir la vérité même si c'est dur...! Je n'en peut plus d'être dans cette situation ! 

    Ma voix tremble et je sens que mes larmes franchissent déjà mes paupières avant même qu'elle parle. 

    Stefanie: Tout le périmètre est dévasté, tout est en cendre, il y a des trous d'explosions dans le sol... On a retrouvai les motos des garçons en miette et au bord de la route j'ai retrouver celle de Sulfus... Et...

    Raf: (en larme) Stefanie... 

    Je l'a supplies d'en finir, d'en finir avec cette torture, d'en finir avec ce doute... 

    Stefanie: Il y a une énorme marre de sang à côté de sa moto... je... Mais c'est tout. Sulfus n'est pas là et aucun de garçons non plus... (pète un câble) Je ne sais pas si c'est son sang ! Je ne sais pas si ils se sont enfui en aidant Sulfus où si Vanessa les aurait emmener avec elle.. je... je... je suis désolée Raf..!

    Je sens un frisson glacial me transpercé et la seule chose que j'arrive à dire: "Non c'est pas possible..!" tout en éclatant en larme. Je sens que l'air ne passe plus dans mes poumons et j'en fais tombée mon téléphone parterre. Les filles me questionnent toute en même temps que j'en étouffe. Je me lève et je sens que la pièce tourne autour de moi... Je titube entre le canapé et la table basse, je me sens mal, très mal. 

    Steffi: (ramasse le téléphone) Allô, Stef t'es toujours là ?

    Stefanie: Steffi... qu'est ce qui se passe avec Raf ? 

    Steffi: Elle est bouleversée et d'ailleurs je crois qu'elle se sent vraiment pas bien ! (Se lève) Raf ça va ?! 

    Dolce et Urié sont toute les deux à mes côtés en train de me soutenir comme je perdais équilibre juste devant la porte de la salle de bain. Je regarde Steffi qui me parle et en voyant ses yeux ambrés et ses cheveux bruns bleutés, je pense encore plus à Sulfus que je viens de perdre. Je pleure à en suffoquée et je me sauve dans la salle de bain en m'accrochant au bord de l'évier suivie de mes amie et une canne de toux me prend. J'imagine cette scène... Sulfus sur sa moto... Vanessa qui l'attaque de la pire des façons... Son corps étendu sur le béton de la route se vidant de son sang en repensant à notre dernière discutions... j'en est un haut le coeur et je vomi dans l'évier. Urié me relève doucement les cheveux pendant que je pleure et vomi en même temps. Sulfus... Non...

    ....: Où est Raf ? Comment elle va ? 

    Steffi: Pas bien du tout papa, Stefanie vient de nous appeler... (sanglote) 

    Stefan: Elle nous a appeler aussi... Alors...On est venus. 

    Je les entends sangloté légèrement et je sens mon cœur se brisé en mille morceaux pendant que je me rince le visage sans faire attention à mes cheveux qui glisse dans l'eau...

    2heures plus tard, personne n'est partis le salon est pleins de monde mais aucun bruit n'en sort. Je n'ai pas arrêtais de pleurée pendant que tout le monde essayaient de me réconforter. Cabria et Kabalé ont elles aussi versaient des larmes comme elles sont un peu dans la même situation que moi... Je n'arrête pas d'imaginé la moto de Sulfus parterre à côté d'une marre de sang... Sulfus... Je n'y arrive pas.. Je n'arrive pas à y croire. En l'espace de 2 jours ma vie est partit en fumée... Comment je vais faire..? 

    Ma tête est collée à celle de Dolce qui ne cesse de me caressée doucement le bras, comme j'avais froid Miki m'a posée une fine couverture sur les épaules et se tient à coté de moi elle aussi. Elles ne disent rien car elles savent que ça ne serre à rien, Mais elles sont là pour moi, c'est ça qui compte. Urié et Kiara sont au téléphone avec pleins de monde depuis une demie heure pour tenté d'en savoir plus mais personne n'arrive à nous donné des nouvelles... 

    Une tasse de thé chaud arrive dans mon champ de vision. Je relève doucement la tête et je vois le visage de ma belle-mère qui me tend cette tasse. Elle est accroupie pour être à ma hauteur. Elle me sourit légèrement quant je prend doucement la tasse. 

    Raf: Merci... 

    Saphira: De rien, mon p'tit ange. 

    Elle m'a toujours appeler comme ça... mais cette expression....ce surnom, c'est celui que Sulfus m'avait donné dés notre première rencontre... Alors j'ai cet horrible pincement au cœur en l'entendant me dire ça... Elle replace une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille et me caresse la joue. 

    Saphira: On sera là pour toi, ça va allez. 

    Je me met à pleurée doucement en tremblant. 

    Raf: Ils ne connaîtrons jamais leur père... il ne les aura jamais pris dans ses bras... embrassé ou regardé... Jamais. 

    Ma voix se brise complètement et ma vision devient flou et mes lèvres tremblent. Mon coeur cogne tellement fort dans ma poitrine que j'en est mal. Je viens de perdre l'amour de ma vie.. Ma seule raison de vivre et je n'ai même pas pus le lui dire une dernière fois avant qu'il parte pour cette maudite mission... je vais devoir accouchée seule, élevée mes enfants seule, les aimée seule... Sulfus... leur père, mon amour... ne sera pas là. À cause de moi... C'est ma faute, je m'en veux tellement.. J'ai gâché ma vie et celle de mes enfants... Je suffoque une nouvelle fois en regardant mon thé refroidir et Saphira versée une discrète larme... C'est trop dur.
    C'est beaucoup trop dur... 

    Fin PDV Raf 

    .....

    PDV Sulfus 

    Antoine: Vous allez pouvoir le sauvé ?

    Médecin: Vu son état et le temps qu'il est rester avec cette plaie ouverte, ça va être très difficile et il va falloir qu'on fasse vite. Mais grâce à votre ami qui a réussi à bloqué l'hémorragie sa vie n'est pas perdue. Il est en salle d'opération, ils vont faire tout ce qu'ils peuvent. 

    Christofer: Et pour Jordy ? 

    Médecin: Ça va allez. Sa jambe est dans un très mauvaise état en plus d'être cassée, mais il n'est pas en danger. Il est en opération aussi. 

    Sulfus: Tant mieux. Il y en a pour combien de temps ? 

    Médecin: Pour les deux opérations quelques heures, je dirais. 

    J'acquiesce. Il est 22 heure passée. Après ce cauchemar de deux jours, on a finalement réussi à s'échapper. La mission a échouée Skar et Vanessa se sont sauvés chacun de leur côté après avoir dévasté une partie de la forêt... J'ai encore échoué ! Troisième fois que je n'arrive pas à les arrêter! Enfin pour une fois je m'en sort plutôt en bonne état... les 2 dernières fois... Bref, le principale c'est que toute l'équipe soit en vie... j'espère que James va s'en sortir. Mais vu qu'il va y en avoir pour un peu de temps, je vais allez faire mon rapport de la situation au département des missions. Ça fait deux jours qu'on ne leurs as pas fournis de nouvelle sur la mission. Je suis certain que beaucoup ont pensaient que nous étions morts... J'espère que Raf va bien. Elle m'en veux peut être à mort de ne pas lui avoir donné de nouvelles depuis la dernière fois... Bon, je dois d'abord faire mon rapport et je file la voir après. Je pense qu'après tout ce recule on va pouvoir parler calmement. 

    Sulfus: Je vais au département des missions faire le rapport sur la mission. 

    Médecin: Vous devriez restez pour des soins avant monsieur. Vous n'êtes pas en très bonne état non plus. 

    Sulfus: Ça va allez, j'ai connu pire et j'ai pleins de trucs plus importants à faire. 

    Antoine: Je t'accompagne pour le rapport et vous...

    Il se tourne vers Christofer et Lenny.

    Antoine: Restez en cas de besoin pour James ou Jordy. 

    Ils acquiescent et nous partons pour le département de mission. Quant nous arrivons tout le monde s'active malgré l'heure tardive. Je vois Angie et un de ses collègues qui ne cessent de répondre à de nombreux coup de fils à la fois. Plusieurs anges et démons cours un peu partout et je remarque plusieurs regards choqués qui nous dévisages. 

    Mais le plus étonnant c'est de voir Éric se rendre en personne à l'accueil pour demander quelque chose à Angie. Ils ont l'air tous à cran. On se lance un regard avec Antoine et s'approchons d'eux. 

    Éric: Quelle sont les dernières nouvelles de l'équipe partis en renfort ? 

    Angie: Je suis désolée mais pour le moment rien. Nous sommes constamment en contacte avec eux, tous ce qu'ils ont trouvaient se sont leurs motos complètement explosé et hors service. Nous n'avons aucune piste à part la pire: qu'ils soit éliminaient...

    Éric grimace et porte son regard ailleurs d'Angie pour tomber sur nous. En nous voyant il écarquille les yeux en sursautant légèrement. 

    Éric: Nom de Dieu ! Vous êtes là ! On vous croyez...

    Sulfus: Ouais on sais. Mais ça va enfin nous deux oui. Les autres moins mais nous sommes tous revenus vivant. 

    Éric: Quel soulagement ! Je perdais espoir de vous revoir ! Venez ! Allons dans un bureau pour que vous m'expliquez ce qui s'est passé ! Vous voulez quelque chose ? Vous n'avez pas l'air en forme du tout... 

    On se regarde une nouvelle fois. Je sais pas si j'ai la même tête qu'Antoine mais c'est vrai qu'il a une gueule de déterré. Plus nos légères blessures qui ont quant mêmes bien saignés, on doit avoir l'air de deux rescapés. 

    Antoine: Si on pourrais juste avoir un truc à boire ce serez volontiers. 

    Éric acquiesce et nous nous dirigeons dans une salle loin de tout ces regards étonnés. Une fois à l'intérieur on prend place sur un canapé en cuir marron. Je m'affale littéralement sur le canapé, mes jambes sont complètement vidés d'énergie. Éric commence à nous questionné sur la mission et nous lui racontons tout. Une femme entre dans le bureau avec un plateau et nous sert à boire. Je prend un verre et je l'avale d'une traite. Je suis complètement déshydraté. Je laisse beaucoup Antoine parler à ma place parce que je suis fatiguer et que cette histoire m'a encore plus fatigué. J'ai encore laissé filé cette garce et ce salaud ! Cette mission est un échec total. Je suis vraiment sur les nerfs en repensant à tout ça... 

    Antoine: Ensuite comme ça commencer à mal tourné et vu l'état de James et qu'on n'avais aucun moyen de vous contactez on avait plus trop le choix de s'enfuir. Mais c'était impossible avec Skar et Vanessa en pleins conflit et nous au milieu d'eux. 

    Éric: (légèrement hystérique) C'est pour cela que vous avez attaquez une dernière fois ces deux monstres aveuglement risquant vos vie et la jambe de Jordy qui a bien failli se faire coupé au passage pour crée un énorme nuage de fumée, assez grand pour dissimuler une partie du périmètre, vous permettant de vous enfuir sans être suivis ?

    Sulfus: (blasé) Je tiens à précisé que c'est Jordy qui ne nous a pas écoutait. Il s'est jeter sur eux alors qu'on lui avais dit de rester à l'abris avec James. C'est pas que je veux le clashé mais c'est de sa faute...

    Éric me regarde un instant sans rien dire puis déclare: Tu a clairement besoin de repos Sulfus. Vu la situation je comprend vos réactions. Nous allons tentai d'envoyer d'autres équipes sur le terrain pour les retrouver. 

    Sulfus: (agacé) Ils sont déjà loin. Ils se sont une fois de plus envolé. Paf !

    J'ouvre mon poing au même que je dit "paf" comme pour simulé une petite explosion. Je suis clairement au bout de ma vie: Je bout de rage mais je suis tellement fatigué que je reste affalé sur le canapé à exprimé ma mauvaise humeur avec lenteur. 

    Éric: Nous finirons par les attrapés. Vous avez malgré tout donnez le meilleur de vous tous, ça se vois. Maintenant reposez vous quelqu'un va prendre le relais. 

    Antoine: Merci.

    Sulfus: C'était pas suffisant ! On s'est encore fait l'aminé par ces... ces... ces terroristes ! C'est ça le mot que je cherchais. Ils détruisent tout, ils tuent n'importe qui sans se posé de question ! Ils ont bien faillis tuer James et encore il n'est même pas tiré d'affaire ! Et on dois se reposais ? Passer le relai pour que d'autres refassent la même chose que nous ? C'est trop dangereux ! Il faut trouver autre chose pour les arrêtés !Vanessa à récupérée tout ses pouvoirs et capacités de combat. Elle est redoutable et Skar l'a toujours était. On a tous faillis se faire tuer ces deux derniers jours ! Il ne faut surtout pas envoyer d'autres personnes à leur recherche car ils n'aurons peut être pas la même chance que nous. C'est trop dangereux. 

    Je m'arrête de parler hors d'haleine sous les regards étonnés d'Éric et Antoine. Et puis je m'affale un peu plus sur le canapé en appuyant ma main sur le côté de mon front. Putain. J'ai un de ces mal de tête. 

    Éric: Je vois... Alors Vanessa est vraiment devenue plus forte qu'avant... Je vais en informé les responsables pour les mettre en garde de ce nouveau danger... 

    Je me lève d'un bond plus qu'agacé de parler de tout ça et me dirige vers la porte. 

    Sulfus: Faite, en tout cas j'ai fais mon rapport et je vous aurez prévenus. Ils ne faut pas envoyer d'équipe pour l'instant ! Sauf si vous voulez les envoyer à la mort. 

    J'ouvre la porte et Éric m'interpelle. 

    Éric: Sulfus où tu va comme ça ?

    Sulfus: J'ai des trucs à faire. 

    Éric: Tu n'a pas l'air d'aller très bien tu devrait d'abord allez à l'hôpital pour quelques soins... tu n'est pas en très bonne forme. 

    Sulfus: Ça ira, j'ai plus important à faire. 

    Je pense à Raf et soudainement je m'apaise légèrement. 

    Sulfus: Ma femme doit se demandait où je suis. Elle est peut être même inquiète... 

    Éric me fixe puis me sourit légèrement. 

    Éric: Je comprend, vas-y rejoint la. 

    Et je lui rend un semblant de sourire et m'en vais. 

    .....

    Comme je n'ai plus de moto, je suis montais dans un taxi. Tout le long du trajet, je me suis demandais ce qui allez se passé quant je franchirais la porte de notre maison pour la première fois depuis 2 jours. Allais-je découvrir une Raf encore plus furieuse que la dernière fois contre moi ? En larme à cause de ses doutes sur mon "infidélité" avec de nouvelles accusations ? Me jèterait-elle dehors ? Ou avoir enfin une discutions calme et clair sur tout ça ? 

    Le taxi s'arrête devant la maison et je paye le chauffeur avec le reste d'argent qui me reste dans les poches. Il m'a d'ailleurs fait une remarque sur mon front ensanglanté ce qui m'a fait pensais que Raf risquée de flippait. Je lui dit de garder la monnaie en sortant et il me remercie et redémarre quant je claque la portière. 
    Et voila. Je suis enfin chez moi. J'ai bien cru que je n'y retournerais jamais à un moment. La pelouse est trempée à cause de la pluie qui a maintenant cessée. Il y a de la lumière à toute les fenêtres. C'est bizarre, il doit être dans les alentours de minuit et Raf se promène toujours dans la maison...? Elle m'attend peut être de pied ferme. Bon...dans tout les cas il faut bien que je rentre. J'espère juste que nous allons avoir une meilleure discutions que la dernière fois. 

    Je me traîne jusqu'à la porte et au moment d'ouvrir la poignet j'appréhende de la voir. Malgré que c'est un ange, qu'elle est enceinte et fragile ce qu'elle peut m'impressionner parfois... Je respire un bon coup et j'ouvre doucement la porte et la referme tout de suite derrière moi avant de regarder à l'intérieur de la maison. Quant je lève la tête pour voir quelle Raf m'attend, je découvre mon salon complètement envahis de personne. Bien sure toute les têtes sont tournées vers moi et je vois Raf sur le canapés au milieux de tout ce monde. OK. C'est quoi se rassemblement de gens ? Raf lève doucement la tête vers moi quant Dolce lui chuchote à l'oreille. Ses yeux sont rouges et gonflés et ses cheveux ont l'air emmêlés... Mais putain ! À quoi je pense ?! Le visage de Raf se décompose en me voyant et je remarque que ses larmes franchissent visiblement une nouvelle fois ses paupières. Je ne l'entend pas mais je vois ses lèvres articulées mon nom. 

    ...: Sulfus..?

    Je tourne la tête à droite vers le comptoir de la cuisine. Qu'est ce que mes parents font ici ?

    Sulfus: Qu'est ce que vous faite tous là ? 

    Saphira: On te croyais mort ! Ça fait 2 jours qu'on a aucune nouvelle de toi ! 

    Je la regarde, elle a l'air complètement à cran comme tout le monde dans cette pièce puis je tourne de nouveau la tête pour voir Raf à quelques mètres de moi qui s'avance dans ma direction. Je m'attend à ce qu'elle me pose un tas de question ou qu'elle me cris dessus mais à la place elle se jète dans mes bras en pleurant. Ce qui me plaque légèrement contre la porte d'entrée.

    Raf: Sulfus... 

    Elle hoquette contre mon cou et son corps tremble. Je sens ses larmes mouillées le bas de ma joue et je comprend que Raf a vécue un calvaire pendant ces deux derniers jours, contrairement à ce je pensais. Je m'attendais à ce qu'elle soit en colère contre moi mais au lieu de ça elle a ses bras enroulés autour de mon cou et pleure contre moi. Je glisse doucement mon bras dans son dos pour l'a serrée doucement contre moi. Je suis complètement vidé et la voir comme ça me vide encore plus. J'ai pratiquement aucune réaction, j'ai vraiment besoin de dormir.... Mais je marmonne doucement "Je suis là" avec la tête de Raf toujours enfouie dans mon cou. Son corps tressaute à cause de ses tremblements et elle s'écarte de moi pour me regardé. Ses yeux se fixent sur un point de mon visage pendant que le sien semble se remplir de culpabilité. Elle touche doucement le côté de mon front à la limite de mes racines de cheveux, là où je suis ouvert. 

    Raf: Es...est ce que... Tu vas bien..? 

    J'acquiesce doucement. 

    Sulfus: Ça va. 

    Raf: Je suis désolée...

    Elle pose sa tête contre moi et se remet à pleurée doucement. Je souffle un "Mais non.." que je ne suis pas sûr qu'elle ait entendue. Tout le monde commence à se rapprochés et me demandés ce qu'il s'est passé. Je me redresse légèrement ce qui décolle Raf de moi, mais je glisse ma main dans la sienne en m'adressant à tout le monde.

    Sulfus: Il n'y avait pas seulement Vanessa là bas. Skar était là. 

    ....

    10 minutes après leurs avoir tout raconté, il me dévisage tous choqués. Je suis assis sur le canapé avec Raf à côté de moi. Elle tremble encore depuis que je suis rentré. Légèrement mais elle tremble quant même malgré le plaide que j'ai posé sur ses épaules. 

    Steffi: Alors Vanessa a récupérée sa véritable apparence avec ses anciens pouvoir et Skar cherche à la tuée ? 

    Sulfus: En gros c'est ça. Et on a eu beaucoup de chance de s'en sortir vivant surtout James. 

    Cabria: Où sont Christofer et Jordy ? 

    Sulfus: À l'hôpital. Vous devriez aller les rejoindre d'ailleurs. 

    Kabalé: Tu me le dira pas deux fois, j'espère que sa jambe n'a rien ! 

    Cabria: On te laisse Raf, tout est arranger maintenant. 

    Je les vois sourirent légèrement toute les deux et Raf lui lance doucement "Merci d'avoir était là." Cabria acquiesce et quitte la maison avec Kabalé. Après ça tout le monde décide de partir également maintenant que je suis "officiellement" en vie. C'est à croire qu'ils étaient tous à mon enterrement. Urié est la dernière à partir à l'exception de mes parents. Elle serre fort Raf dans ses bras mais Raf ne dégage aucune énergie dans ce câlin elle a l'air claquée. Urié sort de la maison au moment où Stef arrive en trombe à l'intérieur. 

    Stefanie: Sulfus ! Merci mon Diable ! Tu es saint et sauve ! On a tellement eu peur...

    Elle m'attrape dans ses bras sans que j'ai eu le temps de réagir. Elle me serre à presque m'en faire étouffer et me relâche pour regardait Raf et la prendre légèrement dans ses bras.  

    Stefanie: Oh.. Raf... (elle essuie les dernières larmes sur le visage de Raf) Je suis désolée... tellement désolée de t'avoir fait si peur... Mais tu voulait que je te dise la vérité alors quant j'ai vu la moto de Sulfus et cette flaque de sang à côté, j'ai tout de suite imaginais le pire... et je ne voulais pas te mentir ou te faire espérée. Je suis désolée de t'avoir fait subir ça...

    Sa voix se brise et Raf le serre un peu plus dans ses bras. Stef pleure légèrement 

    Raf: Tu n'y était pour rien... Et je te suis reconnaissante que tu m'ai dit la vérité et pas de mensonge. Mais tout est fini...tout c'est arranger... 

    Stefanie: Oui...

    Stefanie pose ses mains sur les joues de Raf en lui souriant les yeux brillants. 

    Stefan: Maintenant que tout va bien on va vous laissez. Vous êtes exténuez et nous aussi...

    Stefanie: Oui, et vous devez avoir dès choses à vous dire... (elle me reprend dans ses bras) Ce que tu nous a fait peur encore une fois ! 

    Je lui rend son étreinte car je sens qu'elle en a besoin. Elle est partit sur les lieux dévastés par ses monstres en croyant que je me suis fait tuer là bas... Elle a du s'imaginée les pires scénarios possibles... Elle me relâche au bout de quelques instants et ma famille nous embrasse Raf et moi avant de partir. Quant la porte se referme on reste tout les deux plantés là sans rien dire. Un silence plutôt gênant s'impose à nous durant lequel je tente de trouvais une distraction pour oublier cette gêne. Mais mes putains d'yeux ne trouvent pas mieux que de se posés sur le placard fracassé à l'entrée que j'ai explosé avant de partir il y a deux jours... je grimace et me sent encore mal. La tension de la dernière fois semble revenir en force comme nous sommes de nouveau seuls mais trop gênés pour parler le premier...

    Sulfus Je ne voulais...

    Raf: Je suis... 

    On se stop net chacun dans notre lancée. On se regarde dans les yeux Raf semble complètement perdue. Après notre dispute et ses deux jours de doute et de peur nous devons absolument parler de tout ça pour éclaircir notre situation. Et dans le calme cette fois. Mais putain ce qu'elle m'a manquée et je vois qu'elle n'a pas du tout passée du bon temps pendant mon absence et elle tremblote sans cesse. Je décide d'essayer d'adoucir la situation en lui souriant légèrement avant de dire "Toi d'abord." en parlant doucement. Elle semble hésitait elle regarde le sol avec un visage remplis de tristesse. Elle relève son magnifique regard bleu vers moi dont le blanc des yeux est encore rouge à cause de ses larmes. 

    Raf: Je... je suis désolée... je suis vraiment désolée Sulfus de t'avoir accusé aussi vite et avec autant de colère.. j'aurais pas dû faire ça.... (sa voix se brise) Tu est partit faire cette mission à cause de moi comme tu était en colère contre moi.. Et...Et je comprend que tu sois en colère après moi.. (je vois ses larmes coulés de nouveau) Mais j'avais tellement peur que tu me... Et j'ai vu rouge... je me sentait... je... j'ai... 

    Elle se perd dans ses mots et pensés et semble s'embrouillée. Elle se couvre le visage de ses mains et les ramènes dans ses cheveux sans regarder quelque chose de précis... 

    Raf: Je.. je recommence à parler de ça et de moi alors que tu viens juste de revenir... (elle parle vite elle panique) Tu a faillis te faire tuer et tu est blessé. Et moi je suis là, à te parler de ça... alors que tu doit être fatigué... tu doit avoir faim. Tu veux que je fasse quelque chose à manger ? Je vais faire quelque chose à manger ! 

    Elle s'enfuie dans le coin cuisine et cherche des ustensiles dans les tiroirs. Je m'approche doucement sans parler pour l'observé. Elle est dos à moi et tremble toujours en reniflant. Elle semble si frêle, si fine comme ça... On ne dirais même pas qu'elle est enceinte de presque 9 mois. Je ne supporte pas la voir aussi triste et abattue. Surtout par ma faute parce que que je le veuille ou non c'est moi qui l'ai mise dans cet état. C'est à cause de moi. Et ça me rend malade. Rien que de pensé qu'elle crois que je l'ai trompais me fait mal. Car si je serais à sa place je sais que je me sentirais complètement perdu et abandonné. Mais elle doit savoir que ce n'est pas le cas, jamais je ne pourrais lui infligé une telle chose. Je marche doucement jusqu'à elle, sentant ma présence elle se retourne avec un sachet de pâte dans la main les yeux encore rouge et gonflés.

    Raf: Est ce que tu veux...

    J'écrase mes lèvres sur les siennes avant qu'elle n'est pus achevée sa phrase. Elle est crispée, elle ne s'attendait pas à ça. Je lui retire doucement le sachet de pâte des mains pour le posé sur le plan de travail derrière elle tout en l'embrassant. Elle y répond légèrement mais avec aucune énergie. Elle paraît sidérée comme si on l'embrassé pour la première fois. Ma main glisse dans ses cheveux emmêlés puis se pose sur sa joue quant je met fin à se baiser. Je la regarde dans les yeux, les siens sont grands ouverts et ses joues prennent feu. Elle ne dit rien elle me regarde juste étonnée voir terrifiée comme si j'étais quelqu'un d'autre. Je prend doucement sa tête à deux mains pour ne pas la brusquée... elle me paraît si fragile... 

    Sulfus: Je ne t'ai pas trompais. Et je ne suis pas en colère contre toi. Je t'aime Raf...

    Je l'a supplie du regard pour qu'elle me crois. Elle reste muette mais je vois à son regard et ses lèvres qu'elle se retient encore de pleurée. Je vois une première larmes coulé que j'essuie avec mon pouce. 

    Sulfus: Je veux plus que tu pleure à cause de moi... Je veux te voir sourire... je suis désolé mon amour... je ne voulais pas te faire autant de mal.... 

    Je me rend compte en prononçant ses mots que j'ai autant mal qu'elle et que notre dispute me pesé lourd depuis deux jours et que la voir comme ça, fait tout ressortir en moi et j'en verse des larmes à mon tour. Raf semble surprise en me voyant craqué et elle me tire dans ses bras en pleurant. 

    Raf: J'ai eu tellement peur... je m'en suis tellement voulue... de t'avoir si mal parler... j'ai cru t'avoir perdu Sulfus... Je... je pensais qu'à eux... qu'ils ne te verraient jamais...

    Sa voix se brise encore plus, je l'a serre encore un peu plus contre moi en essayant de mettre fin à ses tremblements. 

    Sulfus: Chuuu.... c'est fini. On s'est fait mal tout les deux, mais c'est fini maintenant mon ange. 

    Raf respire un peu plus fort et me serre encore plus quant je prononce son surnom. Elle enfouie sa tête dans le creux de mon cou et ne bouge plus jusqu'à ce qu'elle se calme. Sentir la chaleur de son corps contre le miens m'avais vraiment manquer... Quant elle me relâche doucement elle me demande si j'ai faim pour de vrai cette fois. Je secoue la tête, je suis crevais, j'ai juste envie de dormir. 

    Sulfus: Non je veux juste dormir mais faut d'abord que je me lave. 

    Elle hoche la tête sans rien dire et je m'avance vers la salle de bain. Je me tourne vers elle quant ma main touche la poignet. Elle n'a pas bouger de la cuisine et me fixe pourtant. 

    Sulfus: Tu viens ? 

    Son expression change comme si un mec l'invité pour la première fois à prendre un bain. Elle paraît toute timide maintenant. J'ai était aussi distant que ça avec elle ces derniers temps ? Je l'interroge du regard et elle fini par quitté la cuisine pour se joindre à moi dans la salle de bain. Je ferme la porte derrière nous et je l'a vois vérifier la température de l'eau avant de la faire coulée. Je retire mon t-shirt blanc sali par la boue et le sang et lui demande ce que j'en fait. Quant elle se retourne ses yeux s'écarquillent légèrement sur mon torse avant de se reprendre pour me répondre. 

    Raf: Je vais le faire trempée dans de l'eau avec du blanchissant pour faire partir les tâches. 

    Elle me le prend des mains et le met dans l'évier qu'elle remplis d'eau. Je rêve où elle a l'air gênée ? Je m'approche d'elle et dégage quelques mèches de cheveux de son cou et l'embrasse doucement elle se raidis aussitôt et me regarde à travers le miroir. 

    Sulfus: Ça va ?

    Elle baisse les yeux. 

    Raf: Je ne veux pas qu'on se dispute encore... 

    Sulfus: Mais..?

    Elle se tourne doucement vers moi pour me faire face. 

    Raf: Mais j'ai besoin de savoir... 

    Sulfus: Savoir quoi ? 

    Elle réfléchie un instant sans trop me regarder dans les yeux, elle me donne aussi l'impression d'avoir peur... je ne veux pas qu'elle aie peur de moi ou de mes réactions... Je l'encourage à se confiée en posant ma main sur son épaule. Elle lève son regarde vers le miens et parle enfin. 

    Raf: Qui... qui est... cette femme ? Parce que... elle est jolie et tu avait l'air d'apprécier sa compagnie et je... (elle tressaille quant mon expression change ce qui est involontaire de ma part) Et moi je suis pas... aussi... attirante... qu'elle... et je...

    J'ai l'impression de la terrifiée ce qui m'énerve vraiment car je ne veux pas que ce soit le cas. Je soupire doucement avant de lui sourire.

    Sulfus: Je t'ai déjà dit qu'il n'y a rien eu avec cette femme. Je voulais gardé le secret jusqu'au jour J mais je n'ai plus trop le choix de tout te dire. Je vais t'expliquais. 

    J'attrape le petit pouffe bleu qui traîne dans le coin de la pièce et le dépose devant la baignoire sur laquelle je m'assois au bord le pouffe entre mes jambes.

    Sulfus: Viens t'assoir. 

    Raf me regarde un instant et vient s'assoir sur le pouffe entre mes jambes dos à moi. Je me met à touché ses cheveux blonds que j'aime tant. Ils sont tout emmêlés et mes doigts ne peuvent pas glissés dedans comme je le fait d'habitude. J'attrape la brosse sur le bord du lavabo et me met à démêlé ses cheveux délicatement pour ne pas lui faire mal. Elle semble vouloir dire quelque chose mais elle se ravise et se laisse faire. Le bruit de l'eau qui s'écoule dans la baignoire parle à notre place jusqu'à ce que je me met à parler. 

    Sulfus: Tu te rappel de la fois où l'on s'est promené toute une journée pour recherché de la déco et des meubles pour la chambres des bébés...? 

    Raf: Oui... pourquoi ? 

    Sulfus: Tu te souviens de la magnifique exposition de chambre pour enfant hors de prix qu'on avais vu...? 

    Raf: O..Oui. J'avais même vu la chambre idéal pour les jumeaux, le style était parfait mais le prix était beaucoup trop élevé. 

    Sulfus: Beaucoup trop élevé pour ce que c'était, de vrais escrocs ! 

    Raf: D'accord... Mais où est le rapport avec cette femme ? 

    Sulfus: J'y viens. Comme ça t'avais vraiment plut et que tu était déçu de ne pas pouvoir payé ça pour les p'tits et que j'aimais vraiment moi aussi j'ai essayer de trouvée une solution moins cher. Donc cette femme. 

    Raf: Tu veux dire que...

    Sulfus: Elle est décoratrice. C'est Cabria qui m'a dit que sa cousine côtoyiez des gens dans se domaine à prix raisonnable pour la même qualité. On a commencer à s'appeler et échanger des textos pour parler du prix et des dimensions de la chambre à décoré. Donc bien sûre, je ne voulais en aucun cas que tu tombe sur tout ça alors...

    Raf: Alors c'est pour ça que tu devenait si bizarre quant tu recevez des messages? Tu te jetez carrément sur ton téléphone parfois ce que je trouvais très suspect... 

    Sulfus: Oui c'est pour ça... et il y a deux jours c'était la première fois qu'on se voyais. Elle avait fini ses croquis et voulait me les faire voir si ça me convenais. Et... c'était parfait. J'imaginais ta tête en voyant ça et ça me rendais fou de joie, j'avais qu'une hâte c'était que tu les vois. Et puis après tu sais ce qui s'est passé...

    Raf: C'est pour ça que tu avait l'air si heureux sur cette photo...

    Sulfus: Ouais, je prévoyais de te présentait Marie au début du mois pour qu'elle commence la chambre. Elle était ravis elle aussi et avait hâte de pouvoir te présentait ses idées pour la chambre.

    Raf: Je me sens vraiment mal tout à coup... je t'ai accusé sans vouloir te croire et j'ai limite insultais cette femme de salope.. Je suis vraiment désolée... je devrais m'en réjouir mais vu la façon dont j'ai gâchée ta surprise je n'arrive pas à être contente...

    Elle baisse légèrement la tête... j'arrête de la coiffé et enroule mes bras autour de ses épaules. 

    Sulfus: Ce n'est pas si grave tu sais, j'allais te le dire d'un jour à l'autre.

    Raf: J'ai quant même était horrible avec toi et ça je m'en veux terriblement... 

    Sulfus: J'ai mes tords aussi. Tu sais je suis jaloux aussi si j'aurais était à ta place sur le coup de la colère j'aurais sûrement réagis pareil que toi. Mais avec le recul on peux en discutais calmement maintenant. Et c'est fini. 

    Raf: Tu aurait put te faire tuer par ma faute. 

    Sulfus: J'y aurais étais de toute manière la mission n'a rien à voir avec notre dispute, tu le sais bien. Je veux arrêtais ses monstres rien que pour protégé nos enfants d'eux. Ça me rend fou de me dire qu'ils vont grandirent dans un monde avec des gens aussi dangereux dans la nature...

    Raf: Mais au point de risqué ta propre vie inutilement alors qu'ils n'étaient pas dans les parages pour nous attaqué directement...? 

    Sulfus: Je suis leur père. Et je veux pas qu'il leur arrive ce qui nous est arrivés. Je ne veux pas que ses ordures posent un jour la main sur eux... 

    Raf: Moi non plus... Mais tu imagine s'il te serait arriver quelque chose... ils ne t'auraient peut être jamais vu et ça... je l'aurais pas supporter...

    Sa voix se brise encore une fois, je lui embrasse chaudement la joue. 

    Sulfus: Raf tout va bien et je suis là. C'est fini mon amour...

    Je l'a berce doucement dans mes bras. Toute cette histoire l'a rendue vraiment vulnérable. Et c'est en partit de ma faute. Mais je compte bien faire revenir l'enthousiasme et la bonne humeur de mon ange. Je lui embrasse une seconde fois la joue et lui mord le bout de l'oreille ce qui l'a chatouille légèrement. Je sourit et recommence à lui brosser les cheveux. 

    Sulfus: Au faite... je me demande encore comment tu as fait pour te trouver des complexes par rapport à cette femme. Parce qu'elle ne t'arrive pas à la cheville ! 

    Je ne peut pas voir son visage mais je sens qu'elle sourit légèrement. Je lui brosse encore quelques mèches de cheveux avant de posé la brosse et de ramené tout ses cheveux sur son épaule gauche pour embrassé son cou du côté droit. 

    Sulfus: T'es mon bébé à moi, tu le sais ça ? 

    J'attend une réponse mais elle se contente juste de tournée la tête vers moi avec un tout petit sourire. Ses yeux sont toujours rouge et je détecte encore de la tristesse...

    Sulfus: Jamais je ne te tromperais Raf. T'es mon ange gardien, t'es ma raison de vivre, ma vie. Tu es la seule qui me comprend réellement dans ce monde. J'ai besoin de toi et de personne d'autre. Je t'aime tellement que je n'arrive même pas à l'expliqué avec des mots... 

    Elle ne dit rien mais elle se laisse allez contre moi, l'arrière de sa tête touche mon torse et je lui embrasse les cheveux. Après quelques instants de silence elle déclare doucement: Je t'aime tellement que ça m'en fais mal. 

    Sulfus: Moi aussi. 

    Elle penche sa tête en arrière pour me regarder toujours contre moi et je ne peux résisté à l'envie de l'embrassé en regardant ses grand yeux bleus... elle répond à mon baiser délicatement en passant une de ses mains sur mon cou. Quant on s'arrête on se regarde dans les yeux profondément. 

    Raf: Je t'aime. 

    Sulfus: Je t'aime. 

    Je lui sourit tendrement avant que mes yeux se posent sur sa main qui est posée sur mon genoux. Elle est entourée d'un bandage, je fronce immédiatement les sourcils. 

    Sulfus: C'est quoi ça ? 

    En suivant la direction de mes yeux elle fini par comprendre que je parle de sa main. Elle l'a retire doucement de mon genoux pour la prendre dans son autre main. 

    Raf: Ce rien... je me suis coupée. 

    Sulfus: Tu as fait comment ? 

    Raf: C'est... c'est quant tu as cassée les verres sur la cuisine avant de partir... je me suis coupée en les ramassant. 

    Sulfus: Oh... 

    Je baisse légèrement le regard en l'imaginant toute seule en larme en train de ramassée les morceaux de verres brisées puis se coupée la paume de la main par ma faute... 

    Raf: Ce n'est pas grave Sulfus. C'est juste une coupure... 

    Sulfus: Que tu t'ai faite à cause de moi après t'avoir fait pleurée.

    Raf: On va pas revenir l'a dessus... 

    Elle se lève pour me faire entièrement face en posant ses mains sur mes joues. 

    Raf: On met cette dispute derrière nous pour de bon maintenant, d'accord ?

    Je glisse ma main sur sa main bandée tout en la regardant. Je l'a prend et la dirige vers ma bouche pour lui embrassé sa blessure, elle me regarde faire sans rien dire. 

    Sulfus: D'accord. 

    Elle me sourit doucement et pendant une seconde j'aperçois enfin de la joie sur son magnifique visage. Qu'est ce qu'elle est belle... je fini par entendre de nouveau l'eau qui continue de s'écoulés dans la baignoire, je me lève et me tourne pour fermé le robinet. 

    Raf: C'est quoi cette marque dans ton dos..? 

    Je tourne la tête vers elle et également vers mon dos pour essayer de voir par dessus mon épaule. J'aperçois un gros hématome noir dans le milieu de mon dos. C'est quant je me suis cognée contre ma moto c'est sûre. Raf pose doucement sa main dessus et le fait qu'elle me touche me donne des frissons. 

    Sulfus: Vanessa m'a propulsée contre ma moto à un moment, ça doit être ça. 

    Raf: Tu n'avais pas sentit que tu avait ce bleue dans le dos ? 

    Sulfus: Avec les nerfs et l'adrénaline non. Mais maintenant que tu appuie un peu dessus c'est vrai que ça fais mal. 

    Elle retire sa main et je me tourne vers elle. 

    Sulfus: Tu le prend avec moi ce bain ? 

    Raf: Si... si tu veux... sauf si tu veux être un peu tranquille.

    Sulfus: Ma seule tranquillité c'est quant tu es dans mes bras. 

    Elle rougis légèrement en souriant timidement et je l'a tire vers moi. Je glisse mes doigts sous les bretelles de sa petite robe d'été pour les faire tombées le long de ses bras puis je glisse le zip à l'arrière de sa robe jusqu'en bas de son dos. Sa robe touche le sol. Son joli ventre rond est tellement parfait que je l'a trouve magnifique dans ses sous-vêtements en dentelles blanches. Je m'agenouille devant elle et embrasse chaudement son ventre, le refuge de nos bébés. Mes mains glissent de son ventre à ses hanches et je tire sur sa culotte tout en frottant mon nez à son nombril. Elle tressaille légèrement. 

    Raf: Tu me chatouille.

    Je ricane et me relève et dégrafe son soutient-gorge en l'embrassant. Puis en lui tenant la main je l'a guide dans la baignoire. Elle y entre doucement et s'assoie dans l'eau chaude. Je me déshabille à mon tour et Raf rougie de nouveau en me voyant nu. C'est vrai que j'ai était distant avec elle sans m'en rendre compte, parce que je ne me rappel plus la dernière fois que nous avons seulement pris un bain ensemble... Elle n'a plus l'habitude c'est comme une nouvelle première fois... Raf s'attache les cheveux en chignon pour ne pas les mouillés et je me glisse dans la baignoire et me colle tout de suite à elle. L'eau est chaude ce qui me détend les nerfs et les muscles. Je pose mes mains sur ses épaules et embrasse son omoplate. Elle me regarde faire et je lui sourit. 

    Raf: On a toujours pas nettoyé ta blessure. 

    Elle se met face à moi et attrape l'éponge de bain sur le bord de la baignoire et l'a trempe dans l'eau pour l'a passée sur le côté de mon front. Elle nettoie ma plaie et les coulures de sang que j'avais sur le côté du visage. Je ne dit rien en observant son visage concentré sur ce qu'elle fait... Je baisse mon regard sur sa gorge, ensuite sur ses clavicules, puis sa généreuse poitrine... Je remonte mon regard vers son visage en souriant. 

    Sulfus: Tu m'a manquée. 

    Elle s'arrête pour me regardait. Elle me sourit doucement et recommence à me nettoyé le sommet du crâne avec douceur. Je l'a regarde avec admiration. Ce que je peux l'aimais... 

    Raf: C'est terminé.

    Elle repose l'éponge là où elle était. 

    Sulfus: Merci. 

    Raf: Tu devrait te l'avait la tête par contre. Tes cheveux sont sales. 

    Sulfus: T'inquiète je l'ai laverais après quant on aura fini de prendre notre bain sinon je vais salir l'eau de la baignoire alors qu'on sera encore dedans. 

    Raf: Tu aurait peut être dû prendre une douche, ça aurait était plus efficace ! 

    Elle ris légèrement, putain ce sons est divin ! Je pourrais l'écoutais toute la journée. Je lui sourit encore.

    Sulfus: C'est sûre. Mais si je voulais prendre ce bain c'est surtout pour me détendre et pour faire ça...

    Je l'attire doucement contre moi et je m'allonge en posant ma tête au bord de la baignoire. Raf est allongée sur moi sur le dos entre mes jambes. Sa tête est posée sur mon épaule et je lui embrasse le front. Depuis que je suis rentré, j'ai envie de l'embrassé partout. Malgré qu'on est réconciliés je l'a sens encore tendue. Comme si elle était gênée d'être dans cette baignoire avec moi peau contre peau... Il faut que je l'a réhabitue à tout ces contactes physiques, j'ai mis trop de distance sur ce point là. Le comportement de Raf le prouve clairement. 

    Sulfus: Ça va mon ange ? 

    Raf: O..Oui...

    Sulfus: Tu n'a pas l'air à l'aise...

    Raf: C'est juste que je n'ai plus trop l'habitude... et que je suis pas à mon avantage...

    Sulfus: De quoi tu parle ? 

    Raf: Ça me fais un peu bizarre d'être avec toi dans ce bain j'ai un peu l'impression que c'est nouveau et....Mon ventre me complexe un peu... je me trouve vraiment gross...

    Je pose mon index sur ses sublimes lèvres pour qu'elle arrête de se rabaissée elle même. Elle me regarde et je lui affiche un nouveau sourire en glissant mes deux mains sur son ventre tout rond. 

    Sulfus: Ce ventre te va tellement bien. Tu ne peux même pas l'imaginé à quel point être enceinte te va bien.

    Raf: Tu trouve..? 

    Sulfus: Oui et ce que je trouve le plus beau c'est quant je t'observe caressée doucement ton ventre le sourire aux lèvres en pensant à tes bébés. Tu dégage tellement de beauté et de douceur que ça en est magnifique mais tu ne t'en rend pas compte. Ne doute pas de toi, tu est belle.

    Je lui embrasse encore une fois la joue chaudement tout en glissant mes mains vers le bas de son ventre. Au même moment je sens un grand coup tapé du ventre de Raf dans ma main. Raf se redresse légèrement à cause du coup en portant sa main à son ventre.

    Raf: Houla..! 

    Sulfus: Ça va ? 

    Raf: Oui... c'est juste que ça faisais un moment qu'ils n'avaient pas bougeaient comme ça... et... ils n'ont carrément pas bougeaient depuis deux jours maintenant que j'y pense..

    Sulfus: Sérieux ? 

    Raf: Ils bougeaient légèrement depuis tout à l'heure mais au moment que tu m'a touchait le bas du ventre de vrais tornades. Je l'ai sens bouger encore. 

    Je repose ma main sur son ventre et je sent un nouveau coup. 

    Raf: Bordel...

    Sulfus: C'est quant on te touche le ventre on dirais. 

    Raf: Non... les filles m'ont beaucoup touchées le ventre pendant que tu n'était pas là et ils n'ont pas bougeaient une seule fois... j'ai l'impression qu'ils bougent parce que c'est toi... 

    Sulfus: Tu crois ? 

    Elle hoche la tête et je sourit en reposant mes mains sur son ventre. Je pose mon menton sur l'épaule de Raf. 

    Sulfus: Papa vous as manqué ? 

    Pour réponse j'obtient encore un coup. Raf se met à rire et je rigole doucement avec elle. Puis elle tourne la tête vers moi pour me dire doucement: Tu vois, ils ont besoin de toi eux aussi... ils ont dû sentir ton absence comme ils ne bougeaient plus...
    Je l'a regarde tendrement sans rien ajouté puis je l'embrasse avec passion cette fois la main toujours sur son ventre. Raf répond d'abord doucement puis avec passion avant d'intensifié notre baiser en passant ses mains dans mes cheveux. Je sent montée cette sensation de plaisir et une tornade se formée dans ma main. Je me met à rire en pleins pendant notre baiser. 

    Raf: Quoi ? 

    Elle sourit et je rigole légèrement en regardant son ventre. 

    Sulfus: Ils sont en forme ce soir ! 

    Raf: Je crois que tu leurs as vraiment manqué ! 

    Elle ris et m'attire à elle pour m'embrassé à son tour. J'ai l'impression de l'avoir enfin retrouvée, elle redeviens la Raf que je préfère. On continue de s'embrasser encore pendant un moment tout en se caressant dans l'eau chaude et savonneuse....

    PDV Raf 

    Je regarde Sulfus vêtu d'une simple serviette de toilette serrée à la taille à la recherche d'un caleçon et d'un bas de jogging dans le placard. Ses cheveux sont encore humides et gouttent sur ses épaules. Assise sur le lit, je contemple son magnifique dos et ses reins. Seule chose qui gâche ce spectacle est ce gros hématome qui lui barre le milieu du dos. Je ne fais que d'imaginer ce qui aurait pus lui arrivé et ça me rend folle... Mais grâce au Ciel, il m'est revenue avec seulement quelques égratignures. Je ne peux quant même pas m'empêcher d'être tracassée... Cette mésaventure pourrait très bien se reproduire un jour et finir beaucoup moins bien. 

    Enfin... dans tout les cas il est là devant moi et c'est tout ce qui comptes. Je m'en veux toujours pour lui avoir aussi mal parler mais il semble m'avoir sincèrement pardonné ce qui m'aide à me sentir mieux. Je l'observe encore, il viens de trouvait ce qu'il cherchait et commence à s'habillait. Moi je porte une nuisette moulante à la poitrine mais largement ample pour le reste du corps ce qui est plutôt confortable avec mon ventre. Sulfus se tourne vers moi une fois habillé. 

    Sulfus: Tu veux que j'aille te chercher un truc à boire avant qu'on se couche ?

    Raf: Non c'est bon, viens. 

    Je tapote le bord du lit en souriant. Il répond à mon sourire et viens se coucher à côté de moi, il grimace un peu quant il s'allonge sur le dos et je me rapproche de lui.

    Raf: Ça te fais mal ? 

    Sulfus: Un peu mais je te promet que ça va. 

    Il me caresse une mèche de cheveux derrière mon oreille tout en me regardant dans les yeux. Je lui sourit et il rapproche sa tête de la mienne pour m'embrassé, sa main glisse le long de ma robe et commence à se baladée sur mon corps.. ce qui me donne des frissons. 

    Sulfus: Au faite, j'ai cru comprendre que tu trouvait que je ne te touchais plus en ce moment... Laisse moi me rattrapé...

    Il commence à glissé sa main sous ma robe vers mes fesses mais je secoue la tête avant de l'enfouir dans le creux de son épaule. Il se stop de bouger sans retiré sa main de sur moi.

    Raf: Non... la seule chose que je veux pour l'instant c'est ça...

    Je me niche contre lui me sentant enfin apaisée et en sécurité. Il ne dit rien mais doucement il retire sa main de sous ma robe et enroule son bras autour de moi me serrant un peu plus contre lui. Il sourit.

    Sulfus: D'accord. 

    On reste silencieux quelques minutes pendant lesquels on se câlines doucement. Sulfus me caresse les cheveux, par moment les paumes de mes mains et mon ventre. Puis au bout d'un moment il relève son regard de mon ventre à mon visage. 

    Sulfus: Hé... le compte à rebours a commencé, tu sais...

    Raf: De quoi ? 

    Sulfus: Dans même plus un mois... il est minuit passé, on est le 1er juillet. Ils peuvent arrivaient à tout moment maintenant... 

    Il me sourit et réalisant qu'effectivement oui nous sommes en juillet depuis quelques instants, le compte à rebours est enfin lancée, je sourit doucement à mon tour: Ciel et Diabéla ne vont plus tardaient. 

    À suivre...

     

    * * * * * * * * * * * *

    Bonjour à tous, j'espère que votre rentrée c'est bien passée ! 
    Alors pour commencé comme je l'avais dit au début de l'été, j'ai eu beaucoup de travail cet été ce qui a retardé l'écriture du chapitre. Donc pour peut être la millième fois désolée. 
    Ensuite après mon malheur de ce début d'été mon père nous a fait une surprise: Un nouveau chiot. Quant je l'ai vue, j'ai pleurée parce que j'ai toute de suite pensée à mon autre petit chien, mais maintenant c'est mon nouveau bébé, il est juste adorable et je n'oublie pas mes autres amours qui sont au paradis des chiens maintenant... ❤ 
    Pour continuer mon chemin de poisseuse de la vie, j'ai plusieurs problèmes de santé en ce moment, rien de grave mais à ne pas négligé non plus donc j'ai pris du retard aussi à cause de ça et j'ai pas mal de rendez vous qui m'attende... *soupire*

    Pour continuée petit message pour les personnes impatientes à qui je dois "sois disant" avoir une bonne excuse, je vous dit poliment merde. Ce n'est pas une insulte n'allez pas vous vexez mais juste merde à la fin. Mon blog et mes fanfics ont une grande place dans ma vie mais seulement je n'ai pas QUE ça dans ma vie. Donc comprenez que comme vous, j'ai d'autre chose à faire à côté de mon ordinateur et peut être même plus que vous. Moi aussi j'attend avec impatience la suite de plusieurs fanfics que je suis, de plusieurs romans que je lis, de nombreuses séries que je regarde, mais voila: Ça prend du temps. Rien ne se fait en un jour. Si vous voulez quelque chose de réussi il faut savoir attendre. Car tout ce qui est fait rapidement est souvent raté. Et je ne veux pas raté ma fic, déjà en prenant mon temps j'ai toujours l'impression que quelque chose cloche donc imaginez si je me précipite ! Donc maintenant j'aimerais bien que vous ARRÊTEZ avec vos "C'est quant la suite" "j'en est marre d'attendre" "tu abuse" "des excuses" ! Non mais sérieusement vous croyez quoi ? Je ne vais pas tout les jours sur mon blog, si je pourrais oui mais je n'ai malheureusement pas le temps et rien ne vous oblige à allez sur le blog tout les jours. Alors pardonnez moi de ne pas avoir eu le TEMPS de me connecter ces derniers temps pour vous répondre, mais quant je vois les commentaires de certains je vous dis franc, je n'ai même plus envie de répondre. Pourquoi ? Parce que vous n'avez pas l'air de comprendre que je ne SAIS pas quant le prochain chapitre va sortir ! Je ne suis pas un ordinateur programmé pour écrire des chapitres. Je ne peux pas savoir à quel date précise va voir le jour mon prochain chapitre ! Par moment j'ai des blocages ce qui veux dire que nous n'avons plus d'idée pour le moment, on a beau resté des heures assis devant le clavier les idées ne viennent pas. Donc à partir de maintenant je ne répondrais plus au commentaire du genre "C'est quant la suite" désolée j'ai était bien gentille pendant des années mais maintenant ça ne passe plus. Surtout en ce moment j'en prend pleins la gueule alors que je me tue à écrire une suite possible à Angel's Friends qu'on peux maintenant qualifiée de série morte étant donné que nous n'avons pas eu de News officiels sur une saison 3 animé depuis 2014. Alors je vous prierez de m'excusez si je me suis emportais mais j'aimerais que vous soyez compréhensif c'est déjà dur d'écrire une fic quant ont est chargée comme moi mais si en plus c'est pour me faire crié dessus en arrivant sur le blog, et bien... je n'ai plus qu'à fermée boutique. 

    Bref ! Désolée pour ce pavé mais fallait que ça sorte ! °v° Sans rancune mes lecteurs je voulez juste mettre un peu le points sur les "i" car je trouvais qu'au bout de deux chapitres d'affilé je découvrais une armée de révoltés cela commencé à faire beaucoup. Et ne vous prenez plus la tête entre vous dans les commentaires on est là pour papoté sur la fic pas pour se clashé entre nous d'accord ? ^^

    Peace 

    Dans tout les cas j'espère que ce chapitre vous a plut malgré le temps qu'il a mis à voir le jour ! 
    Et dans le prochain chapitre je vous promet ENFIN l'arrivée de Ciel et Diabéla ! ^w^ 

     

    Sinon voici une musique que j'adore dont le clip m'a grandement inspiré pour le vrai visage de Vanessa vous pouvez donc l'imaginez exactement comme dans le clip: 

     

     Et pour finir rien à voir avec la fic, je voulais vous faire partagé mon son de l'été qui a sûrement était le son de beaucoup de monde cet été: Despacito ! 

    Mais surtout la version française de Sara'h qui est encore un pure chef d'oeuvre ! 

    Écoutez ❤:

     

    Voilà c'est tout pour aujourd'hui ! 

    À la prochaine ! ^w^

     


    84 commentaires
  • Chapitre 14: Le grand changement

    Le grand changement

    Raf: Comment tu te sent ?

    Saï: Mieux maintenant, je te remercie Raf.

    Raf: Et Tyco ?

    Saï: Il va mieux aussi, j'ai étais le voir tout à l'heure, les infirmiers se sont bien occuper de nous.

    Raf: Tant mieux alors, je me suis vraiment inquiétais pour vous deux.

    Saï: Ne t'en fait pas Raf, ça va beaucoup mieux maintenant, Mais toi ?

    Raf: Je vais bien, enfin j'essaie, enfin je ne sais pas... Il s'est passé beaucoup trop de chose depuis hier...

    Saï: J'ai entendu dire qu'un mystérieux homme était venu à l'école hier, et qu'il avait révélé tout un tas de truc incroyable.

    Raf: Oui, j'étais présente, et c'était vraiment incroyable...

    Saï interrogea Raf du regard et celle-ci lui raconta tout. Quant elle eu fini Saï ne savait pas quoi répondre tellement c'était inimaginable.

    Raf: Et cet après-midi à 16h ils vont commencer cette grande réunion où ils vont détruire cette Relique, pour tous nous unir comme avant.

    Saï: Vraiment ? Mais c'est une bonne nouvelle ! Non seulement pour nous défendre du danger à venir mais également pour nous Raf tu te rend compte ce que nous rêvions tous depuis toujours va se réalisé: un monde où les anges et les démons peuvent s'aimer librement, comme au début de notre existence ! Tu n'a pas l'air de t'en réjouir...

    Raf: Si... Ce n'est pas ça... C'est que je ne peux pas m'empêcher de penser au danger qui nous attend et aussi à l'histoire de Marc, ça m'a beaucoup préoccupé toute la nuit, son histoire m'a vraiment fait mal au coeur...

    Saï: C'est sûre que son histoire est très sombre et triste... Mais malheureusement nous ne pouvons rien n'y faire... C'est pour ça que nous devons nous réjouir de ce changement pour nous protégé d'un tel massacre... Il faut que tu retrouve le sourire Raf, Sulfus et toi êtes sain et sauf et les choses vont s'arranger pour nous tous, tu dois arrêter de t'en vouloir pour ce qui s'est passé à la fin du sentier, en plus tu t'ai bien défendu ! Des blessures et des hématomes comme tu as ne peuvent pas venir d'un petit accrochage tu as tout donné mais voila... Tu était contre Vanessa... Mais je suis sûre que tu l'a bien dégommé toi aussi !

    Raf: (sourit légèrement)...

    Raf resta encore quelques instants avec Saï, puis elle partit de la chambre pour aller dans celle de Sulfus. Quant elle entra elle vit Sulfus dans son lit, ce dernier dormait profondément. Sur le fauteuil à côté du lit Stéfanie lisait un livre calmement. Elle s'approcha d'elle sans dire un mot.

    Stefanie: Comment va Saï ?

    Raf: Beaucoup mieux apparemment, elle a bien récupéré.

    Stefanie: Tant mieux alors.

    Raf acquiesça, puis ses yeux se portèrent vers Sulfus qui dormait, elle souria légèrement.

    Raf: Il dort depuis combien de temps ?

    Stefanie: Pas très longtemps, on a parlais un peu tout les deux puis il s'est endormit... Il est pas trop adorable quant il dort ?! *W*

    Raf laissa échappé un rire et acquiesça. Elle rejoignit Stefanie sur le fauteuil d'à coté et elles commencèrent à reparler de tout ce qui s'était passé.

    Stefanie: J'en reviens pas que notre monde va en quelque sorte changer, tout ce qu'on fait depuis des années va être changer. Pas que je trouve que ça sois une mauvaise idée, mais ça va faire bizarre les premiers temps.

    Raf: C'est certain..

    Stefanie: Tu devrais t'en réjouir ! (sourire de coin) Tu va pouvoir enfin être avec mon frère comme un couple normal sans devoir retraversé le sentier !

    Raf: Oui ça me fait plaisirs je m'en rend compte de ça, mais... D'un coté est ce que c'est vraiment une bonne idée ? Est ce que tout le monde sera d'accord avec ce changement ?

    Stefanie: Ne t'en fais pas pour ça ! Crois moi il n'y a pas que toi et Sulfus qui rêve de pouvoir vivre ensemble, beaucoup d'ange et de démon sont amoureux les uns des autres sauf que contrairement à vous ils n'ont pas eu le courage de l'admettre à tout le monde. Et puis maintenant les anges et les démons s'entendent mieux qu'avant ! Je pense qu'au contraire ça va être génial !

    Raf: (sourit) Si tu le dit.

    Quelqu'un frappa à la porte, Stefanie s'exclama d'un "entrez" et la porte s'ouvrit révélant les visages de Urié et Kiara. Ces deux dernières se précipitèrent vers Raf pour l'a serrer dans leur bras.

    Raf: (en souriant) Les filles doucement vous m'étouffé !

    Urié: Tu nous as tellement manquer ! Et puis j'ai eu tellement peur pour toi quant je t'ai vu dans cet état hier !

    Raf: Ça va, un peu mieux maintenant, ne t'en fais pas pour moi.

    Kiara: Tu es quant même bien marqué par les bleus, peut être que mes pouvoirs pourrais te soigner ?

    Raf: Non laisse ne te fatigue pas, ça va aller, je vais guérir de toute façon.

    Urié: Comment va Sulfus ?

    Raf: Il reprend des forces, les balles l'ont terriblement affaiblis. Mais il est tiré d'affaire.

    Urié: C'est le principal.

    Kiara: Alors comme ça, il va y avoir une réunion tout à l'heure dans la courre de l'école réunissant un grand nombres d'anges et de démons pour un grand changement ? Il n'y aura plus de VETO ?

    Stefanie: C'est l'idée, l'homme qui a créé la Relique des Immortels avec Skar et compagnie à décidé de la détruire pour nous, afin que nos origines sois rétablis. Personnellement je trouve ça génial !

    Urié: (regarde Raf) C'est vrai que c'est plutôt réjouissant ! Mais avant de se rendre là bas, il faut que tu me raconte tout sur le sentier Raf. Presque 5 mois sans te voir et savoir que tu était là dedans sans savoir si tout allez bien était une véritable torture.

    Raf: Ça a était.. L'expérience la plus incroyable de toute ma vie... Le sentier cache temps de secret et d'épreuve ce n'était à ne plus en finir... (regarde le bracelet que son père lui a offert) J'ai vu des chose que je n'aurais jamais pensais revoir de toute ma vie...

    Kiara et Urié: Raconte.

    Raf se lança alors dans un grand récit de son incroyable aventure à travers le sentier des métamorphoses. Elles raconta tout à Kiara et à Urié. Les heures passèrent et quant elle arriva à la fin de son histoire les filles ne savait pas quoi dire tellement c'était incroyable. Les mondes, les créature, les pièges, les voyages dans le temps, tout était incroyable.

    Urié: Vous avez étais vraiment courageux tout les deux... Je suis contente de se qui va se passer aujourd'hui, parce que avec tout ce que vous avez enduré vous méritez bien ça.

    Raf: Merci Urié...

    Kiara: Bon, on devrait peut être y aller, la grande réunion commence dans à peine trente minutes ! Je tient à voir ça !

    Raf: Moi aussi, mais je vais juste attendre que Sulfus se réveille je vous rejoindrais après.

    Urié et Kiara: Ça marche !

    Les filles quittèrent la chambre.

    Raf: Toi aussi Stefanie. Ne risque pas de louper le début.

    Stefanie: Oui, mais toi ?

    Raf: Avec tout ce que j'ai enduré la seule chose qui compte maintenant et aussi la seule chose que je veux c'est d'être avec Sulfus. Le reste, peu importe. Je vous rejoindrais quant il sera réveiller.

    Stefanie: (sourit) D'accord. À tout à l'heure.

    Stefanie quitta la pièce à son tour laissant Raf seule avec Sulfus. Elle s'approcha du lit et s'y glissa dedans à côté de Sulfus. Elle posa sa tête au creux de l'épaule de se dernier. Contacte qui commença à réveiller le jeune démon. Ses paupières s'ouvrirent avec difficulté. Il cligna plusieurs fois des yeux puis il tourna la tête vers celle de Raf qui était toujours posé sur lui. Il prononça son nom et elle le regarda à son tour. Il lui sourit et elle lui rendit son sourire.

    Sulfus: (d'une voix enroué) Ça fais combien de temps que je dors ?

    Raf: Un bon moment maintenant. Il est bientôt 16h.

    Sulfus: Sérieux ?! Mais il faut qu'on se lève ! La grande réunion va avoir lieu dans quelques minutes, je veux pas loupé ça !

    Raf: Alors allons-y ! ^^

    Les deux amoureux sortirent du lit bien chaud et sortirent de la chambre pour se rendre dans la courre très froide. Un bon nombre d'immortels étaient déjà présents. La courre était remplis. Sulfus remarqua une estrade au loin, avec un micro noir posé sur un porte-micro noir également.

    Sulfus: (ricane) On croirais qu'ils vont nous donné un concert !

    Raf: (secoue la tête en souriant) Sauf que c'est loin d'être un concert. Ils s'assirent tout les deux sur un banc en bois de la courre en attendant le commencement de la réunion. Alors qu'ils observaient les personnes différentes passés et repassé devant eux, Gas surgit de nul part face à eux accompagné de Gladys.

    Gas: Sulfus ! Mon pote ! Je pensais pas te revoir dans la courre aussi vite ! Comment tu te sens ?

    Sulfus: Ça va mieux, merci Gas. Et toi comment ça va ?

    Gas: Ça gaz ! Et toi Raf ?

    Raf: Ça va. Et Gladys ?

    Chapitre 14: Le grand changement

    (Voila Gladys depuis le temps que je devais la dessiné ^^')

     

     

    Gladys: Tout est Ok ! Surtout que j'attend un heureuse événement... ^^

    Raf: (écarquille les yeux) Vraiment ?! Ho ! Félicitation vous deux ! (se lève et serre Gladys dans ses bras) C'est une très bonne nouvelle, je suis contente pour vous deux !

    Sulfus: Félicitation mon pote ! J'en reviens pas, tu va devenir père ! Ça me fait trop bizarre...

    Gas: Ouais à moi aussi, c'est là qu'on vois qu'on commence à vieillir ! xD

    D'un coup une voix s'eleva dans le micro, c'était celle d'un représentant des Hautes Sphères. Instinctivement tout le monde s'arrêta de discuter et toute les têtes se rivèrent vers lui. Il se mis à parlait.

    H.S: Chères Immortels, anges et démons. Aujourd'hui nous avons demander à un grand nombre d'entre vous de venir sur terre pour participé à cette grande et très importante réunion. Pour quelles raisons ? La seule chose que nous vous avons confié hier aux infos est que nous allons revenir à nos origines c'est à dire sans VETO quant les anges et les demons ne faisait qu'un. Pourquoi et comment ? Vous allez avoir toute les réponses maintenant par cet homme nommé Marc Blackburn.

    Marc s'avança sur l'estrade toujours aussi calme que d'habitude, sans affiché la moindre expression sur son visage, il s'arrêta à côté du représentant des H.S et il pris la parole. Il expliqua aux anges et démons ce qu'il avait expliquait aux autres la veille. Il ne raconta pas tout non plus: il ne rentra pas dans les détailles de sa vie personnel, mais il expliqua d'où il venait avec Skar, Skarcia et Vanessa. Le fait qu'il avait créé la Relique des Immortels ainsi que le sentier. Et qu'il savait que maintenant que Vanessa était de retour, un immense danger planer au dessus de leur têtes à tous.

    Marc: C'est pour cela que pour votre bien à tous, je vais détruire la Relique pour vous réunir comme avant. Vous devez êtres soudé et que aucune barrière se mettes entre vous. Je ne dis pas que vous risquez de vous faire attaqué demain, mais le danger est là. Vous devrez être sur vos gardes car quant Skar et Vanessa frapperons de nouveau les dégâts seront horribles. Vous devrez ripostez tous ensemble.

    Petit silence de quelques secondes.

    Marc: Et de plus, vous êtes fait pour vivre tous ensemble. Quant vous ne faite qu'un vous êtes invincible. Les anges et les démons, ensemble. Voilà vos origines.

    Plus un seul mot ne fut dit. Tout le monde resta muet, puis d'un coup une personne se mit à applaudir tout les regards se dirigèrent vers cette personnes et c'était Jordy.

    Jordy: Wouuuu !!! Ouais ! Vive nos origines ! YouHouuu !!

    Kabalé: (Kila dans les bras) C'est pas vrai... --'

    Tout le monde nous regarde... Marc resta muet face aux acclamations de Jordy, il resta neutre mais une partie de son sourire était là. Raf le remarqua et elle réalisa que Marc n'est absolument pas comme Skar et les autres: il sait ce qui est important dans la vie: Les choses essentiels à la vie sont le bonheur et le bonheur se trouve en chaque être. Mais le bonheur peut existé seulement si tout les êtres sont réunis pour ne formé qu'une famille. Ce don Marc avait compris et avait toujours chercher à travers l'univers. Raf ne s'en rendit compte seulement quant Sulfus lui fit remarqué: elle avait les larmes aux yeux. Elle les essuyas.

    Raf: Ne t'inquiète pas c'est juste que je pensais à un truc en regardant Marc.

    Sulfus: À quoi ?

    Raf: Ce qui est essentiel à la vie, c'est le bonheur. Et le bonheur se trouve dans les êtres que nous aimons, dans notre famille... Et lui... Sa famille n'existe plus...

    Le regard de Sulfus s'attrista, il comprenait parfaitement ce que Raf voulait dire. Il passa son bras autour des épaules de son ange et l'a serra contre lui. Marc repris la parole et tout le monde le regarda de nouveau.

    Marc: Je vais donc la détruire maintenant.

    Un démon arriva sur l'estrade avec un plateau sur lequel la Relique était posé. Cet émeraude flamboyant entouré d'argent sculpté avec précision, pendant au bout d'une chaîne faite dans le même argent. Marc l'a pris dans sa main gauche et l'observa quelques instants, puis il leva sa main droite au dessus de la gauche et là une boule de lumière doré se forma dans sa mains droite et il l'écrasa dans la gauche, à ce contacte la Relique éclata en un rayon de lumière doré. Puis plus rien. La Relique avait était complètement désintégré. Personne ne disait plus rien, retenant limite leurs souffles. Puis Marc leva son regard vers la foule.

    Marc: (en souriant légèrement) Vous êtes à présent libre. Vous êtes de nouveau tous lié plus rien ne vous sépare.

    Une voix dans la foule cria "comment en être sûre ?". Cela semblait irréel. En un instant plus rien ? Plus aucune barrière entre les deux espèces ?

    Marc: C'est très simple, avant le simple fait de s'embrassé déclenché une véritable catastrophe. Je vous en pris à présent vous êtes libre de le faire il ne se passera absolument rien. Voyez ça par vous même, il y en a bien parmi vous tous qui aimait secrètement quelqu'un de l'espèce opposé. J'ai fais ce que je devais faire. À présent je peux partir tranquille.

    Marc se tourna est quitta l'estrade pendant que les anges et les démons parlèrent tous en même temps choquaient par les événements. Marc fut raccompagner par plusieurs anges et démons haut placé à l'intérieur de l'école. Le vacarme devenu assourdissant, tout le monde s'exclamé et ce demander si c'était vraiment possible. Les Hautes et les Bases Sphères demandèrent le silence. Après quelques secondes le silence fut de retour et toute les têtes étaient braqué vers l'estrade.

    H.S: Du calme s'il vous plaît. Nous savions très bien, que vous auriez eu cette réaction ce qui est normal.

    B.S: Mais nous avions justement prévu de vous donné une preuve quant l'heur serait venu. Et nous avons demander à deux individus il y a une heure en arrière de venir vous prouvez que nous étions tous réunis. Un ange et un démon. Beaucoup d'entre vous en ont entendu parler dans les livres et les légendes. Ils sont arrivaient dans notre école hier en même temps que Raf et Sulfus du sentier des métamorphoses.

    Sur cette dernière phrases plusieurs regards furent lancés à Raf et Sulfus. Ces deux derniers se regardèrent intrigué. Pas parce qu'on avait prononcé leurs noms mais par les deux personnes que les H.S et B.S désignés.

    H.S: Se sont les deux tout premiers ange et démon à être tombaient amoureux l'un de l'autre quant ce fut impossible. Tyco et Saï.

    Sur ça Tyco et Saï arrivèrent sur l'estrade avec quelques bandages sur le corps mais en moins mauvaise état que Raf et Sulfus. Tout le monde dans la foule les regardèrent avec de grands yeux. Ces personnes sont comme des légendes. Même des légendes ! Impossible d'imaginé qu'ils les auraient vu un jour en chaire et en os.

    B.S: Ils ont acceptaient de prouvé devant tout le monde, que le sort de la Relique a bien était détruit. (tousse) Je vous en pris allez-y.

    Les deux concernés lancèrent un bref regard vers la foule puis se regardèrent dans les yeux. Ils ne s'étaient jamais r'embrassaient depuis tout ces siècles passés. Et aujourd'hui après tout ce temps, toute ces épreuves et toute cette patience, ils allaient enfin pouvoir le faire. Il se soucièrent guère de tout les regards braqués sur eux, toute ces années à attendre que leur rêve se réalise était arrivé. Tyco passa sa main sur le visage de Saï, il lui sourit et elle lui rendit son sourire. Leurs deux visages se rapprochèrent l'un à l'autre, ils fermèrent leurs yeux et leur lèvres se joignirent pour un baiser doux et chaleureux. Ils s'enlacèrent en continuant de s'embrassé sans vulgarité.

    Voyant que rien ne se passait la foule qui était devenu silencieuse comme un cimetière se mise à applaudirent. Non seulement parce que c'était beau. Tout le monde connaissais l'histoire d'amour de Tyco et Saï similaire à celle de Raf et Sulfus, donc les voir s'embrassés d'un baiser aussi sincère était magnifique. Mais aussi parce que c'était le début d'une nouvelle air: celle des anges et des démons ensembles. Raf et Sulfus se regardèrent en souriant, tout deux content pour leurs amis.

    Sulfus: Et bien, je crois déjà savoir ce qu'on va faire de notre soirée tout les deux dans mon lit. (sourire vicieux)

    Raf écarquilla les yeux en le regardant puis elle se mise à rougir en imaginant la soirée dont Sulfus faisait allusion. Ce dernière éclata de rire.

    Sulfus: Putain t'aurait dû voir ta tête ! XD J'ai mal partout et je suis pas du tout en position de force pour faire ça à cause de ma jambe, mais s'embrassé oui. Je voulais juste voir ta tête ! x)

    Raf: (écarlate) Espèce de...!

    Raf lui mis des petits coups de poings sur la tête ce qui faisait encore plus rigolé Sulfus qui se laisser faire. Stefanie arriva par là avec Steffi.

    Steffi: Et beh didonc. C'est le moment où vous devriez vous embrassez, pas le moment de se décidé à se tapé dessus... x)

    Stefanie: Même quant ils se chamaillent ils sont adorables ! *w*

    Sulfus: C'est rien, je lui est juste sortit une blague pourris. x) (attrape les poignets de Raf pour qu'elle arrête) Voyons mon ange, jamais je ne t'aurais annoncé un truc aussi important de cette façon. Ça sera beaucoup plus romantique. Comme tu le mérite. (caresse la joue de Raf)

    Raf rougit de nouveau. Puis Sulfus attira son visage à lui et là, il l'embrassa. Pas un baiser passionné et long. Mais un simple petit baiser léger déposé sur les lèvres de Raf. Raf le regarda de ses grand yeux bleu amoureux.

    Sulfus: Tu te rappel la fois où on parlais du jour où on pourrais enfin vivre ensemble ? Et que je t'avais dit que j'attendrais ce jour de chance avec impatience.

    Raf: Oui, il me semble m'en souvenir. Ça fait longtemps ! [référence: fanfic 1 chapitre 18.]

    Sulfus: Et bien on a attendus. Et notre jour de chance viens d'arriver mon ange. C'est pas comme ça qu'on imaginé les choses, mais les voilàs. On va pouvoir vivre ensemble tout en restant ceux qu'on a toujours était. (sourit)

    Raf: (yeux qui brillent) C'est vrai. C'est... C'est la meilleur chose qui nous est arrivé depuis des années.

    Sulfus: Notre vie, va enfin pouvoir commencer Raf. Ce à quoi on a toujours était privé, viens de nous tendre les bras.

    Raf, éclata en un grand sourire de pure joie et elle serra fort Sulfus dans ses bras. Il fit de même et ils se câlinèrent avec amour pendant quelques longs instants, pendant lesquelles les sœurs de Sulfus les admirèrent en souriant. Je t'aime, dit Raf toujours dans les bras de Sulfus, les yeux fermés avec un sourire. Sulfus lui répondit par un chuchotement à son oreille: Je t'aime encore plus, répondit-il en lui embrassant l'oreille juste après. Raf frissonna à se contacte qu'elle trouva très agréable. Ce fut ainsi que la journée continua. Tout le monde parlaient de ce changement et beaucoup s'en réjouirent. D'autres réfléchissaient plutôt à la menace pour laquelle on les avait tous réuni. Mais pour le moment tous étaient plutôt heureux de ce changement et de se dire qu'un nouveau départ venait de débuté.

    Le soir même ils décidèrent d'organisé une petite fête pour marqué le coup. Au cours de cette petite fête avec de grands buffets de nourriture, Raf revit tout ses amis. Et Sulfus aussi. Ils racontèrent à tous leur grande aventure à travers le sentier des métamorphoses. Tous étaient passionnaient et effrayaient face au courge et aux dangés qu'ils avaient eu et du faire face. Les heures passèrent et tout le monde s'amusait à merveille. À minuit Raf et Sulfus s'absentèrent pour se retrouver un peu seuls. Ils se rendirent sur un balcon de l'école, le ciel et était d'un bleu nuit magnifique et les étoiles brillèrent de mille feux. Bien sûre c'était la lune qui trônée et brillée le plus au milieu de toutes ses étoiles. Les deux amoureux s'assièrent sur le bord du balcon face à face en regardant les étoiles. Les lumières de la ville scintillèrent sous leurs yeux.

    Sulfus: Un de mes endroit préférés sur cette terre.

    Raf: (sourit) Ça va, tu n'est pas trop fatiguait à cause de ta jambe ?

    Sulfus: Ça va. Je sais pas si t'a remarquer mais je suis restais beaucoup assis ce soir... x)

    Raf: (le taquine) Et il le faut, normalement tu aurait du rester au lit !

    Sulfus: Pas sans toi.

    Raf secoua la tête d'un air amusé. Décidément il fallait toujours que Sulfus lui sorte des répliques comme ça. Sulfus soupira d'un air soulagé.

    Sulfus: En tout cas, je suis bien content qu'on en ais fini avec tout ça. Ce sentier m'a épuisé.

    Raf: Moi aussi. En tout cas nos amis étaient captivés par notre aventure.

    Sulfus: (regarde le sol) Ouais...

    Raf: Au faite... Pourquoi tu n'a pas voulu leur raconté le voyage dans le temps de ton côté ? Moi je leur ai tout racontais.

    Sulfus: (secoue la tête) Je veux pas...

    Raf: Mais pourquoi ? Sulfus.. Je vois bien que ça te préoccupe. Tu doit m'en parlait. Qu'est ce que tu as vu ?

    Sulfus: Raf, je peux pas... Si je te dis ça... Tu serait choqué. J'aurais aimer ne jamais voir ça... Ça va me hanter jusqu'à..

    Raf: .... Jusqu'à ce que ça arrive ?

    Sulfus: (acquiesce lentement)

    Raf: Ça a un rapport avec Vanessa et Skar ?

    Sulfus: Non... Je sais pas... C'était surtout Reina.

    Raf: Qu'est ce qu'elle a fait Sulfus ?

    Sulfus: Je peux pas te le dire. Ne lis surtout pas mes pensées Raf... Il n'y a pas que ça. J'ai découvert quelque chose de très important sur nous dans ce futur et... Je voudrais pouvoir oublier ça... Si seulement je pouvais oublier ça...

    Raf: .... Tu sais... Si vraiment tu veux oublier ça... Que ça en devienne limite vitale pour toi... Je peux te faire oublier. Je peux t'effacé la mémoire.

    Sulfus: Vraiment ? Mais toute ma mémoire ?

    Raf: Je peux te faire oublier seulement ce souvenir si vraiment tu ne peux pas vivre avec... Avec mon pouvoir de la pensée.

    Sulfus: Efface moi la mémoire Raf. Efface moi ce souvenir de ma tête. Je veux oublier ça. S'il te plait, mon ange... Car je ne peux rien faire pour changer ce qui va arrivé et vivre avec ça dans mon esprit va être une vrai torture.

    Raf: Si c'est ce que tu veux, ferme les yeux.

    Sulfus inspira puis il ferma les yeux. Raf posa ses mains sur la tête de Sulfus et elle ferma les yeux à son tour. Elle se concentra sur le souvenir à faire disparaître sans voir de quoi il sagit. Une lumière bleu turquoise jaissa très légèrement de ses mains, puis elle se dissipa. Raf retira ses mains de la tête de Sulfus. Il ouvrit ses yeux ambrés et l'a regarda d'un air hébété.

    Raf: Tu as oubliait.

    Sulfus: Ouais... (pose sa main sur son front) Je sais que je voulais oublier un truc sur mon épreuve dans le futur.. Mais c'est flou je me rappel même plus ce qui s'est vraiment passé.

    Raf: C'est normal en effaçant ce souvenir de ta mémoire, tes fragments de souvenirs autour de celui-ci se sont embrouillés.

    Sulfus: Ah ouais... Merci mon ange, j'étais vraiment préoccupé. C'est bizarre de plus se rapeller d'un coup.

    Raf: De rien...

    Sulfus observa Raf qui semblait à son tour préoccupé par tout ça. Sulfus lui sourit et lui pris le bout du menton qu'il releva doucement.

    Sulfus: Et si on oublier un peu tout ça. Et tout nos problèmes, pour profité de cet instant et de notre nouvelle vie qui commence ?

    Raf lui sourit légèrement à son tour, puis elle regarda le sol.

    Sulfus: Qu'est ce qu'il se passe mon ange ?

    Raf: J'ai peur Sulfus... J'ai peur que Vanessa et Skar... J'ai peur du danger contre lequel Marc nous a mis en garde.

    Sulfus: Moi aussi mon ange. J'ai peur. J'ai peur qu'il t'arrive malheur à cause d'eux. Mais... Il lui caressa délicatement la joue de sa main gauche toujours recouverte par les bandages.

    Sulfus: Tant que nous serons ensemble, rien ne nous arriveras. Je serait toujours là pour toi, comme tu seras toujours là pour moi. À nous tous on est invincible.

    Raf lui sourit et pour la première fois depuis de nombreux mois ils s'embrasèrent à nouveau d'un baiser tendrement passionné. Oubliant leurs soucis car le plus grand soucis de leur vie était à présent derrière eux. Une vie normal s'offrait à eux et à présent plus rien ne pouvait se mettre en travers de leur rêve. Ils passèrent le reste de la soirée à s'embrassé sur le balcon sous les regards des milliers d'étoiles dans le ciel...

    Chapitre 14: Le grand changement

    .......

    -Prison d'Alcatraz, 14h53.

    Garde 1: On a retrouvé les deux gardiens de l'entrée mort.

    Garde 2: Il faut activé l'alarme ! Aah ! (s'écroule au sol)

    Garde 1: Qu'est ce qui.. Aahh! (s'écroule au sol)

    Les deux hommes gisés au sol chacun un couteau planté dans le dos coté du cœur, Vanessa passa entre les deux corps inertes.

    Vanessa: (soupire) C'est presque trop facile.

    Elle marcha dans les couloirs de la prison. Ça ne faisait que quelques heures qu'elle avait quitté Raf et Sulfus et elle était déjà arrivée. Elle voulait absolument récupérée Skar et personne ne pourrait l'en empêchait. Elle passa quelques portes qui à chaque fois était protégée par des gardes qu'elle élimina facilement sans faire de bruit. Elle dénicha finalement la liste des prisonniers dans un ordinateur d'une salle de contrôle où elle avait bien sûre éliminé les personnes qui s'y trouvait. Elle tapa le nom complet de Skar et un dossier apparu sur l'écran. Toute les informations sur Skar y était écrite et ce qu'elle chercher y était. Numéro de cellule: 4 567.Elle sortis de la salle de contrôle et partit à la recherche de la cellule. Au bout de quelques minutes de marche elle arriva devant quelques cellules portant les chiffres "4 559" "4 562" la cellule de Skar était toute proche.

    Elle arriva finalement devant la fameuse cellule. Imposante porte en béton blindé. Verrouillée à double tour, avec code de sécurité à inséré pour l'ouvrir. Elle se recula, tendis ses bras en avant et une puissante boule de magie dévastatrice fonça vers la porte qui s'explosa sous le choc emportant avec elle des morceaux du mur. Quant la poussière des gravats retomba, elle aperçu Skar au fond de la cellule les mains attachés par d'épaisses menottes accrochés au mur qui devait empêché sa magie d'être utilisé, il était de dos. Mais il se retourna lentement comme-ci il n'avait pratiquement pas remarqué l'explosion. Il avait un regard dur, mais quant il aperçut Vanessa ses yeux s'écarquillèrent. Il était bouche bée. Vanessa s'avança dans la cellule en souriant.

    Skar: Skarcia ?!...

    Vanessa: Salut Skar..

    Skar: Mais tu était morte ! Depuis des années ! Comment..?

    Vanessa l'interrompit en l'embrassant avec sensualité, ce qui choqua Skar il se recula brusquement, stoppant net leur baiser.

    Skar: Non mais t'a perdu la tête Skarcia ?!! Qu'est ce que tu fou ?!

    Vanessa: (ricane) Skar... Ce n'est pas Skarcia qui est à l'intérieur de ce corps.

    Skar plissa les yeux et fronça des sourcils. Puis il écarquilla légèrement les yeux.

    Skar: Vanessa ?

    Vanessa: (sourire pleins de noirceur) Oui.

    Skar n'en revenait pas. Il regarda Vanessa à l'apparence de Skarcia d'un air abasourdi. Vanessa détruisit les menottes de Skar, puis elle le regarda en souriant au moment même où une alarme se mise à sonnée.

    Vanessa: Il est temps qu'on reprenne du service. Comme au bon vieux temps.

    Elle avait le sourire le plus mauvais qu'il puisse existait. Un sourire remplis de mauvaises intentions et de sadisme. Skar lui rendit son sourire avec un regard affreusement mal intentionné. Il sortirent de la cellule et tombèrent face à face avec une troupe de gardiens lourdement armé. Ils se lancèrent un regard complice et entendu et lancèrent une attaque combiné sur les gardiens, ce qui les firent décollé du sol en une explosion.

    Skar: Ça fais des mois que je rêve de leur faire ça !

    Vanessa: Premier massacre: la prison.

    Skar: Et ensuite ce sera au tour de ses maudits immortels !

    Vanessa: En bien plus pire.

    Skar: (sourit) En bien plus pire.

    Ils s'avancèrent dans la prison et détruisirent absolument tout sur leur passage...

     

    Fin

    * * * * * * * * * * * *

    Et oui c'est bien la fin... De cette fan fic ! Mais pas de l'histoire ! L'aventure continue bientôt dans une toute nouvelle fanfic, remplis d'amour et de passion. Mais avant de parler de ça, nous allons faire le point sur la fin de cette fic là. ^^ 

    Donc ça fais des années que je réfléchissais à un moyen d'unir Raf et Sulfus sans qu'ils deviennent humains. Je voulais qu'ils restent immortel avec tout leurs amis. Mais il fallait trouvais quelque chose de logique, quelque chose d'original, pas quelque chose de directe et sans logique je voulais pas que ça sois simple non plus.

    Alors bien sûre je voulais aussi les faire traverser le sentier des métamorphoses ce que j'ai fais, mais il fallait absolument un rebondissement qui change tout qui empêche Raf et Sulfus de devenir humain une fois dedans. Donc c'est là qui l'idée de la Relique m'est venue. Pour moi au commencement il ne pouvais rien y avoir qui séparé les anges et les démons donc pour donné une logique j'ai créé la Relique mais il fallait une raison et une personne pour qu'elle existe. Alors au début j'ai inventé une légende sur 4 personnes détestant les anges et les démons sans savoir qui sa pourrait être et c'est après que l'idée m'est venue de faire que les créateurs de cette Relique sont tout simplement Skar, Vanessa et Skarcia. Mais il fallait un autre personnage pour faire la 4e personne et c'est donc là que j'ai eu l'idée pour Marc en regardant le clip de Black M "Sur ma route" ça m'avait beaucoup inspiré avec la grosse référence d'Albator.. x)

    Mais voilà et en un éclair toute leur histoire à surgit dans ma tête d'abord c'était incroyable d'avoir autant d'idées d'un coup ! J'avais du mal à tout enregistrer, donc j'ai pris pas mal de notes sur des feuilles et puis je vous raconte même pas la galère pour tout accorder dans les époques pour que tout colle... Ha ! Bien contente d'en avoir fini avec ce casse-tête chinois. Et puis bien sûre il y a eu pleins d'autre source d'inspiration qui se sont présenté à moi. En tout cas je remercie mon frère pour m'avoir aider à réalisé toute cette histoire de galaxie et du commencement de la terre des dinosaures à nos iPhone! xp 

    Bien sûre tout les mystères ne sont pas encore révélés dans la prochaine fic il y en auras encore beaucoup d'autres ! 

    Donc maintenant j'aimerais savoir ce que vous avez pensez de cette fic ? Car je voudrais savoir si l'histoire était vraiment original et si c'est un truc banal. 

    En tout cas je remercie toute les personnes qui m'ont soutenue tout au long de cette histoire, commençant par mes amies blogeuse vous êtes géniales ! Mon frère (mon lecteur VIP) ! Mes quelques rares amie à qui je me confie là-dessus, et bien évidement vous mes chères lecteurs ! Un grand MERCI à vous tous ! 

    On se retrouve tous début Mars pour le lancement de ma 4e fanfic ! En attendant portez vous bien ! ^^

     

    Bonus : 

    Voici quelques croquis et textes quant je réfléchissais à l'histoire de Skar et les autres.

    Chapitre 14: Le grand changement

    Chapitre 14: Le grand changement

    Chapitre 14: Le grand changement

     

    *****

    Diabéla: Hey !!! Au faite le gens ! Dans la prochaine fic Ciel et moi allons enfin pointé le bout ne notre nez ! On va tout pété !!! 8DD Soyez présents ! ;) 


    6 commentaires
  • fanfic 3 chapitre 13
     
    l'Histoire de Marc Blackburn
     
    "Je me nomme Marc Blackburn. Et je suis venu, pour tout changer."
     
    Un grand silence s'installa. Pour tout changer ? Que voulait dire cet homme ? Arkan et Temptel restèrent muets devant la déclaration de l'homme qui c'était arrêtait de marcher laissant une distance de quatre mètres entre lui et tout les immortels. Il se tenait face à Arkan et Temptel. Arkan se racla la gorge et décida de rompre le silence. 
     
    Arkan: Changer quoi ? Expliquez vous... 
     
    Marc: Je voudrais pouvoir parler à un "chef" ou un "responsable" de votre espèce. 
     
    Arkan et Temptel échangèrent un regard puis s'avancèrent.
     
    Temptel: Nous sommes en quelque sorte les responsables. Nous sommes les professeurs directeurs des anges et des démons de l'académie d'or. Nous gérons l'école sur terre de nos élèves encore débutants dans l'art de tenté ou guidé les humains.
     
    Marc: Je sais très bien comment vous fonctionné. Je sais aussi qu'il y a plusieurs écoles d'anges et de démons. Comme l'académie d'argent ou celle de platine et pleins d'autres encore dans ce monde. Je voulais simplement parler à un responsable et c'est donc vous deux. 
     
    Arkan: Et bien ? Que voulez vous ? 
     
    Marc: J'aimerais pouvoir vous parlez en privé. Vous pouvez me fouillez, je ne suis pas armé. De toute manière si j'aurais voulu vous attaquez ce serait déjà fait. 
     
    Ils restèrent septique mais cet homme n'avait pas tord, si son but était de les attaqué, il ne serait pas en train de discuté poliment avec eux. Ils acceptèrent de le faire entrée à l'école à condition qu'il sois entouré d'un ange et d'un démon gardien de haut niveau. Juste au cas où... Marc ne protesta pas. Ils se rendirent donc tous à l'école. Arkan et Temptel ordonnèrent aux autres anges et démons gardiens de retourné à leurs activités personnels. Puis ils se rendirent dans la salle du grand conseil avec les deux gardiens et cet homme remplis de mystère. 
     
    Arkan: Une salle pour parlez en privé. Alors qu'avez vous à nous dire ? 
     
    Temptel: Et j'aimerais aussi des détailles sur vous. Qui êtes vous exactement ? Ou même... Qu'est ce que vous êtes ? 
     
    Marc: Je suis un Darkstoniens. Mais vous ne pouvez pas savoir ce que c'est, j'entrerais dans les détailles plus tard. 
     
    Décidément cet homme se montra de plus en plus intrigant. Un Darkstoniens. Ils n'avaient jamais entendu ce mot. Qu'est ce que c'était ? Une espèce ? Comme un ange, un démon ou un humain ? L'homme observa la salle de son seul œil encore valide. Il semblé scruté chaque détaille. 
     
    Marc: Vous avez un très beau établissement. 
     
    Arkan: Hum... Merci. Mais nous ne sommes pas là pour parler de ça. 
     
    L'homme tourna la tête vers Arkan avec un très léger sourire, ce qui était étrange sur un tel visage aussi abîmé et détruit que cet homme, au sens propre comme au figuré: cet homme renfermer un lourd passé. 
     
    Marc: Pardonnez-moi, ça fait... Très longtemps, que je ne suis pas sortis de mon navire... Je suis venu ici, pour réparé pas mal d'erreur que j'ai faite dans ma vie. Certaines de ces erreurs ont un lien directe avec vous. Les anges et les démons. Et j'aimerais mettre fin à tout ça, et réparé l'existence même de votre espèce. 
     
    Temptel: Je vous demande pardon ? L'existence même de notre espèce ? Que voulez vous dire ? 
     
    Marc: C'est une histoire qui remonte à très loin. En ce qui vous concerne ça remonte à quelques milliers d'années. Mais l'histoire entière remonte à des millions d'années.
     
    Une fois de plus le silence s'installa. Cet homme raconté des choses tellement étranges et qui semblé sans aucun sens, qu'Arkan et Temptel ne savaient jamais quoi dire. Arkan se racla la gorge.
     
    Arkan: Et donc, quel est cette histoire ? 
     
    Marc: Avant tout... Je n'aime pas vraiment me répété et l'histoire est si longue que je ne tiens pas à la répété des dizaines de fois. Et je voulais parler avec les dirigeants de vos espèces, ceux qui prennent les décisions pour tout le monde car ce que je compte faire est très important. 
     
    Temptel: Alors pourquoi êtes vous venu nous voir, si ce n'est pas à nous que vous vouliez parlez ?
     
    L'homme l'a regarda d'un air amusé comme si ce qu'elle venait de dire était idiot.
     
    Marc: Si je suis venu vous voir vous, c'est pour deux raisons: Je ne peux pas allez dans vos cités, personne ne me laisserais entré, c'est évident. Donc j'ai besoin que vous fassiez venir vos dirigeants ici, en personnes. 
     
    Arkan: Vous parlez des Hautes et des Basses Sphères. Je ne sais pas si vous mesurez la grandeur de ses personnes et aussi à quel point leur déplacement en personne se doit d'avoir une raison valable. 
     
    Le visage de Marc se durcit. 
     
    Marc: Je ne suis pas ici pour plaisantais. Ce que j'ai à dire, est des plus important. Sachant que mon histoire à un lien directe avec le criminel que vous craignez le plus depuis des siècles, qui est nommé Skar. 
     
    Sur ce dernier mot Arkan et Temptel restèrent sans voix. Non seulement cet homme renfermé de nombreux secrets et mystères mais en plus il avait une déclaration importante à faire avec Skar dedans ? Sachant que Vanessa la cruel femme de Skar était de retour, Arkan commença à vraiment prendre ce pirate au sérieux. 
     
    Arkan: Vous avez dis Skar ? Votre histoire aurait-elle un lien avec le retour à la vie de Vanessa que vous devez sûrement connaître l'existence?
     
    Marc: Pour la connaitre en effet oui, je la connais. Je les connais personnellement tout les deux. Et oui elle a, en quelque sorte un lien avec mon histoire. 
     
    Sur cette dernière déclaration Arkan et Temptel se jetèrent un regard entendu. 
     
    Arkan: Très bien. Nous allons contacté les Hautes et Basses Sphères d'urgence en espérant qu'elles acceptent de venir.
     
    Marc: (ironique) Elles viendrons. Je ne doute pas la dessus. Précisez bien le prénom de Skar ça risque de les faire réfléchir un peu. 
     
    L'homme fit quelques pas en continuant d'observer la salle de tout ses détailles. 
     
    Marc: Et puis si je suis venu vous voir vous c'est pour aussi une autre raison. 
     
    Temptel: Ah oui ? Laquelle ? 
     
    Marc: Il y a quelque chose dans cette école qui m'appartient. Pourquoi croyez vous que j'ai choisi de venir dans cette école pour vous parlez de cette histoire ? J'aurais très bien pût allez à l'académie d'émeraude ou même celle d'argent ou tout simplement essayer de les convaincre de m'écoutais à l'entrée d'une des cités. Mais j'ai choisis de venir ici car je devais parlez à vos deux espèces mais aussi récupéré un objet dangereux pour vous. 
     
    Temptel: Et... Qu'est ce que c'est ? 
     
    Marc: La Relique des Immortels. Je sais qu'elle se trouve ici. Je sens sa présence... L'énergie qu'elle dégage... Elle est ici. Dans cette école. Entre les mains d'une personne innocente qui ne sais pas qu'elle peut tous vous tué avec cette relique. 
     
    Arkan: Attendez... quoi ?!
     
    Marc: (soupire) Contactez vos dirigeants ou vos Hautes et Basses Sphères et ramenez cette personne qui détient la Relique ici. J'aimerais qu'elle écoute l'histoire aussi, de plus elle a traversé le sentier des métamorphoses et affronté Vanessa elle mérite d'avoir des explications au sujet de cette Relique et de tout le reste. 
     
    L'homme leur tourna le dos leur faisant comprendre qu'il ne rajoutera rien tant que les HS et BS ne seront pas là, ni tant que la personne détenant la Relique ne sera pas là. Ils savaient très bien que c'était Raf cette personne. Marc continua de scruté la salle en silence. Arkan et Temptel prirent donc comme décision de prévenir les HS et BS, et ensuite d'aller chercher Raf. Il laissèrent ce mystérieux pirate dans la salle avec les deux gardiens pour le surveiller. 
     
    Pendant ce temps là, Raf était toujours avec Sulfus et ses deux sœurs à l'infirmerie. Ils étaient tous en train de parlaient de l'alarme, puis ils finirent par changeaient de sujet pour continuer de parler de l'horrible fin de sentier qu'avait traverser les deux jeunes amoureux. 
     
    Stefanie: Le problème c'est que vous devrez tout recommencer et ça vous a pris du temps... Presque 5 mois Sulfus... On commencer à se demander avec papa si tu allez revenir vivant de se sentier...
     
    Sulfus: Presque 5 mois ? C'est pas possible on a du rester... Quoi 20 jours ? 
     
    Raf: Oui c'est ce qu'il me semble...
     
    Steffi: Bah.. Pourtant ça fais presque 5 mois qu'on avais pas eu de nouvelle ! 
     
    Sulfus:... Ah mais oui ! 
     
    Toute: Quoi ?
     
    Sulfus: Rappel toi Raf, dans les Crevasses Gelées on avais compris avec Tyco et Saï que le temps ne se déroulé pas à la même vitesse ici et dans le sentier ! 
     
    Raf: Ah oui, c'est vrai ! J'avais oubliais. 
     
    Steffi: Voilà qui explique tout ! 
     
    Stefanie: (s'assois sur le bord du lit) C'est peut être pas trop le moment, mais j'y tient quant même... 
     
    PDV de Raf
     
    On regarde tous Stefanie... Que va t'elle dire ? Ça a l'air de la préoccupée... Elle est assise sur le bord du lit de Sulfus et elle regarde le sol puis elle lève les yeux vers moi.
     
    Stefanie: Sinon Raf, parle nous de toi ! ^w^ 
     
    Sulfus et moi écarquillons les yeux pendant que Steffi claque sa main contre sa figure en lançant "C'est pas vrai..." d'un air désespéré. Quant à Stefanie elle affiche un large sourire en attendant ma réponse qui a l'air de la passionné. Je ne sais pas trop quoi répondre... Déjà parce que je ne suis pas trop dans mon état moral habituel à cause de tout ce qui est arrivé et en plus quoi raconté sur moi ? 
     
    Raf: Bah... Y'a pas grand chose à raconté.
     
    Stefanie: Mais si ! Enfin voyons ! Tu était une humaine étant petite puis tu es devenu un ange, tu es tombé amoureuse d'un démon qui est mon frère et vous avez transgressez la règle la plus importante du VETO ! Embrassé déclenchant une véritable catastrophe, un truc de dingue ! Puis tu a vaincu Reina à toi toute seule avec ton super pouvoir et aussi les deux traites de Cassidy et Kubral ! Sans oublier Skarcia, Skar, la dingue dans la boule de cristal qui est maintenant de retour mais tu lui a quant même foutu une bonne patate ! Sans oublier que tu as sauver la vie de mon frère des tonnes de fois ! Putain ! C'est quant que vous vous mariez vous deux ?! Ah oui merde c'est vrai vous pouvez pas... Mais ça viendra ! 
     
    ....On reste sans voix. Sulfus, moi... Et même Steffi. Puis Steffi et Sulfus font exactement le même geste simultanément : ils se claquent la main contre leurs visages l'air désespéré. Et moi je reste à regarder Stefanie d'une façon bête. 
     
    Stefanie: Quoi ? Qu'est ce que j'ai dit ? 
     
    Steffi: En faite elle n'a pas besoin de te raconté sa vie puisque tu l'a connais déjà... 
     
    Stefanie: C'est pas de ma faute ! Sulfus passe sa vie à nous parlait de Raf à chaque fois qu'il est de retour à la maison ! Il est accroc ce pauvre petit ! UwU 
     
    Sulfus: C'était vraiment nécessaire de dire ça...? 
     
    Stefanie: De dire quoi ?
     
    Steffi croise ses bras et ferme les yeux en secouant la tête. 
     
    Steffi: Décidément... Il faut croire qu'elle fait des gaffes gênantes sans s'en rendre compte.
     
    Stefanie: Mais arrête avec ça ! C'est pas des gaffes ! C'est juste la vérité !
     
    Steffi: La vérité que tu devrait évité de révélé devant la petite copine de ton frère c'est parfois un peu embarrassant. 
     
    Je regarde Steffi et Stefanie rentré dans un nouveau débat, je lance un regard à Sulfus qui me regardait déjà. Il affiche un sourire qu'il cache à moitié avec sa main puis il me dit "Voilà mes sœurs..." d'un air mélangé entre l'ironie et le désespoir. Je me met à sourire. C'est vrai que ses sœurs sont plutôt spécial mais c'est justement ça qui fait leurs charmes et qui les rends uniques. Je regarde Stefanie et mes yeux sont attirés par ce tatouage sur sa clavicule côté gauche: un signe infinie avec marqué tout autour "My Family, My Life" c'est adorable, ça prouve qu'elle doit vraiment aimer sa famille...
     
    Je regarde son autre tatouage, celui qui est sur le coté droit de son ventre: quatre petites étoiles rouge qui se suivent... Je me demande ce qu'elles peuvent bien représentés... Celui sur sa clavicule c'est clair, mais celui-ci, je me demande vraiment... J'aimerais lui demander, mais c'est pas trop le moment.. Surtout qu'elle est toujours en pleins débat avec Steffi. D'un seul coup la porte de la chambre s'ouvre et je vois Arkan entré. Il a l'air... Essoufflé, choqué, paniqué. 
     
    Arkan: Ah Raf ! Tu es là ! Je te chercher ! Il faut que tu vienne avec moi c'est urgent ! 
     
    Raf: Heu... Oui. Mais où et pourquoi ? 
     
    Arkan: À la salle du grand conseil. Je t'expliquerais une fois arrivé, c'est très important ! Tu as toujours la relique avec toi ? 
     
    Arkan commence à m'inquiéter... Mais je sort la relique de ma poche pour lui confirmé que je l'est toujours. Je me lève de la chaise pour venir et je vois Sulfus se lever du lit pour me suivre, je le stoppe tout de suite. 
     
    Raf: Non, Sulfus. Tu devrait rester ici te reposé, je reviens après. 
     
    Sulfus: Non je viens, je veux savoir ce qu'il se passe ! 
     
    Arkan: Non j'ai demander à Raf de venir pas à toi Sulfus. 
     
    Sulfus: Vous pouvez pas m'empêchez de sortir de cette chambre ! Je veux venir ! 
     
    Arkan: Bon très bien ! J'ai pas de temps à perdre pour des histoires pareilles. Dépêchez vous ! 
     
    On sort tous de la chambre: Stefanie et Steffi, ont décidaient de nous suivre elles aussi. On marche dans les couloirs de l'école en demandant à Arkan ce qu'il se passe pour qu'il sois dans un état pareil... Mais il se contente de nous répété qu'il nous expliquera arrivé là-bas... Une fois devant les grandes portes de la salle, Arkan se décide à les ouvrir et s'écarté pour nous laisser entré.
     
    Quant nous rentrons j'aperçois un ange et un démon gardiens dans un coin de la salle les bras croisés en train d'attendre. Et au fond de la salle ou se trouve le "bureau" des profs quant ils ont quelque chose à annoncé je vois Temptel avec un étrange homme. Ce n'est ni un ange ni un démon... Et je ne pense pas que ça soit un humain. Il a la peau noir, et les yeux marron. Enfin... Plutôt un œil marron, l'autre est couvert par un bandeau. Ces cheveux sont noirs et légèrement gonflé, son visage et couvert de veilles cicatrices... Et le plus étonnant c'est qu'il est habillé comme un pirate. Avec cette longue cape noire qui me rappel Vanessa pendant un instant... Il glisse sa main le long du bureau en bois. 
     
    Marc: (caresse le dessus du bureau) Ce bois date des années 1500. Il a était parfaitement conservé grâce à l'entretient qu'on lui a apporté. C'est une très belle pièce que vous avez. 
     
    Temptel: Heu... Merci...
     
    On reste comme ça sans bouger à regarder cet homme plus qu'étrange admiré du bois... Pourtant je n'ai pas l'impression qu'il soit ici pour rien et surtout pas pour complimenté un bureau... Sulfus se penche vers moi tout en restant fixé sur l'homme "Sur quel taré on est encore tombé ?" me demande t'il à voix basse entre ses dents. Je ne répond rien. Car je n'en sais vraiment rien. 
     
    Arkan: Suivez moi. 
     
    On suis Arkan qui se rapproche de Temptel et de cet homme. Nous le suivons tout les quatre, puis quant nous arrivons à la hauteur du bureau l'homme nous regarde quelques instants puis il nous fait un signe de tête en nous disant bonjour. On répond bonjour aussi mais avec plus de discrétion... Cette situation est bizarre. L'homme pose son regard vers Arkan. 
     
    Marc: Les Hautes et Bases Sphères vont bientôt arrivaient ? 
     
    Arkan: Oui d'ici un quart d'heur, ils ont acceptaient de venir mais s'ils jugent votre histoire inutile à leur yeux, ils s'en irons aussi vite qu'ils sont arrivaient. 
     
    Marc: Je pense que ça va les captivé. 
     
    Sulfus: Hum... On peux savoir qui c'est ? 
     
    Tout le monde se tourne vers Sulfus dont l'homme qui se présente: 
     
    Marc: Pardonnez moi, je me nomme Marc Blackburn. Et je suis venu ici, pour parler d'urgence avec vos dirigeants. 
     
    Raf: Parler de quoi ? 
     
    Bordel ! J'avais une toute petite voix on aurait dit une gamine de cinq ans ! Marc se tourne vers moi et me regarde quelques instant en restant fixé sur un point de mon visage. Merde... Je dois vraiment faire peur... Il arrête de me fixé pour me sourire très légèrement comme si il ressentait de la compassion pour moi où même de la pitié... 
     
    Marc: De beaucoup de chose Raf... Tu n'a pas était la seule à subir les attaques sans pitié de Vanessa. Et ce que j'ai à dire et très important pour votre sécurité. 
     
    Quoi ? Vanessa ? Il l'a connais ? Et comment sais t'il que je me suis faite agressé par elle ? Et puis il connais mon nom ! C'est qui ce type ? 
     
    Marc: Je sais que tu dois te posé des centaines de questions, mais attendons que les Hautes et les Bases Sphères arrivent, avant que je vous explique. 
     
    Je le fixe sans savoir quoi dire alors je me contente d'acquiescer et de rester près de Sulfus et ses sœurs. On attend quelques minutes puis les grandes portes de la salle s'ouvrent et les HS et BS entrent. Ils s'avancent jusqu'au profs et ils demandent ce qu'il se passe. Marc se représente avec toujours autant de politesse et il leur annonce qu'il doit leur parlait d'une très longue et urgente histoire concernant les anges les démons, Skar, Vanessa et l'existence même du monde. Ok. Je sens que je ne vais rien comprendre... Ou du moins je vais avoir du mal à suivre.. 
     
    Les Hautes et les Bases Sphères acceptent de lui accorder leurs attentions. Ils décident de s'assoir au bureau de la salle, quant à Marc lui reste au milieu de la salle debout prêt pour raconté son histoire. Quant à moi et les autres on est assis sur les bancs de la salle, certain reste debout. Je décide de m'assoir à côté de Sulfus qui s'est assis à cause de sa jambe qui doit commencer à lui faire mal, à force d'être debout. Il tourne la tête vers moi "Je sens que ça va être long, je préfère être assis." me lance t'il a voix basse. J'acquiesce et je replonge mon regard vers Marc qui attend pour commencer. Puis au bout de quelques instants:
     
    Marc: Je vais d'abord vous expliquez qui je suis exactement ainsi que Skar, Vanessa et Skarcia, je les ai connu personnellement. Mais pour cela je dois vous racontais tout depuis le commencement. 
     
    HS: Et bien ? 
     
    Marc: Tout à commencer il y a un peu près 60 millions d'années. Dans une galaxie appeler Ganvados où se trouve une planète nommé Darkstone là où vivent des personnes aux pouvoirs très puissants et à la durée de vie incroyablement longue. Skar, Skarcia, Vanessa et moi même venons de là-bas. 
     
    BS: Désolé de vous interrompre, mais vous prétendez venir d'une autre planète et d'avoir 60 000 000 ans ? 
     
    Marc: Non... Pour être précis j'ai 85 002 025 ans, mais comme je viens de le dire nous avons une durée de vie incroyablement longue. Mais nous ne sommes pas immortel comme vous. 
     
    Stefanie lève la main en l'air ce qui attire mon attention, "Excusez moi, mais j'ai une question, si vous avez vraiment cet âge mais que vous êtes toujours vivant c'est que vous ne vieillissez pas à la même allure que nous. Donc par exemple votre âge représente quel âge en âge terriens ?" demande t'elle à Marc qui se tourne vers elle visiblement enchanté que quelqu'un s'intéresse à ça. 
     
    Marc: Mon âge représente un peu près 40 ans pour un humains. En âge terriens j'ai 40ans. 
     
    Stefanie: C'est bien l'âge que je vous donné à première vu ! ^^ 
     
    Steffi: Stef ta gueule. --' 
     
    Marc regarde les sœurs de Sulfus de façon neutre mais je détecte dans son regard comme de l'admiration ou... Je ne sais pas. Quelque chose de bon, de gentil. Il prétend venir du même endroit que nos ennemis pourtant il ne leur ressemble pas. Les H.S et les B.S commencent à s'impatientaient et le font remarquer à Marc qui s'excuse et replonge dans son récit. 
     
    Marc: Donc pour en revenir: nous vivions tout les 4 là-bas avec tout les autres habitants de notre planète, Darkstone était une planète faite de roche sombre et de gésair magique très puissant, c'était également un endroit très hostile. Nous y avons vécu jusqu'à nos 21 250 000 ans, ce qui représente l'âge de 10ans pour un terriens, donc nous étions également tout les 4 encore des enfants. Nous étions amis. Ce qui a bien changer mais à cette époque là Skar, Skarcia et Vanessa étaient les personnes qui m'ont protégé et que j'ai protégé de la mort. 
    Un jour une guerre éclata sur notre planète et tout les Darkstoniens semblaient avoir perdu la raison. Ils se battirent à mort, se laissant aucune chance de survie. Ils se battaient comme des enragés au point que les plus jeunes comme nous n'avaient aucune chance de survivre. De plus certains enfants étaient réduis à l'esclavage ce qui nous terrifié. Alors Skar à pris les choses en mains: quitté Darkstone pour notre survis. 
     
    ------- [nous rentrons dans le souvenir] 
     
    Skar: T'a trouvait tout ce qu'il fallait ?
     
    Marc: Oui, du moins ce que j'ai pu. On pourra tenir quelques mois. 
     
    Skar: C'est toujours ça. Où est Vanessa ? 
     
    Vanessa: Je suis là ! 
     
    Skar: Alors ?
     
    Vanessa: J'ai réussi à m'emparé d'un vaisseau ! On va pouvoir se cassé d'ici ! 
     
    Skar: Parfait ! 
     
    Skarcia: Vous êtes sûre que c'est une bonne idée ?...
     
    Skar: On a pas le choix Skarcia ! Si on reste ici on va tous se faire tuer ! 
     
    Skarcia: (replier sur elle même) Mais on ne sais pas où on va... Et si on atterrit sur une planète encore pire qu'ici ? 
     
    Vanessa: C'est un risque à prendre Skarcia. 
     
    Marc: (pose sa main sur l'épaule de Skarcia) T'inquiète pas Skarcia, tu es avec nous tu sais bien qu'on te protège. 
     
    Skarcia était la plus jeune de nous 4 et aussi la plus faible. Elle était hésitante et avait souvent peur de l'inconnu. Skar lui était le plus vieux et n'avait peur de rien et ne se laisser pas impressionné il était un peu comme notre chef, car on le suivais et on l'écouter. Vanessa et moi étions plutôt normal la différence c'est que Vanessa avait un caractère plutôt fort, que moi je me contenté d'écouter mes amis et de leur proposé mes idées qui étaient souvent validé. 
     
    Vanessa: Je vais allez démarré le vaisseau, on devrais se dépêcher avant qu'on nous chope ! 
     
    Vanessa partit nous laissant tout les trois rassembler nos dernière affaires. Skar était en train de rassuré Skarcia qui tremblé sous la peur des explosions qu'on entendais au loin. Puis au loin le vaisseau que Vanessa avait réussi à volé décolla ce qui fit qu'on se fit remarquer par certain Darkstoniens complètement fou qui voulaient nous capturés. Nous sommes alors partit en courant en direction du vaisseau que Vanessa contrôlé. Elle plané à 1 mètre ou 2 du sol pour décollé au plus vite. Une trappe était ouverte pour nous laisser entrer. Skar et moi étions les premiers à sauter dedans et en nous retournant, Skarcia était encore à la traîne avec des personnes qui la suivaient. 
     
    Elle trébucha sur une pierre et tomba au sol, les tarés qui voulait s'attaquer à elle se rapprochèrent dangereusement alors je n'ai pas hésité. J'ai sauter hors du vaisseau couru jusqu'à Skarcia pour l'aider à se relever en lançant une attaque sur les deux hommes pour les ralentir puis nous avons couru à nouveau jusqu'au vaisseau que Vanessa commencer à faire avancer pour se distancer d'avec les hommes. J'ai aider Skarcia à monté comme elle était de petite taille, et j'ai sauter tenant la trappe à bout de bras. Mes pieds ne touchaient plus le sol et j'avais du mal à remonté mais Skar m'attrapa les bras et me hissa à l'intérieur du vaisseau. J'était essoufflé. Le vaisseau pris de l'altitude.
     
    Skar: Woua. Bien jouer ! 
     
    Marc: Merci... 
     
    Skar: Maintenant qu'on est hors de porté, on va pouvoir relâcher la pression. Allons voir notre pilote. 
     
    On se dirigea tout les trois dans la cabine de pilotage où Vanessa était assise face au tableau de bord en contrôlant les commandes. Je pris place sur un fauteuil les jambes vidés par l'adrénaline. Skar lui s'approcha de Vanessa. 
     
    Skar: Et didonc, depuis quant tu sais piloté ces engins ? 
     
    Vanessa: Je ne sais pas, c'est la première fois ! °w° 
     
    Skar, Marc et Skarcia: °^° ! 
     
    Vanessa: Relaxez, tout est sous contrôle. 
     
    Et c'était vrai. Elle contrôler parfaitement la situation. J'en profita donc pour me reposer, Skarcia arriva vers moi en souriant. 
     
    Skarcia: Merci de m'avoir sauver Marc. 
     
    Marc: Je t'en pris, c'est normal. 
     
    Et ce jour-ci marqua le début de notre longue aventure. Nous avions traverser des centaines de galaxies sans trouver de planète habitable. Jusqu'au jour où nous avons découvert la Voie Lactée qui en ce temps là n'avait pas encore de nom, puisque les humains n'existaient pas encore. Plusieurs planètes flottaient autour de nous mais la seule qui était accueillante était bien entendu la Terre. Nous sommes donc atterrit sur cette planète où à première vu aucune civilisation intelligente y vivait. C'est en l'explorant que nous avons découvert l'existence de dinosaures et des dragons. Les dragons étaient une espèce plus intelligente et plus forte que les dinosaures et pourtant ces créatures étaient... Pas inoffensif mais elles n'avaient pas cherchaient à nous attaquer moi et les autres. Nous nous sommes tout de suite attaché à ses créatures les montant de temps à autre pour s'amusé avec eux. Même si nous avions la capacité de nous défendre contre les dinosaures les dragons n'étaient jamais bien loin pour nous protéger. On aurait dit qu'ils nous prenaient pour leurs enfants, peut être parce que nous étions encore des enfants. 
     
    Skar menait notre groupe comme toujours, il partait toujours en quête de combat acharner contre les dinosaures aux côtés des dragons pour s'approprier de nouveaux territoires. Vanessa et Skarcia elles, prenait le temps de vivre enfin une vie tranquille protéger par nos dragons adorés. Quant à moi j'ai rêver simplement d'aventure j'étais fasciné par la Terre. Elle était très différente de notre planète. La végétation, la terre, les océans et tout était parfaitement éclairé par le soleil. Tendis que sur Darkstone tout était sombre et pareil. Le soleil de Ganvados n'éclairé pas grand chose. Dé le commencement j'ai adoré la terre et la Voie lactée. 
     
    Tout était parfait nous vivions enfin en sécurité tout les 4 parmi nos amis les dragons pendant 20 petites année de notre interminable vie. 
     
    Jusqu'à cette nuit là. Nous dormions tous à la belle étoile blottie dans les ailes de nos dragons préférés. Une nuit comme les autres dans la tranquillité et la chaleur de la peau de nos dragons contre qui on dormais. Quant d'un coup une explosion retentit ce qui nous réveilla tous en sursaut. 
     
    Skar: Par toute les galaxies de l'univers ! C'était quoi ça ?! 
     
    Marc: Une explosion.
     
    Skarcia: Oui, mais de quoi ? 
     
    Vanessa: Pour le savoir faut aller voir ! 
     
    Nous partions donc tous avec nos dragons en direction de l'explosion. Et c'est là que nous découvrit une météorite de la taille d'un immeuble écrasé dans le creux d'une montagne. 
     
    Vanessa: Heureusement qu'on ne dormais pas là. 
     
    Marc: Moi c'est pas ça qui m'inquiète. D'où sort ce rocher géant ? 
     
    Skar: C'est pas un rocher crétin ! C'est une météorite. Minute... 
     
    Skarcia: Heu... Tout le monde... Regardez... 
     
    Skarcia avait une tête terrifié, cela faisait un moment que nous l'avions pas revu faire une tête pareille. Depuis qu'on s'étais enfuis de Drakstone à vrai dire. Elle regarder vers le ciel, alors nous avons tous fais de même et là plusieurs météorites géantes se dirigeaient vers nous. Et dont une géante qui aller tout ravager sur son passage. Nos dragons ont tout de suite repérer le danger et nous ont vite ramener vers notre territoire principal là où notre vaisseau se trouver. Vanessa est monté dedans suivis par nous trois et nous avons décollé pour quitté la Terre avant que les météorites ne nous tombe dessus. Nos dragons nous rejoignirent en volant près de notre vaisseau. Une fois totalement hors de la Terre et dans l'espace, nous ne savions pas trop où aller de plus nos dragons et tout les autres commencer à fatiguer alors nous sommes allez sur la Lune. 
     
    Elle n'était pas très grande et il n'y avait rien pour y vivre mais elle nous servit de refuge car la Terre était devenu inhabitable à cause de cette catastrophe qui avait pratiquement tout détruit et recouvert la Terre d'une couche énorme de poussière qui empêcher toute forme de vie de survive où de se développer. Tout les dinosaures péri mais aucun dragon. Car les dragon était moins nombreux et ils étaient plus intelligents et capable de volé et donc de partir de la Terre tout comme nous. À nous 4 nous avons réussi à leur offrir un abri sur la Lune, Skarcia créa un gigantesque dôme de verre grâce à ces pouvoirs, Skar fit explosé une partie du sol pour crée un énorme trou dans lequel je le remplis d'eau grâce à mes pouvoirs. Et Vanessa grâce à ses pouvoirs incroyable elle réussi à fabriquer à partir des micros cellules et bactéries présentent dans l'eau, une forme de vie qui permit l'arrivée de quelques végétations et de poissons. Même si c'était en petite quantité nous avions réussi à survivre quelques temps comme cela offrant une chance de survis à nos dragons et de l'oxygène nécessaire pour tenir un moment. Ce qui renforça notre lien avec les dragons. 
     
    Pendant que la terre se reforma doucement pendant quelques milliers d'années nous avons exploré le système solaire de la Voie Lactée. Enfin... Surtout moi et Skarcia. Accompagner de quelques dragons et de nos deux préférés on parcourais le système solaire notant sur des feuilles toute information concernant chaque planète, c'était palpitant. Skar et Vanessa eux restaient plutôt sur la Lune. Quelques milliers d'années avait passé et donc nous étions des adolescents et ces deux là s'étaient découvert des sentiments amoureux l'un envers l'autre. Alors ils restaient souvent seuls. 
     
    Quant la Terre fut de nouveau habitable nous avons quitté la Lune pour y retourner. Elle était très différentes, c'était toujours la même chose dans l'ensemble mais pas exactement. Plusieurs nouvelles formes de vie étaient présentes mais très différente des dinosaures, plus inoffensif. Ce qui allez m'amener à étudier pleins de nouvelles choses. Mais le principal était que la Terre était de nouveau habitable. 
     
    Avec la disparition des dinosaures nos dragons avait plus de place pour vivre et s'amuser c'était les maîtres de la Terre l'espèce la plus puissantes. Alors c'est vrai que pendant cette période ils n'étaient plus trop avec nous mais ça n'empêcher pas qu'ils ne nous oubliaient pas. Nous avons donc continuer à vivre de nouveau sur la Terre pendant des milliers d'années. Jusqu'à ce que l'homme apparaisse. Au début des singes, qui ont évoluer pour devenir des hommes. 
     
    Je pensais pouvoir crée un contacte avec eux, mais Skar les a tout de suite jugé comme une espèce en dessous de nous. C'était en partie vrai, ils ne savaient pas encore vraiment parlaient et vivaient comme des animaux mais c'était tout de même des êtres humains qui nous ressembler physiquement et qui commencer à apprendre et à se servir de leur cerveau. Mais Skar refusé de les traiter comme nous il, les voyait comme des insectes. Alors je n'ai pas cherchée à insisté. 
     
    Quelques temps plus tard encore, les hommes avaient vraiment évoluer, ce n'était plus des hommes des cavernes, ils parlaient, fabriquer des maisons avec du bois, des pierres, de la terre, de la paille, bref ils se débrouillaient avec ce qu'ils avaient. Je commencer à les trouver intéressant et même intelligent mais Skar ne changeait pas d'avis sur eux, à une exception près : Les contrôlés. Maintenant qu'ils étaient des êtres capable de réfléchir et de crée, Skar les voyait comme des personnes à diriger mais je n'était pas d'accord avec lui, ce qui nous amena souvent à la dispute. Mais il fini par laisser tomber. Mais pas totalement, il ramener souvent ce sujet sur le tapis pour essayer de me convaincre, la seule chose qu'il n'ai jamais réussi à faire. 
     
    Le jour où le premier ange et le premier démon sont arrivés, j'ai était sidéré. C'était une espèce remarquable à mes yeux. Ils sont arrivés comme par magie d'un seul coup sans savoir comment... C'était deux espèces différentes mais pourtant liés, faite pour vivre ensemble. Au commencement vous étiez tous liés, les anges et les démons vivaient tous en parfaite harmonie et les deux espèces se mélanger entre elles. Rien ne les empêcher de vivre ensemble. 
     
    Cette fois-ci Skar pensait comme moi, il les trouvais intéressant et ne les considérés pas comme de la vermine, il avait même l'espoir qu'on sois tous pareil. Puissant, magique, immortel. Et c'était le cas, nous avons étais à leur rencontre. Nous nous sommes présentés sans révéler nos natures de Darkstoniens et sans dire que nous venions d'une autre galaxie. Skar leur a proposé de se lié tous ensemble et de régner sur les humains, ce qui m'a sur le coup très énerver qu'il leur propose une chose pareille sans nous en parler avant. Mais voilà : Les anges et les démons nous ont tout de suite pris en froid car : Ils protégeaient les humains. Ils les guidé et les tenté mais jamais ils n'auraient envisagés de les rendre esclaves. Ils nous ont donc ordonné de partir et de ne pas nous approcher des humains. Ce jour-là Skar à détestait les anges et les démons. Car nous étions rejeter et en plus menacé si on s'approcher des humains, mais ça c'était entièrement de sa faute. Il n'aurais jamais dû leur proposé ça et encore moins au nom de nous tous car Skarcia et moi n'étions pas d'accord avec lui et nous lui avions bien dit après être repartis dans note repaire. Ce qui avait commence à créé quelques froids dans notre groupe. Mais nous étions une équipe soudé. Enfin je le croyais...
     
    La haine de Skar envers les anges et les démons continua de grandir au file des années. Jusqu'au jour où il décida pour se venger d'eux, de crée une relique empêchant les anges et les démons de vivre ensemble. Il avait réussi à prélever du sang d'ange et de démon pendant leur sommeil, et son dragon lui avait laisser prendre une de ses écailles qui était en réalité une pierre d'émeraude, c'était le dragon de la pierre d'émeraude. Un soir dans notre repaire il nous a parlait de son projet, Vanessa a tout de suite accepter Skarcia a réfléchis mais elle s'en fichait donc elle n'a pas refusé, mais moi je n'était pas vraiment d'accord avec ce choix je ne voyais pas le but de faire ça... Ils étaient tout les trois debout formant presque un cercle autour de l'écaille, du sang prélever et de métal pure. Il ne manquer plus qu'une incantation de magie noire pour crée la relique. Ils me regardaient tout les trois. 
     
    Vanessa: Allez Marc il ne manque plus que toi. 
     
    Marc: C'est vraiment nécessaire ? Je veux dire on a vraiment besoin de faire ça ?
     
    Skar: Tu es avec nous oui ou non ?
     
    C'était une question mais ça avait l'air d'une menace comme si j'étais un traitre. Alors j'ai accepter car du moment qu'on ne faisait pas de victime c'était le principal. Et ils étaient ma seule famille alors je ne voulais pas me disputé à nouveau avec eux... Et j'ai créé la Relique des Immortels avec eux. Puis nous avons aussi construit le Sentier des Métamorphoses pour permettre à certains anges et démons de vivre ensemble, enfin c'est ce que je pensais en le fabriquant. Mais pour Skar et les autres c'était plutôt pour voir les anges et les démons se ridiculisé et même se faire tuer... Ça les amusés, ils éclataient de rirent a chaque fois qu'un ange ou qu'un démon se faisait massacrée dans le sentier... C'est à ce moment que j'ai regrettais d'avoir créé tout ça. Personne n'a jamais su qui avait créé le sentier et la relique... 
     
    Marc: Et vous êtes les premiers à le savoir... 
     
    On reste tous bouche bée devant la révélation de Marc... On a en face de nous le créateur de la relique et du sentier... Et nos pires ennemis l'ont fabriquer avec lui. Et je reste encore choquer par tout ce qu'il nous a raconter sur son voyage dans l'espace, les dragons, l'évolution du monde... Et pourtant... J'ai l'impression qu'il ne nous a pas encore raconter toute son histoire... 
     
    H.S: Vous êtes donc venu ici pour nous dire ça ? Et pourquoi on vous croirais ? 
     
    Marc: Pas seulement. Mon histoire n'est pas encore terminée. Et vous pouvez me croire. 
     
    B.S: Nous commençons à nous impatienté ! Venez en aux faits ou partez !
     
    Marc semble étonné d'une telle réaction et ne répond rien. Je ne suis pas d'accord avec les B.S il faut écouter entièrement ce que cet homme a à nous dire ! Je me lève de mon siège et Sulfus me regarde visiblement en se demandant ce que je fais. 
     
    Raf: Excusez moi. Je pense qu'on devrais écouter entièrement ce qu'il a à nous dire. Après tout ça ne nous coûte rien... Et je voudrais savoir la suite de l'histoire personnellement... 
     
    Un petit silence de quelques secondes s'installe puis les deux sœurs de Sulfus lèvent la main en disant "D'accord avec elle." et ensuite tout le monde dans la salle semble approuvé ce que j'ai dit alors Marc me fait un signe de tête reconnaissant et il poursuit son récit. 
     
    Marc: Quelques années encore passèrent et un jour une violante dispute entre Skar et Skarcia éclata... 
     
    Skarcia: Va te faire foutre Skar ! 
     
    Skar: Ah s'ayez tu emploie les grands mots vulgaires ! Tu oublie que si tu es vivante c'est grâce à moi sinon tu serait rester sur Darkstone ! 
     
    Skarcia: C'est plutôt grâce à Marc ! C'est bizarre je ne t'ai pas vu sauter du vaisseau pour venir m'aider ! Pauvre con ! (Sort de leur repaire) 
     
    Skar: Allez c'est ça ! Va faire ta rebelle ! 
     
    Marc: Skar... 
     
    Skar: Laisse la ! Elle va revenir quant elle sera calmée ! 
     
    Et il s'engouffra plus loin dans notre repaire qui était une grotte devenu un repaire sombre et ennuyeux... Je resta planter là quelques instants pour ensuite sortir de la grotte rejoindre Skarcia. Elle était devant la grotte les bras croisées en regardant droit devant elle. Elle me tournée le dos mais pourtant elle savait que j'étais là.
     
    Skarcia: Je savais que tu viendrais Marc...
     
    Je ne répondit rien et me rapprocha d'elle. 
     
    Marc: Fais pas attention à ce qu'il a dit. Tu connais Skar, il tient à nous mais c'est juste qu'il est dur... 
     
    Skarcia: Il n'y a pas que ça Marc. J'en est marre d'être traité comme une faible ! J'ai changer je ne suis plus cette petite fille sans défense que j'étais avant alors j'aimerais qu'il arrête de me parler comme si j'avais 18 005 678 ans ! En plus c'est faux ce que tu dit. 
     
    Marc: Quoi donc ?
     
    Skarcia: Il ne tient pas à nous. Il n'y a que Vanessa. Il n'y a que eux. Toi et moi on représente rien pour eux. Depuis qu'ils sont ensemble ils ont changer et ils ne pensent qu'à leur petites personnes... Moi il me parle comme si j'étais une gamine et toi il profite de ta gentillesse pour t'écrasé ! Enfin Marc ne sois pas naïf ! Tu vois bien qu'ils ne t'écoutent jamais sauf si ça peut leur apporter intérêt. 
     
    Marc: Écoute Skarcia... Ils sont comme ils sont mais se sont nos amis et toi Skar c'est ton cousin. Et si on est tous vivants aujourd'hui c'est grâce à nous tous réunis. On reste soudé. 
     
    Skarcia: (soupire) Désolé mais non... 
     
    Marc: Quoi ?
     
    Skarcia: Je m'en vais. Je ne supporte plus de m'en prendre pleins la gueule, je préfère partir et continuer mon chemin toute seule. C'est mieux comme ça. 
     
    Marc: Attend Skarcia ! Tu ne va pas partir ?! 
     
    Skarcia: (sourit) T'inquiète Marc, je suis grande maintenant, il ne m'arrivera rien. 
     
    Marc: Mais... 
     
    Je n'en revenais pas de ce qu'elle m'annoncé... Je ne voulais pas qu'elle parte, ça détruisait notre équipe, notre groupe, nos liens. Mais je ne pouvais pas la forcé à rester si elle voulais partir... Alors j'ai acquiescer. 
     
    Skarcia: Tu as toujours était différent Marc.. De Skar, Vanessa...même moi. Tu es bon. Tu n'est pas comme nous. Tu as un bon fond. Je me suis toujours demandais pourquoi tu restait avec nous...
     
    Marc: Parce que je vous aime Skarcia... Vous êtes ma seule famille...
     
    Elle m'a sourit en me prenant dans ses bras puis elle m'a relâcher en posant sa main sur ma joue en m'observant quelques instants. 
     
    Skarcia: Fais attention à toi... Tu ne devrait pas rester avec eux. Ce n'est pas bon pour toi... 
     
    Elle me regarder avec ses grands yeux bleu nuit et je suis rester muet puis elle s'est écarté de moi et elle est partie en me faisant des signes de mains auxquels j'ai répondu en souriant tristement... C'était la dernière fois que je vis Skarcia en vie. 
     
    Il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre que je ne pouvais pas rester avec Skar et Vanessa, depuis le départ de Skarcia, je me retrouver souvent seul. Ces deux là continuer leur étrange relation amoureuse sous mon nez, ce qui était assez gênant sachant qu'ils n'étaient pas comme des couples normaux... Ils se livraient à toute sortes d'activités étranges et sadique... Et ça me dépassé. 
     
    Après avoir longuement réfléchis, je leur ai annoncé que je partais en voyage explorer le monde pour voir l'évolution des humains et leur façon de vivre, que j'avais besoin de sortir et changer d'air quelques temps. Ils ne m'ont pas retenue du tout et m'ont souhaiter bon voyage. Ça me faisait étrange de les quittés après toute ces années et ça me faisais même mal car je trouvais que notre groupe était vraiment en train de se détruire... De plus je me retrouvais seul dans un monde peuplé d'humains où je n'avais aucun repaire. 
     
    À cette époque c'était le début de la période des pirates. Une époque qui me passionné encore plus que les autres. Je me suis très vite adapté aux coutumes et styles vestimentaires de cette période barbare mais pourtant joyeuse et remplis d'aventure. À présent un homme, j'étais quant même en mesure de me faire respecter des autres. Je ne chercher pas de bagarre mais si il le fallait je pouvais me défendre sans utilisé mes pouvoirs. Je vivais au jour le jour, de passage d'auberge à auberge trouvant toujours un lit pour la nuit et de quoi me payer de la nourriture. Je voulais absolument m'intégrer parmi les humains sans mes pouvoirs. 
     
    Un soir, dans un bar, assis à une table reculé dans un coin de la salle j'observais la salle tout en prenant mon dîné. Les gens mangeaient, buvaient, dansaient, chantaient leur pichet de rhum à la main. Je trouvais cette époque hilarante et pleine d'aventures, on ne s'ennuyer jamais. Quelques tables plus loin plusieurs hommes étaient en train de se disputaient. En générale je ne m'occupais pas des conflits des autres, j'en avais déjà assez eu comme ça, mais cette fois ci, c'était différent. Un seul homme était face aux trois autres et j'avais l'impression que ses hommes le menaçaient de le tuer si il ne leur donné pas une très grosse sommes d'argent... Chose qui me sembler impossible car cet homme n'avait pas l'air bien riche. 
     
    Je ne bougeais pas tout en continuant d'observer la scène jusqu'à ce que l'un des trois hommes sorte une lame de sa manche en la pointant vers leur futur victime pendant que les deux autres jetèrent la table en l'air en reversant les verres qui se brisèrent parterre. La panique gagna le bar après cette action. Plusieurs personnes sortirent du bar en courant et d'autre restèrent figé devant la scène. J'aurais peut être du faire comme eux mais mon instinct protecteur c'était encore manifesté. J'ai bondis de ma chaise et j'ai interceptais la lame qui aller s'abattre sur le pauvre homme avec mon poignet qui était protéger par un épais protège poignet en métal. Puis j'ai sortis mon épée pour repousser la lame. Vu la tête des trois hommes un combat s'annoncé. Mais ce n'était pas vraiment un problème pour moi... Je pouvais facilement renverser la situation à mon avantage en un seul coup de main. Mais je ne voulais pas me servir de mes pouvoirs et je m'étais durement entraîné, pour savoir me battre. 
     
    Le combat ne dura pas plus de 10 minutes. J'avais collé les trois hommes au tapis. L'homme que j'avais sauver était figé derrière moi visiblement choquer par le combat. Il m'a remerciait et s'est présenté. Il s'appelait Daniel. Je me suis présentait également puis je suis partis du bar. Je marchais au bord du port dans la rue, à la recherche d'un hôtel où dormir. Quant une voix que j'avais déjà entendu, retentit dans mon dos. C'était Daniel. Il était en train de courir vers moi. 
     
    Daniel: Une minute ! Attend ! 
     
    Je me suis arrêtais de marchais en restant muet. Il s'est arrêtais à côté de moi. 
     
    Daniel: Où tu va comme ça ? 
     
    Marc: Je cherche un hôtel pour passez la nuit. 
     
    Daniel: Toi, tu n'est pas d'ici ! J'ai jamais vu quelqu'un se battre comme ça ! Comment tu fais ça ?
     
    Marc: Je me suis beaucoup entraîner. 
     
    Je m'apprêtais à continuer ma route quant Daniel m'a retenu.
     
    Daniel: Hé ! Tu peut pas partir comme ça ! Tu m'a sauvé la vie, je te redois ça.
     
    Marc: C'est n'est pas nécessaire. 
     
    Daniel: J'insiste ! J'ai une auberge que, je tiens avec mes parents et ma femme. Tu pourrait passez la nuit dans une des chambres gratuitement pour quelques jours, c'est ma façon de prouvé ma gratitude.
     
    Il se faisait tard et j'étais fatiguer alors en voyant cet homme me proposé une chambre avec autant d'enthousiasme je n'est pas pût refusé. Nous nous sommes rendu jusqu'à son auberge où j'ai rencontré ses parents et sa femme qui n'était pas très âgé: tout juste dans la vingtaine. Même lui était plutôt jeune. Ils m'ont accueillis pendant quelques jours: chaque fois que je voulais repartir ils me retenaient pour me faire visité la région et me faire partagé leur souvenirs. Je pense qu'ils c'étaient vraiment attaché à moi en l'espace de quelques jours et moi aussi, je les aimais bien. Ils étaient très accueillant et avec Daniel le courant passez plutôt bien. Il m'a fait rencontré beaucoup d'amis à lui qui étaient passionné par mes anecdotes mystérieuses de pirates. J'avais dû m'inventer une vie sans leur révéler ma véritable nature. Mais j'essayais de rester le plus sincère possible. 
     
    Je suis restais finalement 1 mois chez eux. Le temps passer tellement vite avec eux, et je les appréciais vraiment. C'était devenu de vrais amis. Mais je ne pouvais pas rester toujours au même endroit comme ça. Je rêver d'aventure. Mais je ne me voyais pas les quitté pour me retrouver de nouveau seul. Alors c'est à cet instant que j'ai compris ce que je voulais faire. Crée un bateau avec mes amis pour voyager tous ensemble à travers le monde. 
     
    Quant je leur ai proposé mon idée, ils ont tous dit que j'était fou. Mais au finale ils ont réfléchis et trouver mon idée plutôt intéressante. Alors nous avons créé un bateau de nos propres mains tous ensemble, après quelques mois d'effort il était prêt. C'était sans doute l'une des choses que j'étais le plus fière d'avoir créé. Mon bateau qui était en réalité ma nouvelle maison. 
     
    Je ne sais pas vraiment pourquoi mais quant nous avons décidé d'enfin embarquer sur notre bateau toute les personnes qui ont voulus partir en voyage voulaient élurent un capitaine pour diriger le navire. Daniel à tout de suite proposé mon nom. Pour deux raisons: parce que c'était moi qui avait eu l'idée de crée se bateau. Mais surtout (il l'avait dit d'une voix triomphale) parce que j'étais le plus digne. Un homme d'honneur qui était toujours présent pour les autres et qui ne reculé pas face au danger... J'avoue que ça m'avait vraiment fait plaisir jamais on ne m'avais décrit de cette façon. Après un assez long texte de compliment à mon égard récitait par Daniel le petit groupe de personne on crié mon nom en levant leur poing en l'air en signe d'acquisition. Je venais d'être désigné capitaine par des personnes qui me connaissait à peine. Mais je les considérais déjà comme une famille. 
     
    Nous étions une dizaine de personnes sur le bateau le jour du départ. Daniel avait laissait ses parents s'occupé de l'auberge pour que lui et sa femme Marie puissent voyager avec nous. Nous avons parcouru des centaines de villages. Croisées énormément de bateaux pour demander notre chemin quant nous étions perdu. Passé de merveilleuse soirée sur le pont du navire tous ensemble. J'étais fière d'être le capitaine de cet équipage familiale. De plus notre troupe s'agrandissait souvent lors de nos passages en ville il arriver que des personnes en quête d'aventure nous rejoignaient. Bien sûre tout n'était pas toujours parfait il arriver que nous ayons des conflits avec d'autres équipages qui eux n'étaient pas là pour l'aventure mais plutôt pour le vole et les crimes. Mais nous avons toujours réussi à nous défendre sans que j'intervienne avec mes pouvoirs cachés. 
     
    Quelques temps passèrent ainsi. J'était enfin heureux. Enfin... C'est ce que je me disais. J'avais des amis, un navire, de quoi vivre, l'aventure. Pourtant le soir au moment de dormir je me sentais toujours vide. Vide jusqu'au jour où je fit sa connaissance. Elle n'était pas très grande, ni riche, ni exceptionnel à la vu de tous mais pourtant à mes yeux elle était très différente de toute les femmes que j'avais croisé... Elle s'appelait Estébane. Elle avait une peau légèrement métissé et des yeux verts flamboyants, avec de magnifique cheveux marrons ondulés qui me reparler les vagues de la mer qui se balancés. Je l'avais croisé dans une boutique d'armement. Elle était à la recherche d'une épée de qualité. J'étais moi même en train de rechercher de nouvelles armes pour mon équipage, lors de notre escale dans une grande ville commerçante. Je me rappel qu'elle était venu me demander un conseil, comme j'étais en train de choisir des épées, quelques tables plus loin. Je l'ai aider avec plaisir en lui expliquant chaque détaille important pour comparé une épée à une autre. Elle les avait écouté attentivement et m'avait remercier après avoir choisi son épée. Elle s'apprêter à partir... À disparaître parmi la foule... Dans cette grande ville... Jamais je ne l'aurais revu. Et cette femme avait quelque chose de spéciale qui m'attirais. Alors je l'ai suivi avant qu'elle quitte la boutique.
     
    Marc: Excusez moi ? 
     
    Estébane: Oui ? 
     
    Marc: Vous êtes de la région ? 
     
    Estébane: Non, je suis de passage, je voyage tout le temps. Et vous ?
     
    Marc: Moi aussi, je voyage à travers le monde sur mon navire avec tout mon équipage. 
     
    Estébane: C'est vrai ? Donc un capitaine... Ça doit être passionnant ! Moi je voyage seule depuis quelques mois. Vous restez combien de temps dans le coin avec votre équipage ?
     
    Marc: Jusqu'à demain. Nous avons l'intention de faire la fête dans un bar ce soir. 
     
    Estébane: Ça va être amusant. 
     
    Marc:... Ça vous direz de vous joindre à nous ce soir ? Puisque vous êtes seule, venez donc passé la soirée avec nous. 
     
    Estébane: Pourquoi pas, c'est à quel bar ? 
     
    Marc: Celui qui fait l'angle de la rue principal, le bar "La Mer Rouge" nous y serons vers les alentours de 20h. 
     
    Estébane: Dans ce cas ce sera avec plaisirs. Je n'ai rien de prévu ce soir. J'y serais. Bon je dois y allez on se vois ce soir alors.
     
    Elle s'est avancé vers la porte et j'ai réalisé que je ne connaissais toujours pas son nom. Alors je l'ai encore interrompu pendant qu'elle ouvrait la porte de la boutique. Elle s'est retournait vers moi en me regardant de ses yeux vert pétillant.
     
    Marc: Vous vous appelez comment ? 
     
    Elle s'est mise à sourire d'un sourire que je n'avais jamais vu avant. C'était le plus beau et tendre sourire que je n'avais jamais vu. Il inspiré la joie et la tendresse. Et ses yeux... Elle était magnifique. 
     
    Estébane: Estébane...
     
    Puis elle est partit me laissant entendre et entendre ce dernier mot qui résonné dans ma tête: Estébane... Étrange pour une femme de s'appeler ainsi mais pourtant ça lui aller parfaitement. 
     
    Le soir venu moi et mon équipage nous sommes rendu au fameux bar. Très bonne ambiance et prix raisonnable, notre soirée s'annoncer bien, jusqu'à 22h j'ai attendu son arrivée. Je discutais avec tout le monde, tout en buvant un verre, certains danser, d'autre rigoler. Je pensais qu'elle ne viendrait plus et pourtant à 22h15 précisément elle est arrivée, vêtu d'un pantalon foncé et d'un haut blanc qui découvrait ses épaules mate. Ses splendides cheveux se balancé au rythme de ses pas, quant elle m'a aperçut un sourire en coin s'est dessiné sur son visage et elle m'a rejoint au comptoir du bar, je n'ai pas pût m'empêcher de répondre à son sourire. Elle s'est pencher sur le comptoir en me regardant toujours avec ce sourire malicieux. 
     
    Estébane: Bonsoir. 
     
    Marc: Bonsoir Estébane.
     
    Estébane: Alors monsieur le capitaine pourrais-je savoir comment vous vous appelez ? 
     
    Marc: Je m'appelle Marc. 
     
    Estébane: Bien et je suppose que tout ce petit monde joyeux est votre équipage ?
     
    Marc: Oui se sont eux. Mais ce n'est pas seulement un équipage à mes yeux, se sont mes amis, ma famille. 
     
    Estébane: Un capitaine au grand cœur... Décidément Marc vous n'êtes pas comme les autres.
     
    Marc: On me le dit souvent. 
     
    Estébane: Et vous voyagez absolument partout ? 
     
    Marc: Oui, enfin nous essayons. Nous parcourons le monde pour découvrir toute les merveilles que ce monde nous cache. 
     
    Estébane: De plus en plus intéressant.
     
    Elle avait dit ça en ricanant. Nous avons discuté une bonne partie de la soirée tout les deux au comptoir du bar tout en buvant ensemble. Elle m'avait raconté sa vie et moi la mienne qui était mi mensonge mi vérité. Plusieurs membres de l'équipage étaient retournaient au navire se couché dans les alentours de 1h du matin. Moi et Estébane avons continué de parler, parler, parler sans s'arrêter jusqu'à ce que le bar sois entièrement vide et que le gérant nous demande de sortir pour fermer. 
     
    Nous sommes alors sortis du bar, il était 4h du matin mais ni elle, ni moi, avions envie de rentré. Alors nous avons marcher dans les rues de la ville, jusqu'à ce que nous arrivons au port. Nous avons continuer de marcher au bord du port tout en continuant de discuté. 
     
    Estébane: Donc voilà l'histoire de ma vie. Mes parents sont rester chez eux et moi je voyage autour du monde comme je peux. Je me sens... 
     
    Marc: (en souriant) Libre ? 
     
    Elle m'a regarder d'un large sourire les yeux pétillants.
     
    Estébane: Exactement, libre. 
     
    Je lui est souris. À la force de marcher nous sommes tomber en face de mon bateau. Elle l'a compris tout de suite car mon prénom était marqué dessus sur le côté avant droit. 
     
    Estébane: Marc. Votre bateau ?
     
    Marc: Oui. 
     
    Estébane: Marc... Votre nom de famille n'est pas écrit dessus. Comment vous vous appelez ? 
     
    Marc: Je n'est pas de nom de famille. 
     
    Estébane: Vraiment ? Pourquoi ? 
     
    Marc: Je n'est pas connu mes parents, ni ma famille, je suis orphelin. 
     
    Estébane: Ho... C'est triste... De pas connaître son nom.. C'est une partie de soit. Et... Surtout de pas connaître sa famille...
     
    Marc: Oui, je sais, mais j'ai toujours eu des gens formidables à mes côtés. Mais vous Estébane c'est quoi votre nom ? 
     
    Estébane: Estébane Blackburn. 
     
    Marc: C'est un très jolie nom. 
     
    Estébane: Pas tant que ça...
     
    Marc: Ho si, j'adore ça vous va très bien, c'est ravissant, tout comme vous. 
     
    Estébane: (sourit) Merci... 
     
    Nous sommes resté encore quelques instants devant mon navire à discuté puis, Estébane voulait rentré à son hôtel alors j'ai décidé de la raccompagner. Une fois arrivé devant la petite auberge elle m'a remerciait de l'avoir raccompagner puis nous nous sommes regardais dans les yeux sans rien dire... 
     
    Estébane: Bon.. Je vais y allez...
     
    Marc: Oui... Bonne nuit. 
     
    Elle m'a sourit et elle s'est tournait vers la porte. Je ne sais pas si c'est les effets de l'alcool mais en tournant elle a perdu l'équilibre et tomber. Je l'ai rattraper d'instinct et nous nous sommes retrouver face à face, elle dans mes bras collé contre moi, sa tête légèrement renversé en arrière. Quant elle compris ce qui s'est passé elle m'a regarder intensément dans les yeux et c'est à ce moment que j'ai compris que je l'aimais... Des millions d'années passé sur la terre, à voyager dans l'espace et j'étais pour la première fois amoureux. J'aimais cette femme, ses yeux, son histoire, cette personne. Je ne l'a connaissais que depuis quelques heures et pourtant, je savais que je voulais passé le reste de ma vie avec elle. 
     
    Pour la première fois, je n'est pas réfléchis et j'ai rapprochais mon visage du siens. Elle ne bougée pas mais elle n'était pas figé face à moi, voyant qu'elle ne cherchée pas à se relever pour mettre fin à ce moment, je l'ai embrassé. Tendrement et lentement. Elle y a répondu en passant ses mains dans mes cheveux en intensifiant notre baiser. Nous nous sommes redresser tout en continuant de nous embrassé sous le ciel étoilé puis doucement nous nous sommes séparé pour nous regarder. Estébane me regardait de ses yeux vert en souriant timidement puis je lui est caressé la joue.
     
    Marc: Estébane... Viens avec moi. Sur mon navire avec tout mon équipage, nous voyagerons ensemble... Tu verra tout les trésors de ce monde... Toi.. Et moi... 
     
    Son sourire a disparu et elle m'a regardait d'un air abattu. 
     
    Estébane: Marc... J'adorerais, crois moi. Mais... J'aime voyager seule être libre et voyager avec un équipage entier me semblerais être rattaché quelques part ne plus être indépendante de mon destin... Je t'apprécie.. Vraiment.. Mais je ne sais pas si c'est ce que j'ai envie..
     
    Marc: Ah... Je ne peux pas t'obligé... Mais tu es sûre ?
     
    Estébane: Oui... Je suis désolé. J'ai passé une très bonne soirée avec toi Marc, mais je pense qu'on devrait s'arrêter là. Avant de se faire mal... 
     
    J'ai acquiesçais, mais j'avais déjà mal. J'aimais Estébane et je voulais resté avec elle mais nos chemins à peine rencontrés, allez devoir se séparés. 
     
    Estébane: Nous nous reverrons peut être un jour. 
     
    Elle m'a serrée dans ses bras et elle est rentrée dans l'auberge. Je ne pouvais pas la retenir, c'était sa vie, ses choix et je respectais ça. Le cœur lourd d'être encore seul, je suis retournais à mon navire dormir quelques heures pour notre départ le lendemain. 
     
    La matinée qui suivis ma soirée amoureuse raté, je me suis levé le premier, pour tout préparé avant de naviguer vers de nouvelles mers. Quant tout le monde fut prêt, nous avons lever l'encre et le bateau s'est mis à avancé. J'étais au bord du bateau mes mains appuyés sur l'une des rembarres, à regardé la ville défilé sous mes yeux. Je pensais à elle. Elle qui était quelque part dans cette grande ville. N'importe où sauf avec moi. 
     
    Mon navire continuer d'avancer devant la ville pour quitter le port, quant d'un seul coup j'entendis une voix crié "Attendez !" qui venait d'en bas. Je connaissais cette voix. J'ai baissais la tête vers le trottoir du port, et là j'ai vu Estébane courir juste en bas un sac de voyage à l'épaule. Je n'en revenais pas de la voir, elle courait de toute ses forces en suivant le bateau qui continuer d'avancé. Elle voulait venir, elle avait changer d'avis. Ses magnifiques cheveux virvolté, et ses yeux vert me regardait. 
     
    Alors j'ai passé par dessus la rembarre et je me suis accrochais au filet qui était attaché à la coque du bateau en descendant de quelques pas. Elle courait toujours, elle n'était qu'à quelques mètres de moi. Je lui est tendu ma main qu'elle a attrapée et je l'ai hissé jusqu'à moi au filet, auquel elle s'est accroché directement. Elle m'a regardait essoufflée en souriant.
     
    Estébane: Bonjour.
     
    Marc: Bonjour.
     
    J'avais dit ça en ricanant. Estébane était venu, parce qu'elle le voulait, et elle était venu pour moi. Je ne m'étais jamais sentit aussi pleins. Une merveilleuse personne venait de choisir de voyager avec moi pour moi. Ce fut le commencement de la plus belle période de ma vie. Estébane, moi, mes amis, mon navire, l'aventure, tout ce dont j'avais toujours rêvais. 
     
    Avec Estébane c'était une évidence, nous étions fait pour vivre ensemble. Après son arrivé sur le navire il ne nous a pas fallu longtemps pour nous mettre officiellement ensemble. Elle s'est très rapidement intégrée à l'équipage et tout le monde l'adoré. Nous avons voyager pendant un peu près 1an comme ça. Puis un beau jour je lui est fait ma demande. Je voulais l'épousé, qu'elle devienne ma femme et moi son homme. Qu'on sois unis à jamais tout les deux. Elle m'a dit oui. Alors nous nous sommes mariés sur le pont du bateau avec tout mes amis pour faire la fête. 
     
    Ce fut une soirée magnifique, nous étions tous unis pour le plus beau jour de notre vie à Estébane et moi. Le ciel était recouvert de milliards d'étoiles ce qui me rappelais d'où je venais et ce que j'étais réellement. Et c'est le soir de mon mariage que j'ai réalisé que toute ces personnes que j'aimais et en qui j'accordais toute ma confiance n'étaient pas éternelles... D'ici 60 petites années une grande partie d'eux ne serait plus là et je me retrouverais à nouveau seul ayant perdu des êtres chères... 
     
    Alors le soir de mon mariage j'ai décidé que mes amis pouvaient avoir entièrement confiance en moi et que aucun secret entre nous ne devait s'installé. Nous avons fait la fête, nous avons bu, manger, danser. Puis Estébane et moi sommes partis nous couché la nuit qui suivit fut merveilleuse... 
     
    Et le lendemain soir je leur ai tout dit, je leur ai tout révélé, tout raconté. D'où je venais ce que j'étais, Skar, Skarcia et Vanessa. Absolument tout. Et pour leur prouvé que je disais la vérité que je n'était pas humain, et que je vivais depuis des millions d'années, je me suis servis de mes pouvoirs devant eux. Je contrôlais, l'eau, le vent, la terre, le feu, les éléments. Ils étaient tous sidéraient et pourtant c'est Daniel qui a trouvait ça génial. Il avait un don pour mettre tout le monde d'accord avec lui et encore une fois la foule a approuvé en m'applaudissant, je ne voyais pas trop pourquoi, mais ça m'a fait sourire. 
     
    Je leur ai ensuite confié ma peur de tous les perdre à cause de ma vie interminable. J'ai donc jeté un sort sur l'ensemble de mon équipage qui à présent était véritablement ma famille. Ce sort avait pour but de rallongé leur vie. Ils ne comprenait pas trop ce que je leur avait fait.
     
    Daniel: Bon sang Marc ! C'était quoi ce nuage doré et brillant qui nous a entouré ?! 
     
    Marc: Un sort qui a rallongé votre vie à tous. 
     
    Estébane: Quoi ? Comment c'est possible ?
     
    Marc: (sourit) C'est tout simplement possible. 
     
    Daniel: Et... Notre vie est rallongé de combien de temps exactement ? 
     
    Marc: Quelques siècles, mais on pourras toujours en rajouter plus tard. 
     
    Je les avais choqué mais j'avais encore plus gagner leur confiance en leur avouant tout. Et de plus je leur avait offert une vie plus longue à tous. Je venais de crée une famille éternelle. Et ça me rendais heureux. 
     
    Après tout ça, nous avons continuer de voyager tous ensemble dans la joie d'être tous unis pour notre grande et éternelle aventure. Quelques années passèrent et Estébane et moi, avons eu un enfant. Une petite fille, que nous avons nommé Nessie. Je l'aimais plus que tout au monde c'était un petit être venant d'Estébane et moi. Le plus beau cadeau que ce monde avait pût m'offrir. 
     
    Étant l'enfant de l'union d'un Darkstoniens et d'une Terrienne, Nessie avait une durée de vie différente de la mienne et celle d'Estébane, 1 siècle pour elle représenté 1 an pour un terriens, donc elle vieillissait très lentement aussi mais pas autant que moi. Sa vie restait tout de même incroyablement longue. 
     
    Tout était parfait, j'étais l'homme le plus heureux de monde. J'avais absolument tout ce que je voulais. J'étais également le capitaine le plus fière des océans, mon équipage ne me décevais jamais. Nessie grandissait lentement, ce qui combler mon envie de la garder le plus longtemps possible à nos côtés avant qu'elle sois en âge de voyager seule. 
     
    3 siècles passèrent et nous étions toujours tous ensemble sur mon navire, tout allez pour le mieux. Le soir de l'anniversaire à Nessie nous avons organisé une fête pour fêté ses 3 siècles, elle était donc encore une toute petite filles... Un bébé même... Nous étions tous réunis pour cette soirée en l'honneur de ma fille. De nombreuse bougie étaient allumés pour donné une ambiance harmonieuse au pont du bateau. Comme à nos habitudes, tout le monde danser, chanter, rigoler et buvais. Tout ça dans la joie et la bonne humeur. Je me tenais à coté d'Estébane au fond du bateau sur le pont supérieur. Nous étions en train de regardais notre famille s'amusé avec notre petite Nessie qui marchait encore maladroitement sur ses toute petites jambes. Elle était adorable. Estébane avait enroulé ses bras autour du miens et collé sa tête contre mon épaule. 
     
    Marc: Je l'aime tellement... Elle est si belle... 
     
    Estébane: C'est nous qui avons fait ça, c'est notre fille... Je suis tellement fière de tout ce que tu as fait... 
     
    Marc: Ce que nous avons tous fait. 
     
    Elle m'a sourit chaleureusement puis je l'ai embrassé. Comme beaucoup de soirée que nous avions déjà fait, celle-ci aurait était parfaite comme toute les autres, mais malheureusement nous n'étions pas destiné à continuer notre merveilleuse aventure. 
    Alors que tout le monde s'amusé pour l'anniversaire, le navire a était percuté par quelque chose qui a explosé à l'avant du bateau. Cela à crée une énorme secousse qui a déséquilibré tout le monde. Nessie était entièrement tomber parterre et s'était mise à pleurée. J'avais sautais par dessus la rembarre du pont supérieur pour vite la prendre dans mes bras. Estébane était arrivé quelques secondes plus tard pour prendre Nessie. J'ai donc couru à l'avant du navire pour voir ce qu'il se passer. Le devant du bateau était en feu... Mais je ne voyais aucun autre navire à l'horizon. Puis soudain une énorme boule de feu fonça vers moi. J'ai hurlé à tout le monde de s'écarté. Quant la boule de feu a percuté le navire, nous sommes tous tomber au sol à cause des secousses. Je me suis relevais et constaté que la boule de feu avait percé un grand trou en plein milieu du pont. Les flammes grandissaient et la panique gagna mon équipage. J'étais en train d'essayer de les calmé quant une voix familière que je n'avais pas entendu depuis très longtemps prononça mon prénom. Je me suis retournais d'un bond, Skar était là avec Vanessa à ses côtés. 
     
    Marc: Skar ? Vanessa ?
     
    Skar: Ça faisait longtemps Marc. 
     
    Vanessa: (ricane) Ça te va bien le style pirate. 
     
    Marc: Qu'est ce que vous faite ici ? 
     
    Skar: Ce que nous sommes venus faire ici ? 
     
    Vanessa: Nous sommes venu te régler ton compte ! 
     
    Marc: Quoi ? Comment ça ? Il n'y a jamais eu aucun conflit entre nous ! 
     
    Vanessa: Pourtant si. Tu crois que nous n'avons pas compris tout ton petit cirque ? 
     
    Marc: Désolé mais là c'est moi qui ne comprend pas votre cirque...
     
    Skar: Depuis des années tu récupère des gens sur ce navire et leur apprend à se battre comme des professionnels ! Tu crois que je n'ai pas compris que tu crée une armée dont tu cache l'existence derrière le mot "équipage" ou même "famille" ?! 
     
    Marc: Tu es complètement fou ! Pourquoi j'aurais crée une armée ? Et contre qui ? 
     
    Skar: Arrête de jouer le gars qui ne comprend rien. Tu as créé cette armée pour pouvoir nous attaqué moi et Vanessa ! Et pire, tu as révéler notre existence à de vulgaires humains ! C'est un acte de pure trahison ! 
     
    Marc: Tu déraille complètement Skar, je n'ai jamais eu l'intention de vous attaqué toi et Vanessa ! Et je ne pensais pas vous trahir en révélant mon existence à des humains qui sont formidables ! 
     
    Vanessa: Alors pourquoi nous as-tu quitté ?
     
    Marc: Je me sentais seul dans cette grotte avec vous, j'avais besoin de voir du monde et de voyager. 
     
    Skar: Donc tu préfère parlait à de vulgaires insectes que sont ces humains, que d'être avec nous ? 
     
    Marc: Ce n'est pas ce que je voulais dire Skar, mais nous n'étions que trois et je voulais voir d'autre gens ! Qu'est ce qu'il y a de mal à ça ? 
     
    Skar: Tu nous a trahit et tu va en payer le prix ! 
     
    Il avait dit cette phrase d'un air tellement sombre que j'ai compris qu'il était impossible de le raisonné. Il m'a lancé une énorme tornade noire en une fraction de seconde. Je me suis fait emporter et j'ai tombais dans le trou qu'il y avait en plein milieu du pont. J'ai atterrit brutalement au fond du bateau. Le temps que je reprenne mes esprits, j'entendais des hurlements de panique qui venait d'en haut. Skar et Vanessa s'attaquaient à ma famille. Je me suis dépêchais de remonter, mais il y avait déjà des blessés et des morts. Ça m'a glacé le sang de voir cette scène. 
     
    J'ai donc sortis mon épée et couru vers les cris, Marie la femme de Daniel était sur le point de se faire tuer par Skar. J'ai attaqué Skar en un violant coup d'épée qui l'a projeter au loin permettant à Marie de fuir. Il s'était relever rapidement. J'avais provoquais sa colère, mais il avait fait de même. Il venait de s'en prendre à ma famille et je savais que tout le monde ne s'en sortirais pas... J'ai combattus de toute mes forces, tout mes sorts d'attaques possibles. Je ne lâchais rien mais Skar était vraiment puissant. Nous saignons tout les deux après nos attaques. J'ai tentais de le raisonné à nouveau mais il n'a rien voulu savoir, il m'a attaqué et planté une lame sur le côté du ventre, j'avais baissé ma garde et il en avait profité. Sur le coup j'ai était déstabilisé et il m'a mis à terre en un coup.
     
    Le temps que je me relève, il n'était plus là. Malgré mes blessures, il fallait que je me relève. Le navire était infesté par les flammes et Skar et Vanessa étaient à bord en train de tout massacré. J'ai couru jusqu'au pont supérieur où j'ai vu Estébane avec Nessie blottie contre elle la tenant d'une main et dans l'autre elle tenait une épée. Skar était près d'elle. Il chargeait une puissante attaque dans ses mains. C'était un sort mortel. J'ai couru vers eux, mais j'était trop loin et Skar trop près, le tir est partit en direction d'Estébane et de Nessie. Alors que je pensais voir ma femme et mon enfant mourir sous mes yeux, j'ai vu Daniel s'interposé entre Estébane et le tir. Il s'est écroulé au sol et il saignais affreusement... Skar à sourit et il est partit. Sur le moment je n'ai pensais qu'à une chose: Daniel. J'ai foncé vers lui en me jetant presque au sol. Le sang se répandait au sol, Daniel était en train de se vidé de son sang... Mon ami... Mon tout premier ami, était en train de mourir sous mes yeux. Je l'ai soutenu en le tenant, Estébane était agenouillé à côté de lui, des larmes coulés de ses yeux elle pleurait en regardant Daniel mourir... Et je sentit les larmes me montés à moi aussi. 
     
    Estébane: Pourquoi tu as fait ça Daniel..? Pourquoi ?
     
    Daniel: Parce... Que.. Marc aurait... Fait la même chose...pour moi.... Pour Marie... P..Pour..tout le monde... Et parce que...nous sommes une famille... On protège.. Les siens...
     
    Marc: Daniel... Je... Non.. Je peux pas l'acceptais... Pas toi... 
     
    J'étais en train d'éclatais en sanglot. Pas Daniel. Pas lui. Il méritait tout sauf ça... Et c'était de ma faute, mon ami allez mourir à cause de ma faiblesse. Je n'ai pas su le protégeais. 
     
    Marc: Daniel... Je suis désolé... Tout est de ma faute... J'ai étais trop lent... Je suis désolé... 
     
    Daniel: Marc.. Ne te reproche rien... Tu.. As était... La personne la plus incroyable que je n'ai jamais connu... Tu as toujours... Était là... Le meilleur des capitaines... Des amis... Des frères... Tu es mon frère Marc... Et je ne regrette rien.. Grâce à toi j'ai vécu des aventures...formidables que j'emporte aux paradis... Protège les Marc... 
     
    Je sentait qu'il perdait connaissance.
     
    Marc: Daniel... Je t'en supplie reste avec moi ! Ne part pas, tient le coup !
     
    Daniel: Je t'aime, mon frère....
     
    Ses yeux se sont fermés et il s'est arrêtait de respiré. J'ai sentit que l'air ne passait plus dans mes poumons, j'était paralysé, figé. Estébane éclata encore plus en sanglot et le fait de l'entendre pleuré la mort de Daniel, m'a déchiré et j'ai éclatais moi aussi. Estébane m'a prise dans ses bras quelques instants pour essayer de me consolé mais c'était insurmontable. Je ne pouvais pas croire que mon ami venait de mourir. Je n'avais plus la force de me battre mais je devais absolument protéger le peu de personne qu'il restait et surtout Estébane et Nessie. Je me suis relevais abandonnant le corps de Daniel au sol. Estébane s'est relever aussi toujours en larme, elle me regardait d'un regard qui exprimé toute sa tristesse et ses peurs. 
     
    Estébane: Qu'est ce qu'on fait Marc ? 
     
    Marc: Je vais allez arrêtais Skar et Vanessa. Toi tu part avec Nessie te caché à l'intérieur du bateau et tu n'en sort pas quoi qu'il arrive. 
     
    Estébane: Marc...
     
    Marc: Quoi qu'il arrive. Si je ne m'en sort pas, tu reste caché de sorte qu'ils pensent qu'il n'y a plus personne. 
     
    Estébane: Non Marc... Je...
     
    Marc: Estébane... Je t'en supplie protège Nessie. Je vais tout faire pour nous sortir de là.
     
    Elle m'a regardait un long moment puis elle a acquiescé. Je savais que ça ne lui faisait pas plaisirs mais elle était encore plus en danger en restant près de moi. Elle s'est approché et m'a serré dans ses bras en m'embrassant comme si c'était pour la dernière fois.... 
     
    Estébane: Je t'aime... Je t'en supplie fais attention et reviens vivant. 
     
    Marc: Moi aussi je t'aime. 
     
    Elle m'a sourit les yeux emboué de larmes. Je voyais Nessie dans ses bras me regardait. Ma petite fille... Je lui est caressais la joue et embrassé le front. Puis j'ai caressais la joue d'Estébane et je suis partit au combat. 
     
    Le silence était là... Je voyais de nombreux corps au sol.. Toute les personnes que je connaissais étaient mortes... Il ne rester plus qu'Estébane et Nessie. Les flammes brûlées le bois du bateau. Je marchais au milieu de cet enfer... Puis je suis tomber sur Vanessa. Quant elle m'a vu elle s'est mise à rire. Marie était au sol aux pieds de Vanessa et elle était... Morte. C'était encore une vision d'horreur qui m'empêcher de respiré correctement. 
     
    Vanessa: Ho... Oops...! Il semblerait qu'on est tuer l'ensemble de ton équipage. Quel dommage ! 
     
    Je bouillonnais de rage. Ils avaient tuer tout le monde pour aucune raison ! Parce que j'étais un "traitre" à leur yeux. Rien ne collé. En faite j'ai compris qu'ils avaient fait ça aussi par plaisirs. Ça leur plaisaient de voir les gens souffrir et mourir, de voir les larmes et le sang coulé. Ils adoraient ça, ils étaient complètement fou. C'était des meurtriers. Je me suis donc battu contre Vanessa elle s'amusait au départ, mais j'étais tellement énerver que j'ai vite pris le dessus sur elle. Je ne voulais plus les résonnais, je voulais les tuer pour ce qu'ils avaient fait. Puis d'un coup alors que j'étais sur le point de la mettre à terre, j'ai était percuté par un violant sort qui m'a projeté au sol.
     
    C'était Skar qui venait de m'attaquer par derrière, l'une de ses plus grandes spécialités... Il s'était rapprochait de Vanessa pour lui demander si ça allez. Je commençais à me relever pour leur faire face. Je savais qu'ils n'avaient aucun sens de l'égalité, donc je savais que j'allais devoir me battre contre eux deux. Du moins c'est ce à quoi je m'attendais. 
     
    Skar: Vanessa, va donc te reposé, je m'occupe de lui et on pourra y allez. 
     
    Vanessa: (regard remplis de vice) Compris, Skar. Éclate le bien. 
     
    Elle est partit nous laissant seul Skar et moi. Skar me répété que c'était de ma faute ce qui venait d'arriver que je l'avais chercher et cette phrase de trop avait attisé ma colère, je lui est foncé dessus et nous nous sommes battu à sang. Que ce sois lui ou moi aucun des deux ne prenait le dessus sur l'autre. Jusqu'à ce qu'il sorte une épée de sa cape pour me frappé avec. La lame tranchante de l'épée s'est dirigé tout droit vers mon visage j'ai tentais de me reculé mais l'épée ma touché sur le côté gauche du visage et ma tranché en pleins dans l'œil. C'est à ce moment que j'ai perdu absolument tout mes moyens pour combattre. Je suis tombais au sol et j'ai plaqué ma main contre mon œil en hurlant. La douleur était atroce et ma vision réduite. Je venais de perdre l'usage d'un œil, en plein combat... Et j'étais seul, ce n'était pas du tout le bon moment. 
     
    Skar s'est esclaffait en voyant que j'étais blessé à l'œil. Je sentais le sang coulé de mon œil sur mon visage et ma main. Et j'avais mal, très mal. Skar c'était arrêtait de rire et m'avait mis un coup de pied dans le ventre alors que j'essayais de me relevais. Puis il m'a infligé plusieurs coups pendant que j'étais à terre. Quant j'ai enfin réussi à me relevais en esquivant un nouveau coup, Vanessa est arrivait pendant que Skar et moi étions face à face. En me regardant un sourire noir et satisfait s'est dessiné sur son visage.
     
    Vanessa: Belle gueule Marc !
     
    Je savais très bien ce qu'elle voulait dire... Elle faisait référence à mon œil. 
     
    Vanessa: Bon sérieusement Skar, il te faut autant de temps pour te débarrasser de lui ? 
     
    Skar: En faite je m'amusais un peu. Mais maintenant je passe aux choses sérieuses. 
     
    Vanessa: (soupire) Alors dépêche toi. 
     
    Puis elle est repartis et Skar m'a lancer un regard noir "Prépare toi à quitté ce monde !" m'avait-il dit d'une voix affreusement sinistre. J'avais mal partout, je tenais à peine sur mes jambes et je me sentais mal. J'avais bien peur de ne rien pouvoir faire contre lui qui était encore en état de se battre correctement. Il m'a attaqué le premier, j'ai esquivais et contre-attaqué du mieux que je pouvais avec un sort plutôt puissant. Nous nous sommes encore battu comme ça pendant quelques minutes, lançant des attaques de plus en plus puissantes tout les deux, jusqu'a ce qu'il me lance une de ses attaques les plus destructrices, quant elle m'a percuté, tout est devenu noir et je suis tomber au sol... J'entendais tout ce qui se passait autour de moi mais j'étais incapable de me relever ou même de bouger un bras. Même mes yeux refusés de s'ouvrir et pourtant j'étais conscient, j'entendais Skar se rapprocher de moi mais je ne pouvais pas bouger. C'était comme-ci mon cerveau était déconnecter de mon corps. Je sentais que je saigner à plusieurs endroits... 
     
    Skar: C'est fini. À présent tu va brûlée avec ton navire. 
     
    Et il est partit, je l'ai devinais au bruit qu'il a fait en s'envolant. J'entendais les rires de Vanessa au loin et je sentais des secousses, ce qui signifiait qu'ils jetés à niveau des boules de feu sur le bateau. Je sentais la chaleur des flammes autour de moi. Puis j'ai enfin réussi à ouvrir mon œil encore valide et je me suis redressé avec mal sur un coude. Je voyais Vanessa balancé des flammes encore au loin avec Skar à ses côté ils étaient en train de rires diaboliquement puis ils sont partis... J'ai tentais de me relever mais j'ai perdu connaissance...
     
    À mon réveil, j'ai sentit une odeur de feu... Quant j'ai ouvert l'œil j'ai vu mon navire et tout mon équipage en ruine. Avec miracle le feu ne m'avais pas atteint. Je me suis relever avec des barres de douleur dans tout le corps. À ce moment j'étais ailleurs. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passé... Je venais de perdre tout mes amis... Marie, Daniel et tout les autres... Puis j'ai pensais à Estébane. Elle était partit se caché avec Nessie à l'intérieur du bateau ! Je me suis dépêcher d'aller la retrouvais, de voir si elle allait bien. Je suis rentré à l'intérieur, il faisait sombre et chaud. Le feu commencé déjà à manger l'intérieur du bateau. 
     
    Marc: Estébane ! Estébane ?... Estébane tu es là ? Estébane ! 
     
    Elle ne me répondait pas c'était le silence totale excepté le bruit des flammes qui brûlée le bois. Puis j'ai était frappé par une pensée... Je me suis évanouis. Pendant combien de temps ? Si Skar et Vanessa étaient partis, connaissant Estébane elle serait déjà sortie voir si tout allez bien. Il se passé quelque chose. J'ai continuer d'avancer, m'enfonçant de plus en plus bas à l'intérieur puis j'ai vu du sang... Alors j'ai suivis la trainait qui me faisait froid dans le dos, rien qu'à imaginé ce que ça pouvait être. Je suis arrivé en face d'une porte fermé... La traîner de sang venait de là. J'ai posé ma main sur la porte, elle était brûlante, je l'ai ouverte d'un coup et ce que j'ai vu m'a marqué à jamais. Estébane était parterre en sang... Elle n'était pas consciente et son corps était posé au milieu de la pièce et des flammes. J'ai couru vers elle en la prenant dans mes bras... La secouant pour voir si elle se réveillait. 
     
    Marc: Estébane ! Répond moi ! Estébane je t'en supplie ouvre tes yeux réveille toi ! Mon amour reviens... Je t'en supplie...me laisse pas... Estébane... 
     
    Elle ne respirait plus, son cœur ne battait plus, elle n'était plus là... Elle était morte... Ils l'avaient tuaient. Les larmes me sont montés aux yeux j'ai ressentis une douleur indescriptible à ce moment là. Je venais de perde l'amour de ma vie... J'ai serrais le corps d'Estébane contre moi en éclatant en sanglot. Je ne pouvais pas... Sans tout les autre ça allez être dur, mais sans Estébane c'était impossible de me relever... De recommencer... J'ai pleurer pendant quelques minutes, peut être plus, je ne sais plus... Et en regardant le corps sans vie d'Estébane je me suis rendu compte que Nessie n'était plus là. J'ai paniqué où était-elle ?! Estébane l'avait prise avec elle ! 
     
    Je l'ai chercher dans tout le navire mais, je ne l'ai jamais retrouvais. J'en est conclus qu'ils l'ont tuer en même temps qu'Estébane... Et que son corps avait certainement brûlé dans les flammes comme beaucoup d'autres... La nuit de l'anniversaire de ma fille à était un véritable carnage dont les souvenirs m'ont hantés pendant ces trois derniers siècles, encore aujourd'hui, je suis toujours anéanti....
     
    Marc: Nous étions 37 personnes sur ce bateau ce soir là... Je suis le seul survivant...
     
    Je crois que tout le monde dans la salle est boulversé par l'histoire que Marc viens de nous révélé. Les professeurs sont choqués, les H.S et B.S sont silencieux face à tout ça, Sulfus en est carrément bouche bée, Steffi reste sans réaction et Stéfanie est en train d'essuyer une larme qui coule sur sa joue et c'est seulement maintenant que je me rend compte que j'ai les larmes aux yeux aussi... Cette histoire est triste... Beaucoup trop triste... 
     
    Stéfanie: Et... Qu'est ce que vous avez fait après tout ça ? 
     
    Marc: J'ai éteint le feu du navire et je me suis occupé d'organisais seul des funérailles pour tout mon équipage. Je n'en avais pas envie, voir tout ces corps sans vie me brisé. Mais ils méritaient tous d'avoir des funérailles digne de ce nom. Une fois cette épisode de passé, je me suis renfermer au monde dans mon navire en ruine. Je ne voulais plus vivre de grandes aventures... Pas sans eux. Alors je suis resté enfermé dans mon bateau pendant 3 siècles en pleins milieu de la mer. 
     
    Sulfus: Attendez.. Vous êtes restez 3 siècles dans ce bateau, à rien faire ? 
     
    Marc: C'est un peu près ça. Je n'avais plus de goût à la vie, mais une part de moi refusé de mourir. Je me sentais coupable de n'avoir pas su protéger ma famille et mon équipage, alors je devais vivre dans la douleur toute ma vie pour avoir échouer. 
     
    Raf: Mais... Vous n'y êtes pour rien..
     
    Marc: Oui... Mais on se sent toujours coupable, quant les personnes que nous aimons sont mortes ou blessés devant nous sans que nous ayons pût faire quelque chose. 
     
    C'est vrai... Je m'en veux à moi même de n'avoir pas pût protéger mieux Sulfus de Vanessa dans le sentier... Et peut être qu'il ressent la même chose pour moi... Donc Marc ne se pardonnera jamais d'avoir échouer... 
     
    Marc: Par la suite je n'ai pas bouger de mon navire mais j'ai quant même suivi l'évolution du monde. J'ai de nombreuse boules de cristal dans mon navire qui me permette d'observer le monde entier et même les galaxies. J'ai ainsi continuer de regarder les humains menaient leur vies pour combattre l'ennuie de ma vie solitaire. Par moment je voyais les actes criminels de Skar et Vanessa sur les humains et les immortels. Mais je n'est pas bouger, je n'avais plus aucune envie de me battre de toute façon j'était comme mort. Skarcia également je l'a voyais faire des crimes de son côté mais ils restaient moins grave que ceux de Skar et Vanessa. Quant Skarcia est morte bizarrement ça ne m'a pas attristais j'étais déjà détruit. 
     
    Il marque une pause le temps que nous étudions ses phrases puis il reprend. 
     
    Marc: Vous savez tout. Et donc je suis venu ici, pour vous mettre en garde et réparé une de mes plus grandes erreurs. Il y a quelques jours en arrière l'une de mes boules de cristal m'a prévenu d'une anomalie dans le sentier des métamorphoses. Au début je croyais que c'était à cause de vous deux. 
     
    Marc nous regarde Sulfus et moi puis il continue. 
     
    Marc: Je ne comprenais pas pourquoi. Vous étiez là pour traversais le sentier rien d'anormal mais c'est seulement après que j'ai vu Skarcia enfin Vanessa. Je pensais que c'était Skarcia mais j'ai vite reconnu sa magie mélanger avec celle de Skarcia. J'ai compris qu'elle manigancé quelque chose surtout que Skar était en prison... Et j'ai repensais à tout ce qu'ils ont fait par le passé et c'est à ce moment là que j'ai décidé qu'il était temps de mettre fin à tout cela. Et de réparé votre existence pour vous préparez au pire. 
     
    H.S: Que voulez vous dire ? 
     
    Marc: Vanessa connait à présent l'endroit où est enfermé Skar. Elle va le libéré, maintenant qu'elle est de retour dans un corps, à eux deux ils vont faire un carnage. 
     
    B.S: C'est impossible ! Skar est enfermé dans la meilleure prison pour criminel ! Ils ne pourras jamais s'évadé. Même avec l'aide de Vanessa. 
     
    Marc étouffe un rire. Pas un rire joyeux mais un rire nerveux. Les B.S lui demande pourquoi il réagis comme ça. 
     
    Marc: Vous pensez vraiment que c'est ça qui va les arrêtaient ? J'ai vais vous dire franc, ce serait un miracle qu'il s'évade seulement. Mais les connaissant, il ne va pas s'évadait, ils vont massacrés les gardes de la prison...
     
    Arkan: Comment, pouvez vous en être sûre ? 
     
    Marc: Vous avez écoutez mon histoire ? Je connais Skar et Vanessa depuis des millions d'années et je sais que rien ne les arrêtera à présent, ils sont complètement fous, ils ne sont pas stables dans leurs têtes tout ce qui compte pour eux c'est semé la terreur et le chaos ! Ils sont sadiques et sans pitié. Abattre un enfant ne leur cause aucun problème ni remord, ils n'ont pas de cœur, alors imaginez vous ce qu'ils peuvent faire.
     
    Stéfanie: Vous êtes sûre qu'ils pourrons s'échappé de cette prison ? 
     
    Marc: C'est certainement déjà fait à l'heur qu'il est. 
     
    Temptel: Donc qu'est ce que nous devons faire et qu'est ce que c'est que cette erreur à réparé ?
     
    Marc: J'allais y venir. Je suis venue ici car je sais que la Relique des Immortels est ici. 
     
    J'écoute attentivement Marc comme il parle de la Relique que j'ai dans ma poche... D'un seul coup il se tourne vers moi. C'est pas possible ? Il sais que je l'ai ?! Il prononce mon prénom et me demande de lui donné la Relique qu'il qualifie "d'extrêmement dangereux" entre mes mains. Je ne cherche pas trop à comprendre alors je me lève et le lui remet. Il me remercie et inspecte la Relique sous tout les angles. 
     
    Marc: Objet maudit... 
     
    Raf: Pourquoi vous dite que cette Relique est extrêmement dangereuse entre mes mains ? 
     
    Marc: Cette Relique déclenche les catastrophes quant les anges et les démons s'embrassent ou commettent des sacrilèges. Si elle est détruite tout cela s'arrêtera et les anges et les démons pourrons de nouveau vivre comme avant. 
     
    Sulfus me lance un regard que je lui renvois, je ne sais pas ce que c'est, peut être de l'espoir ? Mais je ne sais toujours pas pourquoi elle est dangereuse... 
     
    H.S: Nous pourrions tout simplement continuer à vivre comme aujourd'hui. Pourquoi la détruire ? 
     
    Marc: Ils faut que vos forces sois réunis comme avant. Car ce que Skar et Vanessa vont préparaient pour se venger va être terrible, je le sais. Si vous êtes divisés ils vont faire qu'une bouché de vos cités une après l'autre. Vous êtes tous en danger c'est pour ça que je suis venu vous prévenir. Je ne dis pas qu'ils vont vous attaquez maintenant, ça va peut être prendre des années, mais quant ça va arrivé...
     
    Marc se stoppe... Il ne trouve pas les mots pour décrire ce qu'il va arrivé quant Skar et Vanessa frapperons de nouveau. 
     
    Marc: Bien sûre je ne vous forcerez pas à changer votre mode de vie si vous ne le voulez pas, mais c'est le mieux à faire, c'est comme ça que votre existence à commencer il est temps de la restaurée. Mais dans ce cas il faut que ça sois moi qui le fasse. 
     
    Steffi: Pourquoi ? 
     
    Marc: Et bien, vous allez peut être vous rendre compte à quel point ils sont cruels et rusés, mais cette Relique ne peut être détruire que par ces créateurs, si un ange détruit la Relique, tout les anges cesserons d'existaient et pareil pour les démons. Vanessa avait justement espéré que ça se passe en donnant la Relique à Raf. Elle espérait qu'elle l'a détruise comme elle et Sulfus n'auraient plus de solution pour vivre ensemble à cause d'elle pour les avoir fait quitter le sentier. Et donc si ça aurait arrivé, que Raf aurait détruit la Relique, tout les anges auraient étaient frappés par un sort dans la Relique leur retirant la vie. 
     
    On reste sans voix. On aurait pût mourir... J'aurais pût causé la mort de tout les anges sans exception pour satisfaire mon plaisirs personnel que je n'aurais même pas pût voir puisque j'aurais était frappé aussi par le sort... J'en est l'estomac retourner rien qu'à y penser...
     
    H.S: Mais je ne vois pas en quoi nous serons plus fort si nous sommes réunis. 
     
    Marc: C'est pourtant évident. Divisé pour mieux régner. Réunir pour mieux réussir. Si vous êtes bloqué par le V.E.T.O vous ne pourrez pas vous entre aidez, vous devez revenir à vos origines. 
     
    Le silence s'installe et les H.S et B.S n'ont pas l'air très convaincu, jusqu'à ce que Stéfanie se lève de sa chaise. Immédiatement tout les regards sont braqués sur elle d'un air interrogateur sauf Steffi qui sourit... Je me demande pourquoi. 
     
    Raf: Pourquoi tu sourit ? 
     
    Steffi: Stéfanie va tout balancé sur ce qu'elle pense, et je peux te dire qu'elle sait ce faire écouté, les B.S l'adore ! Elle à déjà reçu plusieurs lettres de félicitations pour ses exploits de la part de ces derniers. 
     
    J'acquiesce et je replonge mon regard vers Stéfanie, Marc et les représentants des Hautes et Basses Sphères. 
     
    Stéfanie: Je pense que nous devrions écouté Marc. Son histoire a était très clair. Nous savons déjà tous de quoi était capable Skar, mais cette histoire nous prouve qu'on ne savais rien en réalité. Skar et Vanessa on détruits à eux deux un équipage entier sans aucune pitié... C'est horrible. Et j'ose même pas imaginais ce qu'ils vont pouvoir faire... De plus si nous étions unis à notre apparition, je ne vois pas pourquoi on ne pourrez pas de nouveau l'être. C'est vrai, depuis quelques années les tensions se sont apaiser entre les anges et les démons. Et...
     
    Elle nous lancent un regard à Sulfus et moi avec un petit sourire de coin qu'elle essaye de caché sans succès. 
     
    Stéfanie: Je pense que ça sera mieux pour beaucoup de monde.
     
    Marc incline la tête vers Stéfanie pour la remercier et les H.S et B.S sont en train de parlaient entre eux avec des airs concentrés... Maintenant que je connais toute l'histoire... Je voudrais vraiment qu'ils acceptent la proposition de Marc... Pas seulement pour Sulfus et moi, mais aussi pour protéger tout le monde de la menace qui nous guette... 
    Après quelques minutes de débat entre eux, ils se redressent tous et ils demandent le silence. 
     
    H.S: Nous avons bien réfléchis. 
     
    B.S: Et nous considérons que l'histoire de Marc Blackburn est un avertissement que nous ne devons pas ignoré. 
     
    H.S: Alors nous validons. Nous acceptons votre proposition. Mais avant de commencer un tel changement nous allons devoir en informer la totalité des immortels. 
     
    Marc: Vous acceptez ? 
     
    H.S: Oui, vous nous avez convaincus. Nous allons organisé une grande réunion sur terre pour informé tout les anges et démons et après nous détruirons la Relique avec votre aide. 
     
    Marc: Très bien. 
     
    B.S: En attendant que nous préparions tout ça, retournez tous à vos occupations et vous Marc restez ici pour nous aider à organiser tout ça. Nous avons encore quelques questions à vous posés.
     
    Marc: Bien sûre. 
     
    Sous ordre des professeurs nous quittons tous la grande salle du conseil après toute ces révélation. Sulfus me regarde avec une tête troublé. 
     
    Sulfus: Bon... Je crois que là, nous avons eu notre compte de révélation. 
     
    Raf: J'en reviens toujours pas... C'est...
     
    Stefanie: C'est horrible. Cette histoire est horrible. Cet homme m'a brisé le cœur avec son histoire.. Vous imaginez.. Toute les personnes qu'il aimait sont mortes.. 
     
    Steffi: Oui, mais que veux tu qu'on y fasse ça s'est passé il y a bien 3 siècles ! On étais même pas encore née...
     
    Stefanie: Je sais... Mais ça me rend triste...pour cet homme.
     
    Raf: Moi aussi son histoire m'a vraiment touché. Il ne méritait pas ça. 
     
    On restes tous silencieux quelques instants sans savoir quoi rajouter de plus, puisque tout est déjà dit. Puis Stéfanie comme à son habitude essaye de remette un peu de joie ou de motivation, nous propose de retourné à l'infirmerie pour nous reposé. Je n'en est personnellement pas vraiment besoin mais Sulfus oui. Donc j'acquiesce et on retourne tout les 4 à l'infirmerie, la tête remplis de pensées se mélangeants. 
     
    Fin de PDV de Raf.
     
    Marc: Demain, à 16h ? Vous êtes sûre que vous n'allez pas effrayez les immortels en leur annonçant que demain à cette heure un tel changement aura lieu ?
     
    H.S: Ne vous inquiétez pas, nous allons dès maintenant annoncé la nouvelle, pour qu'un grand nombre d'immortels sois sur terre demain à 16h et qu'ils se préparent à se changement. 
     
    B.S: De toute façon ils n'aurons pas le choix. Si nous devons procédé à se changement autant le faire rapidement que de le laisser traîner.
     
    Marc: D'accord. 
     
    H.S: En attendant demain, nous allons vous fournir une chambre pour la nuit.
     
    Marc: Ne vous embêtez pas pour ça j'ai mon navire. 
     
    H.S: Vous êtes certains ? 
     
    Marc: Absolument.
     
    H.S: Bien. Donc nous vous revoyons demain pour la grande réunion du changement. 
     
    Marc: Je serais présent. 
     
    À suivre...
     
    * * * * * * * * * * * *
     
    Salut tout le monde, Bonne Année ! 
    Et oui je ne suis pas morte ! 8D Pourtout mon blog lui je l'ai un peu laisser pour mort scs derniers mois.
    Mais voila ces derniers temps j'ai étais atteint par une maladie appeler la flemme ! Moi que ne pouvais pas passer une soirée sans faire de fan art ou écrire ma fic, je suis devenur une vrai feignante ! *rire* 
    J'ai aussi était attient par le virus Splatoon, un jeu video qui rend accroc, mais pour ma part ce n'était pas accroc mais une véritable obsession ! *ris et pleur à la fois* 
    Donc la flemme, Splatoon et plus que tout ce que j'ai à faire dans ma vie, mélangé, on fait que j'ai laisser ma pauvre fic prendre la poussière. Mais ne vous inquiètez pas ! Je pense que j'avais besoin d'un brek, d'une pause quoi !
    Maintenant c'est repartis ! 8D (j'espère) *désespéré de sois même*
    Sinon dans se chapitre nous avons enfin toute les réponses que nous attendions et même plus avec l'incroyable histoire de Marc Blackburn ! J'espère que j'ai réussi à bien vous transportez dans les différentes époques de l'histoire, ça n'a pas était de repos. Un vrai casse-tête chinois décrire cette histoire ! 
    J'espère qu'elle vous à plut en tout cas ! Malgré toute les révélations de ce chapitre ma fic est encore bourré de mystère restez fidèle à la fic et vous les découvrirez tous ! °u° 
     
    C'est tout pour aujouid'hui, à la prochaine et portez vous bien ! *W^
    *chuchote* Pour ceux qui se demande c'est quoi Splatoon, faite un tour sur ma page deviantart pour découvrir mes dessins sur ces adorables petites créatures : http://angelsfriendsstyle.deviantart.com/gallery/56562283/Splatoon ! 

    6 commentaires
  • fanfic 3 chapitre12  
     
    La Relique des Immortels
     
    Sulfus: Sérieux ?! Tes parents ?! Même ton père ! 
     
    Raf: Oui... (sourit) Au début ils ne me croyaient pas mais ensuite ils m'ont fais confiance et traité comme leur fille... Ils m'ont amener dans pleins d'endroits nous promener et c'est grace à eux que je suis revenus ici. Mon père m'a même offert ce bracelet pour me prouvait leur amour envers moi... 
     
    Sulfus pris doucement le poignet gauche de Raf pour regarder le bracelet. Il toucha du bout des doigts le signe infini, puis il regarda Raf en souriant. 
     
    Sulfus: Mais c'est la meilleure chose qui pouvais t'arriver en allant dans le passé ! Tu peux pas savoir comment je suis content pour toi mon ange. Tu as put apprendre à connaître un peu mieux ton père.
     
    Raf lui sourit les yeux toujours brillants mais elle s'était arrêter de pleurée. Elle était entre pronfonde tristesse et pure bonheure mais malgré ses sentiments confus elle ne cessait pas de sourire.   
     
    Raf: J'ai aussi vu quelqu'un là-bas tu va pas en croire tes oreilles ! 
     
    Sulfus: C'est qui ? 
     
    Raf: Reina ! Mais pas la Reina qu'on connais, celle qu'elle était avant d'être un être impartial ! Quant elle était ange ! Tu l'aurait vu Sulfus ! J'en croyais pas mes yeux ! Elle était toute gentille et innocente ! C'est même difficile de se dire qu'elle peut devenir mauvaise ! Car elle est vraiment gentille... Peut être qu'au fond... Elle a un bon fond et qu'il faut lui rappeler les bonnes choses...
     
    Sulfus: Non Raf ! Reina est mauvaise ! Et ça changera jamais! Celle que tu as vu c'est du passé et elle ne sera plus jamais comme ça ! Reina est un monstre ! Elle est froide et dur ! Son esprit est sadique et sans pitié et complètement fou !
     
    Raf: (étonné) Du calme... Je te disais juste comment elle était dans le passé... Qu'est ce qui t'arrive ? 
     
    Sulfus ne répondit rien... Il revit le visage ensanglanté de Ciel ainsi que son corps mitraillé de coups et d'entailles. Et tout ça... C'était Reina qui lui avait fais subir avec l'aide de ses alliés. Sulfus secoua la tête. 
     
    Sulfus: Excuse moi... C'est juste que moi aussi je l'ai vu. Mais dans le futur. Et je peux te dire qu'elle n'avait rien de gentille. 
     
    Raf: Qu'est ce qui s'est passé de ton coté ? Qu'est ce que tu as vu ? 
     
    Sulfus:... Il y avait Reina... Mais.. Je préfère pas en parler... 
     
    Raf: Mais pourquoi ? Tu peux me le dire à moi ? 
     
    Sulfus: Non... Ça servirait à rien. 
     
    Raf: Comme tu voudras... Mais tu devrais m'en parler... Ça a l'air de te préoccupé...
     
    Sulfus: Non... En faite... J'ai pas envie d'en parler... En plus on viens de réussir l'épreuve ! Non ? Qu'est ce qu'on dois faire maintenant ? 
     
    Raf: Heu... Aucune idée.. En plus où sont Saï et Tyco ? Ils ne sont pas encore revenu ? 
     
    Sulfus: Je sais pas. Quant je suis arrivé j'étais le seul. Tu es arrivé après moi. 
     
    Raf: Peut être, qu'ils ont déjà réussi l'épreuve et qu'ils sont sortis ? Ou alors ils n'ont pas encore terminé ? 
     
    Sulfus: Mais dans ce cas là, nous on fais quoi ? On dois attendre là qu'ils finissent ? 
     
    Raf s'apprêtait à supposé quelque chose quant un éclair rugis fortement, l'empêchant de formulé une phrase. Puis la voix d'homme qui leur avait expliqué le but de la dernière épreuve retentit. Sulfus leva la tête vers le ciel toujours convaincu que cette voix venait de là haut. 
     
    Voix: Félicitation. Vous avez tout les deux parfaitement réussi l'épreuve. Vous pouvez à présent devenir humain et quitté le sentier des métamorphoses. 
     
    Raf et Sulfus se lancèrent un regard. C'était à la fois de la peur et de la joie. Leur cœurs battaient à cent à l'heure. Il allez passer l'une des plus grandes étapes de leur vie: quitté leur nature d'ange et de démon pour devenir humain et enfin vivre ensemble et s'aimer au grand jour comme ils l'avaient toujours rêvé. Sulfus étaient restaient à genoux depuis l'arrivé de Raf, ils se levèrent donc prêt à en finir avec ce sentier. 
     
    Raf: Et pour nos amis ? Tyco et Saï, où ils en sont ?
     
    Voix: Ils ont déjà fini l'épreuve bien avant vous deux. 
     
    Ils en étaient bouche bée, Saï et Tyco avaient réussi à allez encore plus vite qu'eux ? Comment était-ce possible ? Ça n'avait rien à voir avec une compétition, mais Sulfus trouvait ça bizarre qu'ils réussissent en si peu de temps. La voix repris son récit:
     
    Voix: À présent vous pouvez y allez... 
     
    Une sorte de portail magique apparut dans l'espace qui se trouvait dans une des arches de rochers tout autour d'eux. Puis le portail magique se transforma en grande porte qui s'ouvre en deux. Elle était doré avec toute sorte de symbole dessiné dessus. La voix parla de nouveu:
     
    Voix: Derrière ces portes se trouve La Salle Des Métamorphoses. Il y aura une sphère de lumière au milieu de la salle. Vous devrez posé chacun une main dessus pour être transformé en humain. Et une fois humain la sphère vous téléportera sur terre précisément à l'entrée du théâtre sous lequel le sentier demeure. 
     
    Raf et Sulfus hochèrent la tête d'une façon très concentré. Puis ils avancèrent vers les portes dorés. 
     
    Voix: Adieu. (disparaît) 
     
    PDV de Raf
     
    Je n'arrive pas à le croire... Nous y sommes. Nous allons devenir humain ! Ça fait tellement longtemps que nous l'espérions que j'ai du mal à me dire que là, maintenant, on y est. Nous avançons vers les portes, une fois juste devant on s'arrête quelques instants. Bizarrement j'ai les mains qui trembles. Sulfus glisse sa main dans la mienne, je tourne la tête vers lui pour découvrir qu'il me regardait déjà. Il me sourit. 
     
    Sulfus: Tu as peur ? 
     
    Raf: (sourit) Non... Enfin.. Je sais pas. Je suis tellement excité que j'en tremble ! On y est Sulfus ! 
     
    Sulfus: Oui, enfin... Tu es prête ? 
     
    Raf: Plus que jamais ! 
     
    Avec un sourir il pousse les portes pour les ouvrir et je découvre une grande salle doré remplis de symbole de tout genre. C'est éblouissant ! Mais le plus incroyable c'est la sphère de lumière qui se trouve devant nous ! Elle est immense... Je jette un regard à Sulfus et il me le renvois. Il s'approche pour me prendre la main et on se dirige vers la sphère. Une fois à quelques centimètres d'elle on se regarde une dernière fois dans les yeux face à face en tant qu'immortel... C'est la dernière fois qu'on se verra comme ça...
     
    Sulfus: Tes ailes et ton auréole angélique vont me manqué...
     
    Il affiche un petit sourir triste, ce que je trouve craquant. Je m'approche de lui, passe mes mains dans ses cheveux pour touché ses cornes en souriant. 
     
    Raf: Tes p'tites cornes diabolique vont me manqué à moi aussi ! 
     
    Il ricanne en regardant le sol. C'est le moment. Plus dur que prévu de dire adieu à ce que nous avons toujours étais.. On se prend la main... Et on se tourne vers la sphère lumineuse et imposante. On dirige tout les deux nos mains vers elle et juste avant de la touché on se lance un dernier regard comme pour dire adieu à ce que nous sommes, et là nos mains rentre en contacte avec la sphère. Dur et tiède. Mais... Il ne se passe rien. Je regarde Sulfus qui semble aussi troublé que moi. Nos mains reste sur la sphère mais il se passe strictement rien. Pas un seul reflet de lumière nous enveloppant, pas un seul bruit. Rien. Puis d'un coup j'entens les porte se refermé brusquement derrière nous. Ce qui me fait sursauté. Et là un rire qui me glace le sang résonne dans la salle. 
     
    On se retourne tout les deux, en direction des portes, et là je rate un battement tellement je suis choqué de la voir... La femme à la cape noire. C'elle qui m'avait tiré dessus dans Les Crevasses Gelées. Je suis pétrifié. Elle se trouve juste devant les portes recouverte par sa cape noire. Elle ris... Je ne comprend pas. La dernière fois j'étais blessé et Sulfus n'était pas forcément avantagé et elle s'était enfuis, alors que là, nous sommes tout les deux debout, avec aucune blessure et elle se présente à nous sans même nous prendre par surprise en nous attaquant... Et j'avoue que ça me perturbe et ne me dit rien de bon... Elle a l'air d'avoir très confiance en elle... Sulfus fait un pas vers elle. Il est énervé: il se rappel très bien ce qu'elle m'a fait.
     
    Sulfus: Vous êtes qui vous ?! Qu'est ce que vous nous voulez à la fin ?!
     
    ???: (ricane)
     
    Je frissonne... Elle ne répond même pas elle se contente... De rire. Puis elle commence à faire des allées et viens près des portes sans nous quitté des yeux. Enfin... Sa tête est toujours braqué sur nous mais on ne vois pas ses yeux. Et elle parle. 
     
    ???: Chaque, chose en son temps Sulfus. 
     
    On est tout les deux choqués ! Elle nous connais ?! Mais comment c'est possible.. Je ne vois pas du tout qui sais... Ça ne peut pas être Reina, la voix n'est pas du tout la même. Ni Blue... Je comprend pas du tout ce qui nous arrive... 
     
    Sulfus: Répondez à ma question ! Qui êtes vous ?! 
     
    ???: (sourire au coin des lèvres) Je suis une vielle amie. N'est ce pas Raf ? 
     
    Je suis complètement perdu. Cette femme prêtant nous connaître et en particulier moi ? Sulfus me lance un regard, je secoue la tête pour lui dire que non je ne vois pas qui sais. C'est vrai...
     
    Sulfus: (s'énerve) Arrêtez de jouez aux devinettes ! Répondez ! 
     
    ???: Bon... Dans ce cas leur des retrouvailles à sonné. 
     
    Elle dirige ses mains vers la capuche de sa cape. Elle va nous révélée son identité et j'avoue que ça m'angoisse. Son corps est couvert de sang.. C'est... Étrange. Ses mains agrippe la capuche et la retire pour nous révélé son visage... Et là... J'en crois pas mes yeux... C'est pas possible ? 
     
    Raf et Sulfus: SKARCIA ?!!!!
     
    AFS.Vanessa dans le corps de Skarcia
     
    Skarcia: (ricane) J'en étais sûre que vous alliez dire ça. Mais non. Vous faite erreur, je ne suis pas Skarcia. 
     
    Sulfus: Elle est complètement folle ! Ça peut que être Skarcia ! Je reconnais bien ses cheveux violet ! Et même son visage !
     
    Raf: Moi aussi ! C'est Skarcia ! Mais...
     
    Sulfus: Elle était morte ! 
     
    Skarcia: (ricane) Ce que vous pouvez être naïf. 
     
    Raf: Qu'est ce que vous voulez dire ? 
     
    Skarcia: Et bien ma chère Raf, c'est bien le corps de cette Skarcia qui se trouve devant vous, mais l'esprit à l'intérieur qui le contrôle, non. Tu ne te rappel pas de moi ? Ah c'est vrai, on ne sais pas vu très longtemps "Je ne mérité pas de vivre" selon toi ! 
     
    À cet instant c'est comme si on venait de me mettre un coup de poing au ventre. Ou de me renverser un seau d'eau glacé sur la tête. Je crois avoir compris... Et mes mains trembles. C'est pas possible.. Elle devait être morte.
     
    Raf: Vous... Vous êtes la femme dans la boule de cristal... La femme que Skar voulait ramener à la vie dans mon corps...
     
    Sulfus: (regarde Raf) Hein ?! Mais tu m'avais expliquer qu'elle était morte celle là ! 
     
    Skarcia: "Celle la" à un nom. Petit insolant. Skar aurait mieux fait de te transperçait la tête et pas le cœur ! 
     
    Cette remarque me fait grimaçais et me rappel cet horrible souvenir de Sulfus avec cette arme lui transperçant le cœur... Sulfus rapplique en fronçant des sourcils. 
     
    Sulfus: Faudrait déjà connaître votre nom ! 
     
    Skarcia: (sourire vicieux) Mon nom est en réalité Vanessa. Je sais, c'est plutôt banal mais à l'époque il était un véritable cauchemar pour ceux qui croisé ma route. 
     
    Raf: Mais alors... Comment...
     
    Skarcia deviens Vanessa: Comment je suis en vie ? En faite c'est très simple au moment que tu as exploser la boule de cristal dans laquelle j'étais parterre, mon esprit commencé à s'évaporé pour disparaître à jamais mais mon esprit à temporairement pris contacte avec le tient ce qui a empêcher ma disparition. J'ai était alors une sorte de fantôme très faible qui pour restais en vie devait récupéré de l'énergie à l'aide de n'importe quel organisme vivant. J'ai commencer par des plantes puis par des insectes, et enfin j'ai réussis à possédé un animal pour me déplacer ! Et c'est là que j'ai eu cette idée ! Me rendre dans l'ancien repaire de Skarcia pour possédé son corps ! 
     
    Raf: Mais Comment ...? Elle était morte... Même en la possédant..
     
    Vanessa: L'animal dans lequel j'étais m'a aidé à ramener ce corps à la vie. J'ai transmit mon esprit et toute l'énergie vital de l'animal à Skarcia. Ce qui m'a permise de la ramener à la vie pour moi. Et depuis ce jour, je suis dans son corps et je récupère petit à petit mes forces et pouvoirs ainsi que ceux de Skarcia. Bien sûre le seul problème c'est qu'avec le temps le corps de Skarcia s'est abimé comme elle était morte et aussi à cause des blessure que tu lui avait causé. J'ai donc du recoudre pas mal de partit du visage et je ressemble à un mort vivant, mais si c'est le prix à payer pour enfin revenir dans le monde des vivants !  De plus je viens d'encore récupéré des forces grâce à ces deux là. 
     
    Elle claque des doigts et j'entend un bruit sourd derrière nous comme-ci quelqu'un venait de tomber parterre. On se retourne moi et Sulfus et là nous voyons Tyco et Saï ligoté ensemble dos à dos, ils saignent à plusieurs endroits et sont inconscients. Je me précipite vers eux et Sulfus me rejoins sans quitté des yeux Vanessa. Je secoue légèrement Saï et je constate avec soulagement qu'elle respire. 
     
    Vanessa: Je ne les est pas tuer, simplement attaqué, blessé, ligoté puis absorbé une grande partit de leur énergie magique. Ils n'ont même pas réussi à m'en placé une. (sourit) 
     
    Sulfus: Mais à quoi ça rime tout ça ?! Pourquoi nous avoir suivis tout le long du sentier pour nous dire ça ? Qu'est ce que vous nous voulez à la fin ?! 
     
    Vanessa: Une toute petite chose. Presque rien à vrai dire ! Je suis même prête à vous payer pour que vous me donné ce que je souhaite. 
     
    Raf: Et... Qu'est ce que c'est...?
     
    Vanessa: Skar. Je sais qu'il est enfermé dans une prison. Mais je ne sais pas laquelle ni où. Je veux que vous me le disiez. 
     
    Sulfus: Vous pouvez rêvez ! 
     
    Raf: C'est hors de question ! Pour qu'il s'évade et qu'il recommence à faire le mal autour de lui ?! Jamais !
     
    Vanessa: (sourit) Même si je vous donne ça en échange ? 
     
    Elle sort un bras de sous sa coupe pour nous montré un objet, au début je ne vois pas ce que c'est puis après je comprend que c'est un collier... Pourquoi un collier ? Qu'est ce qu'on a à gagner en prenant ce collier ? 
     
    Raf: Qu'est ce que c'est ? 
     
    Vanessa: La Relique des Immortels. Cette relique est la clef de tout vos rêves.
     
    Sulfus: Comment ça ? 
     
    Vanessa: Cette relique, est celle qui déclenche les catastrophes quant un ange ou un démon provoque un sacrilège. Si cette relique est détruite... N'importe qu'elle ange et démon pourra vivre et s'aimer librement. Ce qui est votre cas, il me semble.
     
    Sulfus: On a pas besoin de votre relique! On est à la fin du sentier nous pouvons devenir humain ! Donc on pas besoin de ça pour en plus délivré ce salopard de Skar !
     
    Vanessa: Je vois, tu as encore la haine, pour ce qu'il vous a fait ? Mais rassure toi Sulfus, je ne suis pas là pour vous tuer. Tout ce que je veux c'est récupéré mon crétin de mari. Son plan était foireux depuis le départ. De plus on a plus aucune raison de s'en prendre à ta petite blonde puisque maintenant je suis de nouveau dans un corps. Et puis avoir son corps ne m'aurais pas plut, beaucoup trop angélique ! Enfin bref maintenant que je suis libéré je veux juste récupéré Skar rien de plus. Si vous me donnez ce que je veux on pourra se quitté sans avoir mal. (à Raf) Par contre, je ne sais pas si je dois te remercier pour m'avoir permise d'enfin sortir de cette boule de cristal ou de t'arracher tes cheveux blond pour avoir voulu me tuer ! 
     
    Elle marche autour de nous en gardant une distance d'une bonne dizaine de mètres, on tourne sur nous même pour ne pas la quitté des yeux. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai peur. Soudainement j'ai l'impression que nous sommes tombé dans un piège. Une impasse. Elle s'arrête de marchée, maintenant c'est nous qui sommes devant la porte et elle en face de nous en observant la salle. Sulfus serre les poings.
     
    Sulfus: Vous n'avez pas intérêt à la touché ! Et jamais on acceptera votre marché ! Skar restera en prison ! 
     
    Soudainement je vois une lueur se brisé dans les yeux de Vanessa. Elle prend une expression moins sympathique. 
     
    Vanessa: (à Sulfus) Tu parle trop. 
     
    Sans qu'on est le temps de comprendre quoi que ce sois, elle sort un pistolet de sa cape en le braquant sur Sulfus et fait feu directement avant même qu'on comprenne ce que c'était. Elle tire deux fois d'affilé, la première balle touche Sulfus à la jambe droite, il tombe en arrière mais avant de touché le sol la deuxième balle lui rentre dans l'épaule droit, il s'effondre parterre en poussant un cris. Je suis pétrifié. Tout s'est passé si vite. Je me jette au sol près de Sulfus. Vanessa ne me tire pas dessus... Elle voulait seulement attaqué Sulfus ? Sulfus gémis. Sa main gauche est plaqué sur son épaule droite. Le sang gise déjà de sa jambe au sol... Il est allongé parterre sur le côté en se repliant légèrement sur lui même. Son front est appuyer contre le sol. 
     
    Sulfus: (gémis) Putain...!
     
    Raf: (en posant ses mains sur l'épaule gauche de Sulfus) Ça va pas la tête !! 
     
    Je suis énerver, inquiète et effrayer. Je reste près de Sulfus en lui caressant son épaule non blessée et ses cheveux pour lui apporter du soutien tout en fixant Vanessa. J'arrive pas à croire qu'elle lui a tiré deux fois dessus sans aucune hésitation ! Je sens mon sang bouillonné dans mes veines par la colère. Sulfus tremble, il ne peut pas se lever, les deux balles l'on cloué au sol. D'un coup j'entend un déclic métallique: celui d'un pistolet qu'on recharge. Je tourne la tête vers Vanessa, elle braque son arme vers moi en s'approchant lentement. 
     
    Vanessa: Éloigne toi de lui. Tout de suite. Où tu peut être sûre que je te colle cette balle dans l'épaule ! 
     
    Raf: Vous pouvez bien me tiré dessus, je ne m'éloignerais pas de lui ! 
     
    Vanessa baisse son arme pour me dévisagé quelques secondes puis elle sourit et braque son pistolet sur Sulfus et tire sans me laisser le temps de réagir ! La balle rentre dans la main gauche de Sulfus, celle qui est plaqué contre son épaule droite. Il pousse un cris affreux en retirant sa main de son épaule. Il serre sa main dans son poing, mais je comprend que la balle à entièrement transperçait sa main et s'est logé ensuite dans son épaule, deux balles dans la même épaule. Je plaque ma main gauche sur son épaule pour bloqué le sang, ce qui le fait gémir affreusement. Puis je lance un regard à Vanessa qui le regarde en souriant. Puis elle me regarde et là je vois de la provocation dans ses yeux. 
     
    Vanessa: Éloigne toi. 
     
    Raf: (replis un bras protecteur au autour de Sulfus) Non ! Arrêtez ça tout de suite !! 
     
    Il y avait tellement de rage dans ma voix que, je ne l'est pas reconnu sur le moment...
     
    Vanessa: Si tu ne t'éloigne pas, je lui tire une nouvelle balle ! Dans le pied, ou le ventre, ou encore même le genoux, c'est plutôt douloureux ici. 
     
    La respiration de Sulfus est saccadé, les balles lui causes des douleurs affreuses et il commence même à avoir des gouttes de sueurs perlés sur son front. Vanessa garde son pistolet braqué sur lui et elle me lance "Éloigne toi !" d'un ton ferme. Elle va retiré sur Sulfus, j'ai pas le choix... Je lève doucement les mains devant mon visage pour qu'elle comprenne que je me lève. Une fois debout elle me fait signe avec son flingue de m'éloigné de Sulfus. À contre cœur, je le fais. Elle m'oblige à m'éloigné de lui jusqu'à ce que je me retrouve presque à côté d'elle et que Sulfus et moi somme séparé de presque quinze mètres. Puis en braquant son pistolet vers moi elle me dit de ne pas bougé tout en reculant vers Sulfus.
     
    Raf: Attendez.. Qu'est ce que vous faite ?! 
     
    Elle ne me répond pas et elle se place derrière le dos de Sulfus toujours le pistolet braqué sur moi... J'angoisse qu'est ce qu'elle compte faire ?! Elle saisie le bras gauche de Sulfus pour le ramener dans son dos. Malgré qu'il est blessé il lui reste un peu d'énergie, il retire son bras d'un geste agressif mais Vanessa n'a pas apprécié. Elle colle le canon du pistolet dans le dos de Sulfus.
     
    Vanessa: Laisse toi faire où je te colle une balle dans les reins ! Ce qui pourrait te paralysé à vie. Quel dommage. 
     
    Avec dégoût Sulfus ne proteste plus de résistance, et je le comprend, une balle fait suffisamment mal, mais en plus dans les reins... Elle lui reprend son bras gauche puis le droit pour les mettre derrière son dos et là elle sort une paire de menotte. Je proteste en m'avançant mais là elle braque son flingue contre la tempe de Sulfus. Je me fige immédiatement, et elle sourit en me lançant "Gentille fille." en retirant le flingue de la tête de Sulfus. Puis elle reprend les menottes et le lui met. Sulfus se retrouve les deux mains menotté dans son dos. Vanessa approche son visage de l'oreille de Sulfus pour lui lancé en souriant: 
     
    Vanessa: Voilà. Tu ne bouge pas, sois mignon. 
     
    Il ne dit rien mais je vois qu'il est fou de rage... Vanessa capte mon attention en me faisant face après s'être éloigné de Sulfus. Une dizaine de mètres nous sépare. Elle me regarde en souriant. Elle recharge son pistolet d'une balle qui a une drôle de forme... On dirait que le bout de la balle est pointu. Vraiment pointu. En plus elle est de couleur mauve.
     
    Vanessa: Maintenant, que j'ai cloué ce démon au sol, nous allons pouvoir régler notre problème toute les deux. Entre filles. Comme des femmes matures et passé un accord. 
     
    Raf: On vous l'a déjà dit, on ne vous révélera pas où se trouve Skar ! Même pour une offre tentante !
     
    Vanessa: Met toi dans le crâne blondasse, que tant que je serais là vous ne pourrez pas devenir humain. J'ai bloqué la magie de cette salle temporairement. Et tant que je n'aurais pas ce que je veux, je ne partirais pas ! 
     
    Raf: Alors on risque de rester là longtemps. Jamais je vous le direz. 
     
    Vanessa: (sourit) J'espérais que tu dise ça. Comme ça je vais pouvoir obtenir ce que je veux pas à la manière douce, mais à la manière forte. 
     
    Elle lève son bras vers moi avec le pistolet dans sa main, j'ai un mouvement de recul, et quant elle tire j'essaye d'esquivais mais la balle touche mon aile droite. Contrairement à ce qu'on pourrai croire, les ailes sont très sensible. Je tombe à genoux car je me sens faible d'un seul coup. Je porte ma main à mon aile et je m'aperçois que les paillettes de mes ailes coule comme du sang là où j'ai étais toucher. Elle coule de mon aile au sol... Qu'est ce que ça veux dire ? 
     
    Vanessa: La balle que je t'ai tiré dessus était une balle magique. Celle-ci sert à éliminé toute magie du corps de celui qui se la prend. Bien sûre c'est temporaire, mais suffisamment long pour faire ce que j'ai à faire. Maintenant blondasse, si tu veux que toi et ton mec en sortait vivant il va falloir me donné ce que je veux, ou alors viens te battre. 
     
    Je gémis, ça fait affreusement mal... De plus je sais pas si c'est parce que c'est mon aile, mais je me sens affaiblis. Je regarde Vanessa me sourire et me provoquer, puis Sulfus pas très loin sur le côté. Il est encore conscient mais il souffre...à cause d'elle. Il y a presque deux ans c'est à cause de Skar qu'il a souffert et ça recommence à cause de sa femme. Ils ne nous laisserons donc jamais tranquille ? Mes mains sont posés sur le sol et elles commencent à trembler. La colère commence à me submerger. Mes mains se resserrent en poing et je me lève lentement en regardant Vanessa avec un regard noir.
     
    Vanessa: Ho... Aurai-je, fais revenir l'esprit meurtrier qui était en toi le soir de Noël ? 
     
    Je ne dit rien, je me contente de la fixé avec un regard noir. Je ne supporte pas qu'on touche aux personnes que J'aime. Et c'est arrivé tellement de fois que je ne peux même plus en compté le nombre. Je regarde le flingue dans sa main, elle ne me vise pas mais elle l'a toujours dans la main. 
     
    Raf: Vous n'êtes que des lâches. Vous, Skar.. Vous attaquez toujours par derrière. Toujours avec des armes. C'est tellement plus facile. Des lâches.
     
    J'avais presque craché les deux derniers mots, tellement il y avait de dégoût dans ma voix. Vanessa s'est mise à sourire en fronçant des sourcils. Puis elle a jeter son arme parterre loin de nous tous. 
     
    Vanessa: Alors viens te battre à main nue. Allez Raf ! 
     
    Elle se tient droite et attend clairement que je vienne pour me battre. Elle me provoque en me rappelant qu'elle a tiré sur Sulfus tout à l'heure. Je jette un coup d'oeil vers lui, il a les yeux fermés et tremble par la douleur que les balles lui attire. Mes mains trembles et je vois mes veine ressortirent. Je regarde de nouveau Vanessa et une vague de rage me submerge, et je fonce vers elle. Elle aussi. Je sert le poing et je lui balance dans la figure mais elle me saute dessus au mêmes moments. Elle se prend tout de même mon coup mais je tombe en arrière avec elle au dessus de moi. 
     
    Vanessa: Ça fais des mois que je rêves de pouvoir me battre avec toi Raf ! Histoire de te faire regretter ce tu as voulus me faire ! (lui balance son poing à la figure) 
     
    Elle a réussi à me mettre un coup de point et ça m'a sonné quelques secondes puis elle s'apprête à m'en mettre un deuxième, mais je riposte en me basculant sur le côté ce qui l'a fait tomber sur la droite, je me relève d'un bond. Elle veux se battre ? Très bien ! 
     
    Vanessa: Mmh.. Bien jouer ! Surtout donne tout ce que t'as j'ai besoin de me défoulé ! 
     
    Elle se lève et me fonce de nouveau dessus. Je ne bouge pas d'un centimètre et quant elle arrive vers moi je me baisse et lui balance mon coude dans le ventre et je profite de son moment de faiblesse pour lui mettre un autre coup de poing sur le côté de son visage, elle tombe parterre. 
     
    Raf: Maintenant allez vous en ! Et laissez nous tranquille ! 
     
    Vanessa: Tu peut toujours rêver ! 
     
    Elle se relève d'un bond et me jette son pied dans le ventre, je recul et elle me saute de nouveau dessus. On tombe toute les deux parterre. Et à ce moment je comprend qu'elle n'abandonnera pas, alors je décide de n'avoir aucune pitié non plus. Comme je n'arrive pas à lui placé un coup de poing comme elle me bloque avec ses mains, je lui attrape une bonne mèche de cheveux et la tire de toute mes forces elle cris et m'empoigne par le cou mais je ne panique pas car je fais de même. On se met roulé sur le sol pour tenter de prendre le dessus l'une sur l'autre. Et d'un coup je lui balance un coup de tête, elle me lâche en portant ses mains à son front et j'en profite pour me relevais et reprendre mon souffle quelques instants.
     
    J'ai les joues en feu, et les oreilles qui bourdonnent, je devrais avoir mal quelque part, mais pourtant je ne sens rien, j'ai le sang beaucoup trop chaud pour ressentir la douleur pour l'instant. Vanessa fini par se relever le front en sang avec un regard pleins de rage. Je fronce des sourcils. Elle ne me fait pas peur. Du moins plus maintenant. 
     
    Elle serre les dents et là elle hurle en me fonçant dessus comme un animal sauvage. Je contre-attaque en courant vers elle. Elle m'attrape au cou et je bascule en arrière et elle me place un nouveau coup de poing sur le côté du visage, mais je me laisse pas impressionné et lui met un coup de genoux dans le dos comme elle se tient sur moi. Elle pousse un cris et je profite de sa douleur pour bondir sur elle, échangeant nos places et je lui balance plusieurs coups de poings au visage. J'ai l'avantage. Je ne m'arrête plus. Toute la haine que j'ai en moi sort et je frappe. Elle commence à perdre toute capacité à se battre. Je vais finir par la mettre K.O en la frappant mais c'est ce qu'elle mérite ! J'entend Sulfus crié quelque chose mais je n'est rien compris.
     
    D'un coup je vois une lame dans sa main. Elle l'a prise pendant que je l'a frappé. Elle me l'a plante dans le bras et je pousse un hurlement en reculant mais elle tenait toujours la lame dans sa main et en reculant la plaie s'est agrandit. Je plaque ma main sur la plaie et là un violant coup sur le côté de mon visage me projette au sol. Je vois noir pendant quelques secondes, puis ma vision reviens, Vanessa est debout la lame dans sa main, elle me regarde en souriant. 
     
    Vanessa: Désolé, mais je n'est pas pour habitude de me battre à la loyale en respectant les règles. 
     
    Elle s'élance et son pied part dans mon ventre. Je pousse un cris mais elle m'en replace un tout de suite après dans les côtes, ce qui me coupe le souffle. Je me replis sur moi même par la douleur et elle continue de me placé des coups de pieds un peu partout, dans le dos, les jambes, les reins, puis en essayant d'oublier la douleur je me relève d'un bond esquivant de justesse un autre coup de pied. Je fais face à Vanessa mon corps tremblant sous les coups... 
     
    Vanessa: Tu as l'air moins en forme que tout à l'heure. 
     
    Raf: ....
     
    Je la regarde sans rien dire. Pourquoi faire lui répondre, ça m'avancerais à quoi ? Je resserre les poings et elle sourit. Elle projette son poing vers moi et il me frôle le visage, j'en profite pour la frappé même si je sens que je n'ai plus autant de force. Elle empoigne une touffe des mes cheveux au dessus de ma tête et la tire, pour rapprocher mon visage d'elle, et surtout pour me frappé avec son poing en pleins milieu du visage. Un flash blanc m'éblouis quant son poing me touche, et mon corps fait volte-face et je tombe à plat ventre. Quant je relève la tête il me faut plusieurs secondes pour que mes yeux arrivent à s'accordaient pour me permettre de ne pas voir double...  Devant moi à une dizaine de mètres Sulfus me regarde.. Il est horrifié. Je sens une douleur me prendre à la tête et s'étiré dans tout mon nez, je saigne du nez... Sulfus se secoue mais n'arrive à rien, à part s'épuisé encore plus. Le sang de ses blessures continue de coulé formant un début de mare de sang... Il ne tiendra pas longtemps comme ça... Sulfus...
     
    Une pointe violente de douleur s'écrase sur mon dos. Vanessa viens de me mettre un nouveau coup de pied. Je hurle, ne pouvant rien faire d'autre.
     
    Sulfus: Raf !! (se tortille) Putain !! Espèce de salope ! 
     
    Je sens sa main saisir mon épaule gauche pour me tiré et me retourner sur le dos. Elle s'assois sur moi pour m'empêcher de bouger. Elle me regarde en souriant. 
     
    Vanessa: Alors ? Tu ne veux toujours pas me dire où se trouve Skar ?
     
    Raf: (d'une voix étouffé) Jamais ! 
     
    Vanessa me regarde durement et là son poing s'écrase sur mon visage. Je ne cris pas mais la douleur est bien là. Elle m'en replace un nouveau et ma tête bascule sur le côté. Je peux plus rien faire... Elle me saisit par les cheveux pour me remettre la tête droite et un nouveau coup de poing... Elle a décidé de faire ça, jusqu'à ce que je lui dise ce qu'elle veut où jusqu'à ce que je... Mais je ne cède pas, rien ne garantie qu'elle nous laissera en vie si je lui dit. Nouveau coup. Et encore un autre... Je sens pratiquement plus les coups, j'ai l'impression de quitté mon corps... Sonné. Je suis sonné. Depuis tout à l'heure Sulfus hurle mais je ne comprend pas un mot de ce qu'il cris. Vanessa se prépare à me mettre un nouveau coup de poing. Je sais pas si ce coup si, je pourrais le supporté... Quant d'un coup j'entend la voix de Sulfus percé à travers le bourdonnement de mes oreilles. Vanessa lève la tête vers Sulfus. 
     
    Sulfus: STOP!!! Arrête ! C'est... C'est bon ! Je vais le dire ! 
     
    Vanessa: Ho... Voyez-vous ça... C'est le démon qui fini par cédé ! Qui l'aurait crus ?
     
    Sulfus: (tremble sous la douleur) Ne touche plus à Raf... Et j'te dit où est enfermé, Skar... 
     
    Raf: S..Sulfus non...
     
    Vanessa sourit et se lève de sur moi... Mais je suis incapable de bougé. Elle braque un nouveau flingue vers moi, qu'elle viens de sortir de sa cape. Mais elle cache combien de trucs sous cette cape ?!
     
    Vanessa: Tu n'as surtout pas intérêt à bougé ! Et toi tu n'a pas intérêt à me mentir où je peux te garantir que tu va le regretter ! 
     
    Sulfus ne répond rien. Il est toujours au sol. Vanessa charge une nouvelle balle dans son flingue, différentes des autres. Et elle le braque sur moi d'un air énervé. Elle s'impatiente.
     
    Vanessa: Allez ! Dépêche toi de me le dire ou je tire sur ta blonde ! 
     
    Sulfus: Il est enfermé dans la prison d'Alcatraz... 
     
    Vanessa. (resserre le flingue dans ses mains) Te fou pas de ma gueule ! Cette prison appartient aux humains ! Et de plus, c'est devenu un endroit touristique elle n'est plus en activité ! 
     
    Sulfus: (faible) Pas celle des humains... Les immortels en ont créé une il y a 50ans, ils ont simplement repris le même nom que celle des humains.
     
    Vanessa: Et où elle se trouve ? 
     
    Sulfus:... Sous la prison d'Alcatraz créé par les humains. Dans les profondeurs aquatiques, là où les humains n'ont pas accès... (gémis)
     
    Vanessa ouvre grand les yeux en baissant son arme. Puis elle sourit. Elle a obtenu l'information qu'elle voulait.... Mais maintenant ? Que va t'elle faire ? Je ne pense pas qu'elle va nous prendre dans ses bras et nous faire un gros câlin... Elle me regarde. 
     
    Vanessa: Et bien voilà. Ça aurait était plus simple de me le dire dé le début ! Mais comme je suis une femme tout à fait honnête, je tiens quant même à te le donné Raf ! C'est pour te remercier de m'avoir permise de te mettre la raclé que tu mérité depuis des années ! 
     
    Elle enroule autour de mon poignet le collier qu'elle nous a montré tout à l'heure... La relique des immortels... Je ne comprend pas pourquoi elle me la donne... Ça n'a pas de sens. Elle active un pouvoir qui fais fondre la chaîne du collier sur mon poignet, ce qui m'arrache une grimace ! La chaîne a fondu et s'est déformé pour se "transformé" en bracelet que je ne peut pas retiré. 
     
    Vanessa: Et tu la garde. Je n'ai plus besoin de cette babiole ! 
     
    Elle se lève et se dirige vers Sulfus. 
     
    Vanessa: Merci pour ton information. Grâce à toi, je vais pouvoir retrouver Skar ! Je vais y allez, j'ai du chemin à faire ! 
     
    Elle s'apprête à partir mais se stop directement. 
     
    Vanessa: Ah.. Et au faite... 
     
    Elle braque son flingue vers Sulfus et lui tire dessus dans le ventre ! Mon cœur rate un battement. Sulfus étouffe un cris, puis gémis affreusement en se repliant sur lui même sans pouvoir bouger ses mains menottés dans son dos. 
     
    Vanessa: Ça c'est pour m'avoir traiter de salope. 
     
    Raf: Sulfus ! 
     
    Je peine à me relever, mais je puise dans le peu de force qui me reste et je fonce vers Sulfus en arrivant vers lui je me jette presque à terre pour être près de lui au plus vite. Je suis derrière lui et je le soulève légèrement pour que le haut de son corps sois allongé sur moi. Il gémis et ses yeux sont fermés. Son front est plein de sueur... Je passe ma main sur la plaie pour retenir le sang ce qui arrache un cris à Sulfus. 
     
    Raf: (paniqué et en larme) Accroche toi, Sulfus... Ça va allez... 
     
    Quant je regarde enfin Vanessa elle semble faire des recherches sur une boule de cristal. Puis elle s'arrête et range cette boule dans sa cape. 
     
    Vanessa: C'est bon, j'ai mon itinéraire. (regarde Raf et Sulfus) Ho.. J'avais presque oublier que vous étiez là... Disparaissez. 
     
    Elle fait un signe de la main comme pour nous balayer de son champ de vision, sauf que c'est vraiment le cas ! Une lumière blanche nous entoure et tout le décor autour de nous disparaît. Je ne vois plus rien à part un fond blanc et Sulfus dans mes bras, puis d'un coup le blanc disparaît pour nous révéler un endroit. Un endroit familier... Une coure, des bancs, des arbres, une fontaine... Je tourne la tête et en face de moi se dresse notre école..! J'en suis bouche bée... Non... Pas ça... Elle nous a ramené à notre école ... Elle nous a fait quitté le sentier alors que nous étions à la fin... À un centimètre de notre rêve.... Mes mains trembles... C'est pas possible... 
     
    D'un coup d'oeil sur ma gauche j'aperçois Tyco et Saï toujours ligoté et dans le coma... Elle les a ramené ici aussi... Je regarde Sulfus qui est toujours allongé sur moi. Les yeux fermé et le front dégoulinant de sueur, il semble perdre connaissance... Je le remue légèrement pour qu'il reste avec moi. Il ouvre brièvement les yeux mais le referme aussitôt. Je passe une main dans ses cheveux et colle ma tête à la sienne en pleurant. 
     
    Raf: Tient le coup mon amour... Je t'en supplie... Ça va allez...
     
    Ma main tremble dans ses cheveux, la sueur de nos deux fronts se mélange et je serre mon poing qui est posé sur le torse de Sulfus. Je sanglote... On y était presque et on a tout perdu... Si près du but, pour au final se faire démolir par cette folle... D'un coup j'entend des voix au loin. Je relève la tête et j'aperçois Urié et les autres marchaient dans la coure tranquillement... Ils semblent si différents... Plus grands, épanouis... Quant Urié m'aperçois elle se fige et tout le monde suis...
     
    Urié: Nom de Dieu ! Raf ! 
     
    Elle accoure vers nous et les autres aussi. Quant elle arrive près de moi elle se jette presque au sol en face de moi et Sulfus. Elle me dévisage, horrifié: je dois vraiment avoir une sale tête... Elle regarde Sulfus puis elle pose ses mains sur mes joues, ensanglantées. 
     
    Urié: Qu'est ce qui s'est passé ?! 
     
    Je n'arrive pas à trouvait les mots, tout est aller trop vite. Les autres arrivent et me dévisage également. Ils s'exclament de plusieurs phrases chargés de questions: "Qu'est ce qui s'est passé ?!" "Saï ?! Tyco?!" "Raf, ça va ?" "Qu'est ce qui est arrivé à Sulfus ?!" et Urié me dévisage, inquiète. Et puis je craque. Je me met à pleuré malgré que je voudrais resté forte mais je n'en est pas la force. 
     
    Raf: Elle nous a attaqué... Elle voulait qu'on lui dise où il était enfermé, mais on a refusé.. Et elle a tiré sur Sulfus..!  Puis elle s'est battu avec moi... On à fait tout ce qu'on a pût mais elle était plus forte... Alors on lui a dit..! Je suis désolé..! 
     
    Je tremble, je pleure, Urié me fixe le regard vraiment inquiet. 
     
    Urié: Raf, doucement, je n'est rien compris. (se tourne vers les autres) Appelez l'infirmerie pour 4 blessés. 
     
    Estellia: (raccroche son téléphone) C'est déjà fait. 
     
    Urié: On va s'occupé de vous, tu n'est pas seule, ne t'inquiète pas. 
     
    Elle contourne Sulfus pour se mettre à côté de moi et me prend dans ses bras. Je suis vidé. Fatigué. Blessé. Effrayé. Ma tête tombe littéralement contre l'épaule d'Urié et je continue de pleurer tout en gardant mes mains sur Sulfus comme pour l'empêcher de disparaître pendant que je ne le regarde pas. Une voix me tire de mon moment de répit auprès d'Urié et j'ouvre les yeux. 
     
    Cabria: Pourquoi Sulfus à les mains menottés dans son dos ? 
     
    Raf: Elle lui a menotté après lui avoir tiré dessus pour qu'il ne puisse plus bouger et venir m'aider.... (sanglote)
     
    Urié: Raf, qui c'est "Elle" ? 
     
    Raf: (lèvres qui trembles) Elle s'appelle Vanessa...c'est...
     
    Estellia: Vanessa ? Ça me dit quelque chose.... Non... Ce n'est quant même pas..
     
    Raf: C'est la femme de Skar... 
     
    Tous: Mais elle était morte?! 
     
    Raf: (secoue la tête en regardant le sol) Non.. Elle est revenu à la vie, dans le corps de Skarcia... Je vous en supplie retiré lui ces saletés de menottes...! 
     
    Jordy: Je m'en occupe ! 
     
    Je regarde Jordy activé son pouvoir "Chaîne de braise", une chaîne embrasé apparaît dans sa main qu'il enroule aussitôt autour de la chaîne des menottes de Sulfus, puis il tire dessus d'un coup sec: la chaîne des menottes casse et libère enfin les bras de Sulfus. C'est là que je m'aperçois que Sulfus à perdu connaissance car il ne réagis pas. Je le secoue dans le panique mais Estellia me stoppe. 
     
    Estellia: Il respire encore. Calme toi. 
     
    Avant que je puisse articulé quoique ce soit, des infirmiers et des infirmières anges et démons accourent vers nous tous avec quatre brancards. Les premiers arrivent vers Saï et Tyco -que les autres ont détachaient entre temps- et les mettes délicatement dessus. Puis les autres arrivent vers Sulfus et moi. Ils commencent tous à le prendre pour le soulever... Je me lève. 
     
    Raf: Faite attention, à lui... Il a quatre balles dans le corps, et une dans le ventre et...
     
    Je sens une main se posé sur mon épaule, je tourne brièvement la tête. Urié. Deux autres infirmiers apporte le dernier brancard près de moi.
     
    Urié: Raf, souffle. C'est bon, ils savent ce qu'ils font, ils vont bien s'occupé de lui. Tu ne risque plus rien maintenant relâche la pression. Et monte là-dessus, ils vont te conduire à l'infirmerie tu en a besoin aussi.
     
    Raf: Non, c'est bon je peux marcher jusqu'à l'infirmerie. 
     
    Infirmier: Mademoiselle, il serait plus convenable de vous allongé, vous n'en avait pas l'impression mais vos blessures sont plutôt importantes.
     
    Raf: Non je vais très bien, je vous assure, occupez vous de Sulfus. 
     
    Urié: Raf ! Ils s'occupent déjà de Sulfus ! Regarde ils l'emmène déjà là-bas ! Maintenant laisse les autres infirmiers s'occupaient de toi ! 
     
    Je regarde plus loin et je constate que oui, ils conduisent Sulfus à l'infirmerie. Je veux le rejoindre. Je fais un pas, mais je me stoppe automatiquement, je n'arrive plus à marcher... J'ai la nausée, la tête qui tourne, une envie soudaine de vomir... Je me sens tellement faible... Je regarde Urié qui me regarde toujours.
     
    Raf: Urié... Je me sens pas bien... 
     
    Puis c'est comme si, on n'avait débranché un file d'électricité de mon corps, je bascule en arrière et je tombe. Plus aucun de mes membres ne répond à mes ordres, je contrôle plus mon corps et je sombre dans l'obscurité...
     
    .....
     
    Ça dois faire une dizaine de minutes que je fais le même mouvement: je froisse et défroisse le bord de la couverture qui recouvre le bas de mon corps. Je suis réveillé depuis un quart d'heure, les infirmiers et infirmières m'ont soigné pendant mon sommeil. Mon bras gauche est bandé et j'ai remarqué plusieurs bleus sur mon corps. Par contre... Je n'ai toujours pas vu mon visage... Et j'ai pas vraiment envie de le voir. 
     
    Je n'est aucune nouvelle de Sulfus. Et quant je demande aux infirmiers ils me répondent juste "On s'occupe de lui." ce n'est pas vraiment ce que je veux savoir, je veux savoir si il va bien, mais ils ne me disent rien à part me rappeler que je dois me reposé. Ce qui est impossible, je ne peux pas me reposé l'esprit libre sachant que Sulfus est blessé. Et j'ai interdiction de sortir de ma chambre... 
     
    Je repense à Vanessa... Ses armes... Et sa volonté de vouloir nous battre pour savoir où est enfermé Skar... Qu'est ce qu'ils vont faire ? Je ne vais jamais réussir à dormir tranquille à présent. Ce fou furieux libéré ? Ça va être une catastrophe... Mes yeux se pose sur mon poignet droit et je me rend compte que la relique n'est plus là ! J'ai simplement une marque un peu rouge sur le poignet, signe que ça m'a brûlé... Mais... Où est t'elle ?! 
     
    La porte de la chambre s'ouvre et je vois Arkan, Temptel et deux autres personnes que je ne connais pas entrés. Il me regarde tous bizarrement... Certainement mon visage... Arkan s'avance vers moi et me prend ma main. 
     
    Arkan: Raf comment te sens tu ? 
     
    Raf: Je.. Je ne sais pas, je suis perdu... J'ai encore du mal à comprendre ce qui se passe...
     
    Arkan: Raf... Nous avons besoin que tu nous explique ce qu'il s'est passé. Tyco et Saï sont encore dans le coma et Sulfus viens juste de sortir de son opération, il va falloir encore attendre qu'il se réveille.
     
    Raf: Il va bien ?! Ça s'est bien passé ?
     
    Temptel: Oui, tout va bien. Il a était pris à temps, il est tiré d'affaire il faut juste qu'il se réveille.
     
    Raf: Je dois allez le voir. 
     
    Je m'apprête à sortir de mon lit, mais Arkan m'en empêche. 
     
    Arkan: Non Raf, tu doit te reposé et Sulfus est inconcient pour le moment ça ne sert à rien que tu y aille. Il faut que tu nous parle de ce qui s'est passé, j'ai emmené avec moi deux personnes qui ont consacrés leurs vies à la recherche. Quant les médecins ton soigné ils ont découvert un collier dont la chaîne avait fondu autour de ton poignet. Ils l'ont retiré et nous l'on montré et nous avons découvert qu'il s'agissait d'un collier... Comment dire... Un collier spécial. Magique à vrai dire. 
     
    Une des deux personnes s'approche de moi avec un plateau dans les main et dessus est posé la relique. Je ne sais pas pourquoi mais le simple fait de la revoir me fait froid dans le dos. 
     
    Arkan: Raf, reconnaît tu ce bijoux ? 
     
    Raf: .... Oui... 
     
    Personne 1: Peut-tu nous éclairez sur ce que c'est...? Nous n'avons encore jamais vu ce collier dans aucun livre, et pourtant nous sentons qu'il renferme une puissante magie. 
     
    Raf: C'est... La relique des immortels... Enfin je ne suis pas sûre.. C'est ce qu'à dit cette femme... Du nom de Vanessa. 
     
    Ils se fige tous. Pour la relique ou pour Vanessa ? 
     
    Personne 2: Ça fait deux choses importantes à encaissé. 
     
    Personne 1: En effet. Déjà l'existence de cette relique n'était qu'une légende. Nous n'avions aucun dessin la représentant ni de certitude qu'elle sois réelle...
     
    Temptel: Et tu as dit Vanessa ? 
     
    Raf: Oui... Et je pense que c'est bien celle dont vous pensez... Vanessa la femme de Skar. 
     
    Personne 1: C'est impossible. Elle a était tuer, il y a des siècles, et Skar avait renfermé son esprit dans une boule de cristal, mais nous avions jeté un sort pour qu'elle ne puisse jamais en sortir sous peine que son esprit serait anéanti !
     
    Je baisse les yeux... Tout est de ma faute... C'est en jetant sa boule de cristal au sol le soir de Noël que son esprit à pût survivre en prenant contacte avec le miens... Pourquoi j'ai fais ça ?... J'aurais mieux fais de jeter cette boule au fond de l'océan ! Je m'en veux tellement d'avoir était aussi conne ! 
     
    Raf: Tout est de ma faute... Je suis désolé...
     
    Arkan: Comment ça ?
     
    Raf: C'est moi qui est jeté sa boule de cristal au sol...
     
    Temptel: Nous le savons ça, Raf, tu nous l'avais déjà dit il y a 2ans. Mais c'est justement ça qui devais détruit son esprit ?
     
    J'inspire... Puis je me lance. Je leur raconte tout. Le sentier. Cette mystérieuse femme nous attaquant dans les Crevasses Gelées, puis la fin du sentier au moment où elle arrive et nous révèle son identité ainsi que toute les révélations... Notre combat. Notre défaite. Et le fait qu'elle m'est donné la relique... Je regarde la couverture de mon lit en tremblant légèrement... Je ne comprend plus rien. Mais je tremble parce que je réalise maintenant qu'elle a détruit toute nos chances de vivre ensemble moi et Sulfus... Même si nous avons la relique... Nous ne pouvons pas décidé pour tout le monde de détruire cette relique et de vivre ensemble... Il pourrais y avoir des conséquences graves... Je suis perdu... Mais j'ai le cœur... Je ne sais pas comment décrire ce dégoût et ce désespoir...
     
    Ils me regardent, tous silencieux. Sûrement en train d'analysé mes paroles. Je ne dit plus rien. Je n'est plus rien à dire. 
     
    Arkan: Très bien... Donc Vanessa est revenu à la vie et elle compte libéré Skar.
     
    J'acquiesce.
     
    Arkan: Très bien, merci de nous avoir parlez de tout ça, Raf. Nous allons essayer d'envoyer des équipes de recherche pour la retrouver. Nous allons te laisser te reposé maintenant.
     
    Raf: D'accord. 
     
    Je vois que les deux personnes s'apprêtent à partirent avec la relique et là je leur demande si je peux la garder encore un peu. Juste pour la regarder. Les deux personnes ont l'air perplexe mais Arkan me connaît et me fais confiance, il acquiesce et leur fait signe de me laisser la relique. Ils me l'a donne et je les remercie. 
     
    Arkan: On viendras là reprendre plus tard. Repose toi.
     
    J'acquiesce une nouvelle fois et ils s'en vont. Je m'allonge et je reste un moment comme ça à regarder cette relique. Je suis anéantis. Qu'est ce qui va se passé maintenant...? Alors c'est fini ? Sulfus et moi recommençons à zéro ? Alors qu'on était à ça, d'y arrivé...
     
    J'entend le déclic de la serrure de la porte, je tourne la tête pour regarder qui c'est. La poignet tourne et la porte s'ouvre. Je vois un jeune et magnifique garçon au cheveux bruns rentré... Sulfus. Il est torse nu et son épaule droite est recouverte d'un grand bandage et son ventre est bandé aussi, il porte un short noir en toile assez large, et je vois un bandage enroulé autour de sa cuisse droite vers le bas. Quant ses yeux rencontrent les miens, il n'affiche pas de sourire mais une joie immense se remarque dans ses yeux. Il s'avance vers moi, mais il peine à marcher il tient à peine sur ses jambes, et ça me brise le cœur... Je sort de mon lit pour le rejoindre et je le serre fort dans mes bras. Heureuse et soulagé qu'il est là et qu'à part ses blessures, il va bien. Après quelques longues minutes de silence serré l'un contre l'autre on se relâche pour ce regarder dans les yeux.
     
    Sulfus: Ça va...? 
     
    Raf: On va dire que ça peu allez... Je tient debout pas comme toi...
     
    Sulfus: Je te parle pas de ça... Je veux dire comment tu te sens à l'intérieur ?
     
    Je reste muette quelques secondes... Je ne vais pas bien du tout. Anéanti je suis. Et en le voyant me questionné à ce sujet, je ne peux plus me retenir de pleuré. Mes lèvres trembles et mes yeux commencent à s'embués. Sulfus m'attire à lui et ma tête se pose sur son épaule droite. Je pleure contre lui pendant qu'il caresse mon dos de sa main bandé pour tenté de me consolé. 
     
    AFS.Raf et Sulfus Tout ça pour rien
     
    Raf: On était si près du but... Et elle a tout détruit... Tout ça pour rien...
     
    Sulfus: Je sais...
     
    Raf: Je suis désolé...je..je me suis fais battre comme une incapable...
     
    Sulfus: Dit pas ça... Tu t'es très bien battu. C'est juste que tu t'es retrouver face à une folle qui ne se bat pas à la loyale. 
     
    Raf:...
     
    On reste encore un moment comme ça, puis je fini par me calmé. Sulfus me demande si j'ai toujours la relique et je l'a sort de mon lit pour lui montré. Je lui explique la visite des profs et des deux personnes tout à l'heure.
     
    Sulfus: Ok. Donc ils ont l'intention de la garder après ?
     
    Raf: Oui. 
     
    Sulfus: Mais tu crois que si on détruit cette relique, on pourrait vivre ensemble tout en restant ange et démon ? 
     
    Raf: C'est ce qu'à dit Vanessa. Mais... Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a un truc pas normal. C'est vrai, ça ne colle pas. Elle a obtenu l'information qu'elle voulait sans nous l'a donné... Alors pourquoi me donné cette relique quant même ? 
     
    Sulfus: J'avoue que je comprend pas. 
     
    Raf: J'ai l'impression qu'il y a un piège. Mais lequel ? Je ne sais pas. En tout cas pour le moment, je préfère ne rien faire. Cette relique ne me fait pas confiance.
     
    Sulfus: D'accord on va réfléchir avant de faire quoi que ce soit. 
     
    Alors que je suis en train d'acquiescer, une infirmière démon arrivent dans ma chambre avec une infirmière ange. Visiblement elles recherchent Sulfus car quant elles le voient elles le fusillent du regard. L'infirmière démon ordonne à Sulfus de retourné dans sa chambre se reposé. 
     
    Infirmière démon: Vous avez conscience qu'on vous cherche partout depuis 10minutes ? Dans votre état vous devez rester vous reposé dans votre chambre ! 
     
    Sulfus: Ça va, je me sens plutôt bien... 
     
    Infirmière démon: "plutôt" ne fait pas partit du vocabulaire de guérison total. Retournez dans votre chambre avant que je vous y emmène de force ! 
     
    Sulfus lève les bras légèrement en l'air pour montré qu'il capitulé puis il me lance un regard, avant de partir de la chambre me laissant seule avec l'infirmière ange, m'ordonnant à son tour d'aller me reposer. Et j'obéis. 
     
    Je me réveille 2heures plus tard, et personne n'est là. Et la relique est toujours avec moi. J'ai besoin de parlais à quelqu'un sinon je vais devenir folle, mais la seule personne avec qui j'ai envie de parler c'est Sulfus. Je décide de sortir de mon lit et d'aller le rejoindre discrètement, j'embarque avec moi la relique. Le couloir est désert. Je marche doucement pour ne pas me faire remarquer puis j'arrive dans le couloir des chambres d'infirmerie des démons, je regarde les noms affichés sur un calepin accroché au mur pour savoir dans quelle chambre se trouve Sulfus. Je cherche et je trouve enfin "Sulfus Fireline" il est dans la chambre 4. 
     
    J'arrive à sa chambre et je saisie la poignet. En entrant, je le vois dormir dans son lit. Il dit qu'il va bien, mais les infirmières ont raisons, il a besoin de repos. Je m'approche de son lit et je m'assois sur la chaise à côté du lit. Ils lui ont mis une perfusion, j'ai jamais compris à quoi server ces poches de liquide transparente accroché à une barre relié à une piqure dans le bras par un tube... En tout cas ça lui fera pas de mal. Je lui prend sa main droite (celle qui n'est pas blessé) et je la caresse. 
     
    Je reste près de lui jusqu'à ce qu'il se réveil. Ce qui n'a pas duré très longtemps puisqu'il s'est réveillait une demie heure après. Il a était surpris de me voir mais plutôt content, on a commencer à discuté de tout. De faire le point. Car j'en est besoin, trop de chose se bouscule dans ma tête et je cherche désespérément une solution à notre problème.
     
    Sulfus: ... Autrement... On pourrais peut être retenté le sentier ? 
     
    Il est vraiment sérieux ? 
     
    Raf: Quoi ...? Tout recommencer ? 
     
    Sulfus: (hausse les épaules) Toute façon... Qu'est ce que tu veux faire d'autre ? La relique on n'est pas sûre que ce sois une bonne idée et on a aucune autre solution. Donc... On l'a fait une fois. Un peux le refaire. Surtout qu'on sais ce qu'il y a à l'intérieur maintenant.
     
    C'est vrai je n'y avait pas pensais... Mais... Tout refaire ? De plus, à certain moment on a frôlé la mort... Je ne suis pas sûre de vouloir retourné là-bas surtout pas maintenant...
     
    Raf: Je sais pas trop Sulfus... Je n'ai aucune envie de retourné là-bas...
     
    Sulfus: Je sais bien mon amour... Mais qu'est ce qu'on fait alors ? 
     
    Je n'ai aucune réponse... Puis je m'apprête à répondre quant la porte de sa chambre s'ouvre derrière moi. Un infirmier et une infirmière démons sont devant nous et s'approche avec un dossier à la main. Ils me lancent tout les deux un regard mais ils ne me disent pas de partir alors je reste sur ma chaise, silencieuse. 
     
    Infirmière: Monsieur Fireline ? 
     
    Sulfus se redresse légèrement pour leur parler, il leur répond d'un petit "ouais?" d'une voix un peu cassé. Ses cheveux sont tout ébouriffé ce qui le rend adorable et craquant et qui me donne horriblement envie de plongé mes mains dans ses cheveux. Mais comme les infirmiers sont là, je me retiens. 
     
    Infirmière: Nous sommes venu, vous donné des informations sur vos blessures, car nous avons découvert que l'une des balles qui était dans votre corps n'était pas comme les autres. Nous l'avons étudié. Déjà la couleur de la balle était rouge avec une fine forme triangulaire. Du jamais vu. C'était la balle qui était dans votre ventre.
     
    Comme la balle dans mon aile, elle était mauve. Forme normal mais plus pointu. D'ailleurs j'avais complètement oublier mon aile, je lance un bref regard et je vois une des plumes de mon aile bandé. 
     
    Infirmier: Donc nous l'avons étudié, et il s'agissait d'une balle, qui relâche un poison non mortel, dans le corps une fois qu'elle est tiré du canon du pistolet. Les effets sont d'abord une énorme douleur bien évidement, mais ensuite une grande baisse d'énergie, suivis d'une violente fièvre qui vous pousse dans le coma. Est-ce bien les effets que vous avez eu ? 
     
    Sulfus: Heu.. Je crois...
     
    Raf: Oui c'est exactement ça. 
     
    Ils me regardent tous. Comme si c'était étonnant ce que je viens de dire.
     
    Raf: Vous avez vu ma tête ? J'étais avec lui, quant on s'est fait attaqué. Et si c'est bien la balle qui était dans son ventre, les effets que vous avez décrit sont exactement ce qui lui est arrivé. 
     
    Infirmier: Très bien, merci pour la confirmation. 
     
    Raf: Et... Il y a d'autres effets ? Ou c'est fini, il ne risque plus rien ?
     
    Infirmière: Les effets sont terminés, maintenant il dois juste se reposé pour guérir plus rapidement. Ils faudra tout de même refaire quelques examens pour vérifier que tout va bien, mais sinon c'est bon. 
     
    Raf: D'accord, je peux rester avec lui ?
     
    Infirmier: Normalement il est interdit... Ho et puis on s'en fout ! Restez si vous en avez envie. 
     
    Ils quittent la pièce sans même attendre ma réponse. Je tourne la tête vers Sulfus, un petit sourire aux lèvres.
     
    Sulfus: Quoi ? 
     
    Raf: Au moins je ne suis plus hors la lois, je peux rester là ! 
     
    Il sourit légèrement mais il semble ailleurs. Je lui demande ce qu'il a, et il me dit qu'on a encore eu de la chance... Et c'est vrai.
     
    Sulfus: Et puis c'est quoi ce délire avec toute ses balles différentes ? 
     
    Raf: C'est peut être sa magie à elle ? Les armes à feu avec des balles magiques ? 
     
    Sulfus: Tu crois ? 
     
    Raf: C'est pas impossible. 
     
    Il ne dit rien. Il a le regard vide, je pense qu'il est plonger dans ses pensés tout comme moi. Je crois qu'on est tout les deux secoué par ce qui nous est arrivé. Et on a encore eu de la chance... Je le regarde et je vois encore ses cheveux tout ébouriffé, cette fois-ci je passe mes mains dedans et je colle ma tête à la sienne.
     
    Raf: Je t'aime...
     
    Il m'enlace du mieux qu'il peut car il est un peu encombré à cause de la perfusion. Nos deux fronts sont collés et je lui caresse les cheveux pendant que lui me caresse légèrement le haut du dos. 
     
    Sulfus: Moi aussi... On va trouver une solution... 
     
    J'acquiesce en fermant les yeux et je m'endors la tête contre lui... Du moment que je suis avec lui tout n'est pas si horrible. 
     
    .....
     
    Sulfus est allongé, le regard blasé en direction de la télé, on regarde une émission de cuisine un peu ennuyante mais c'est la seule chose qu'on a trouver pour nous "détendre" un peu. Je suis toujours assise sur la chaise les bras croisés sur le lit et ma tête est posé sur le torse de Sulfus. Je le regarde lui, pas la télé. Il papouille mes cheveux depuis tout à l'heure, sans s'arrêter, sans me regarder, toujours le regard braqué vers la télé. Puis d'un coup il commence à sourire et il me regarde.
     
    Sulfus: Faudra qu'un jour tu me cuisine ça. 
     
    Je tourne la tête pour regarder de quoi il parle. La télé affiche un plat qui a l'air délicieux à base de pomme de terre et de viande et d'une sauce dont j'ignore ce que c'est. Je le regarde d'un sourire amusé. 
     
    Raf: Toi, tu as faim. 
     
    Sulfus: Un peu.. ^^' 
     
    Raf: Tu veux que j'aille demander à manger ? 
     
    Sulfus: Non, laisse, je vais attendre que ça sois l'heure. 
     
    Raf: D'accord, tu te sens comment ? 
     
    Sulfus: (hausse les épaules) Ça va. 
     
    Raf: Ça te fais pas trop mal... Là... (pose légèrement sa main sur le ventre de Sulfus) 
     
    Sulfus: Non.. Du moment que je bouge pas trop, ça va. 
     
    J'attrape sa main gauche qui est posé sur le coté de son ventre, la paume est toute bandé. Je la caresse tout doucement. 
     
    Raf: Et ta main..? 
     
    Sulfus: Je peux pas trop la bouger pour l'instant, j'ai l'impression que mes doigts sont légèrement paralysé... Mais j'ai demander au médecin, une fois guérit je pourrais re-bouger correctement tout mes doigts. 
     
    Raf: Tant mieux alors... 
     
    Je lui embrasse le front, et lui passe sa main dans mes cheveux pour ensuite glissé ses lèvres sur ma joue qu'il embrasse chaudement... Et dire que si tout ce serait bien passé à ce moment même, il pourrait m'embrassé, puisqu'on serais devenu humain... Cette pensé me donne un gros pincement au cœur... Refaire le sentier depuis le début ? Je n'en est pas la force... Surtout pas maintenant. Mais d'un côté j'en est assez d'attendre de pouvoir enfin aimer Sulfus normalement.  L'embrassé sans déclencher un tremblement de terre. Et même.. Allez plus loin... Le poids de la relique pèse d'un coup dans ma poche... Si je la détruisais... tout serait réglé... Je n'aurais plus besoin d'attendre ou de refaire le sentier.... Non ! Je ne dois surtout pas me laisser tenter... Y'a un truc qui cloche dans cette histoire, et je dois découvrir quoi... 
     
    J'était tellement ailleurs que je ne mettait pas rendu compte que Sulfus avait continuer de m'embrasser la joue et qu'il était à présent rendu dans mon cou. Il marmonne des "Je t'aime, mon ange.." ou des "Je te promet que ça va aller.." contre mon cou. Son souffle est chaud et je ferme mes yeux en l'écoutant parler... Puis d'un coup j'entend la porte de la chambre s'ouvrir moi et Sulfus tournons rapidement la tête vers celle-ci pour voir qui viens d'entrée, interrompant notre petit moment d'intimité. 
     
    Deux jeunes filles démons, au cheveux bruns bleutés et aux yeux ambrés comme Sulfus se tiennent dans le cadre de la porte. Je ne les ai jamais vu. Mais pourtant... Elle ressemble incroyablement à Sulfus. Quant Sulfus les vois ses yeux s'écarquillent, et les deux filles entrent dans la chambre avec une expression que je n'arrive pas à déchiffré... Entre la colère, la joie et l'inquiétude. "Sulfus !" s'exclament-elles en arrivant de l'autre côté du lit, l'une des deux attrape Sulfus dans ses bras en le serrant fort, ses cheveux sont libres, et elle est vêtu d'un jean et d'un débardeur blanc, elle porte une ceinture très semblable à celle de Sulfus. "Je me suis inquiétais pour toi ! Tu peut pas savoir à quel point, p'tit frère !" dit-elle toujours en serrant Sulfus contre elle. Ho mon dieu... C'est les sœurs de Sulfus ! 
     
    Sulfus: (gémis) Stefanie, serre moins fort, tu m'fais mal ! 
     
    Stefanie: (le relâche) Ho, excuse moi... ^^' 
     
    Steffi: (pousse Stefanie) Bon tu me laisse voir mon frère ?! (prend à son tour Sulfus dans ses bras) Ça va ? 
     
    Steffi est habiller d'un short en jean déchiré, avec un débardeur noir et une chemise rouge et noir ouverte. Ses cheveux sont coiffé en queue de cheval, et elle porte de jolie boucle d'oreille, elle a un style plutôt rebelle et tendance. 
     
    Sulfus: Oui, t'inquiète pas Steffi, ça va mieux maintenant... Mais qu'est ce que vous faite là ? 
     
    Steffi: (le relâche) Bah on est venu te voir crétin ! 
     
    Sulfus: (soupire) Ce que je voulais dire, c'est comment vous avez su que j'étais là ? 
     
    Stefanie: C'est très simple, on était à l'académie d'argent et un de mes amis m'a dit qu'il avait entendu dire que 4 anges et démons étaient arrivés à l'académie d'or en sale état et qu'il venait du sentier des métamorphoses. Et il m'a surtout précisé qu'il avait entendu ton nom parmi les personnes arrivé et que tu était gravement blessé ! Donc on a pas chercher à comprendre, on a pris nos motos et on a foncé jusqu'ici ! 
     
    Steffi: On a rouler pendant 4h ! 
     
    Sulfus: Vous êtes folles.. Je vais bien.. Vous aurez pas dû faire autant de route juste pour me voir...
     
    Stefanie: Si ça aurait était l'une de nous deux, tu aurait fait quoi ? 
     
    Sulfus:... (soupire) Je serais venu vous voir... 
     
    Steffi: Et baam ! 
     
    Stefanie: Sinon... Tu nous explique ? 
     
    Sulfus: Quoi ? 
     
    Stefanie: (lève les yeux au ciel) Quel sont tes blessures, faite par qui et pourquoi ?
     
    Sulfus: Ah. Hum... Très longue histoire. Bah déjà j'me suis fais tiré dessus 4 fois. 
     
    Quant il dit ça, Stefanie et Steffi se renfrognent et elles demandent une nouvelle fois qui a fait ça. Sulfus ne répond pas, à mon avis il sais pas trop comment réunir tout les éléments pour les formulé en une phrase. Il me jette un coup d'oeil et je me contente de haussé les épaules. Stefanie me regarde puis elle semble choqué.
     
    Stefanie: Ho ! Mais c'est Raf ! Sulfus nous a beaucoup parler de toi ! (contourne le lit pour allez voir Raf) Désolé de te dire bonjour seulement maintenant, j'étais tellement préoccupe par mon frère que... Héhé..désolé ! ^^' 
     
    Raf: Heu.. Ce n'est rien.. Mais comment... On s'est jamais vu..
     
    Stefanie: Pas besoin de t'avoir vu en vrai pour te connaître, il y a des photos de toi partout dans la chambre de Sulfus ! °v° 
     
    Sulfus: (désespéré) Mode reine des gaffes activé... 
     
    Je lance un regard à Sulfus. Alors comme ça, sa chambre est remplis de photos de moi ? Il me lance un tout petit sourire un peu gêné, ce qui le rend adorable comme à chaque fois, il m'avait déjà expliquer que sa sœur était assez directe et à toujours dire ou faire des choses qui nous gêne, et je vois que c'est vrai, car Sulfus ne m'avait jamais parler de ça. 
     
    Raf: Ah.. D'accord.. ^^' 
     
    Steffi contourne le lit à son tour, et s'arrête devant le pied du lit. Elle me regarde en souriant un peu, ce qui me fait drôle car depuis qu'elle est arrivé, elle n'a pas sourit une fois. 
     
    Steffi: Salut Raf, moi c'est Steffi ! 
     
    Raf: Salut. ^^' 
     
    Stefanie: Ho mais... Qu'est ce qui t'es arrivé à toi Raf ?! Ton visage est pleins de bleus ! Et même ton corps ! Mais qu'est ce qui s'est passé dans ce sentier ?! 
     
    Moi et Sulfus nous lançons un regard, puis je me lance dans mon récit de tout ce qui s'est passé, je crois que Sulfus préfère que ça sois moi qui explique, car il n'a pas dit un mot pendant que je parlais. Une fois que j'ai fini je regarde les filles qui semblent bouleversaient par mon histoire. 
     
    Fin du PDV de Raf
    PDV de Sulfus
     
    Stefanie: Sulfus... Tu as encore eu beaucoup de chance... Si ça continue comme ça, on va plus te laisser seul, il t'arrive trop souvent des trucs comme ça à mon goût... 
     
    Steffi: C'est tous ce que tu trouve à dire ?! 
     
    Stefanie: Bah quoi...? 
     
    Steffi: Non mais tu te rend pas compte ?! Il a encore presque était tuer ! Et c'est tout ce que tu trouve à dire ? Moi je dit il faut retrouver cette salope de Vanessa lui botté le cul et l'a jeter en prison elle aussi !! 
     
    Stefanie: Mais Steffi ! Arrête ! Je sais très bien ! Tu crois que je m'inquiète pas pour mon frère que ça me fait ni chaud ni froid qu'il s'est fais tiré dessus ? Mais tu veux que je fasse quoi ? On sais même pas où se trouve cette Vanessa..
     
    Je regarde Steffi qui commence à gueulé sur Stef, qui a replié un bras sur elle même laissant l'autre pendre dans le vide, elle regarde Steffi avec une mine inquiète, quant à Steffi elle me pointe du doigt en regardant Stef les sourcils froncés. Steffi ne sais vraiment pas à qui elle a à faire... Sans dire qu'elle ne sais pas se battre mais cette Vanessa est vraiment sournoise et impitoyable elle trouvera toujours une solution pour gagner. Elle continue son débat sur sa colère et son indignement et elle répète sans arrêt qu'elle veux se battre avec Vanessa. Stefanie n'a pas bougé elle l'a regarde avec toujours la même expression inquiète.. 
     
    AFS.Steffi et Stefanie
     
    Steffi: Donc moi je dit on part à sa recherche et on la crève ! 
     
    Stefanie: (blasé) C'est bon t'a fini...? 
     
    Steffi rapplique aussitôt... Je sourit, elle a vraiment un caractère de merde... Un peu comme moi. Ça me refais penser à la Steffi du futur... Elle a beaucoup changer là-bas... Elle sembler beaucoup plus calme et patiente que maintenant. D'ailleurs je me rappel qu'elle m'avait dit de dire à la Steffi du présent "d'apprendre à fermé sa gueule et de regarder à quel point elle a une famille merveilleuse." ... Pourquoi ? Est ce qu'il va nous arrivé quelque chose de grave à moi et Stef ? Ou même mes parents ou encore à...
     
    Steffi: Sulfus j'ai pas raison ?! 
     
    Sulfus: Quoi ?
     
    Steffi: Stefanie me dit qu'on doit rester calme et réfléchir, moi je dit allons exploser la face de Vanessa !
     
    Sulfus: (soupire) Steffi... Et si tu te taisait et te détendait un peu en regardant que ta merveilleuse famille va bien ? 
     
    Stefanie: (sourit) Bien dit ! 
     
    Steffi croise les bras, boudeuse. Et Stefanie sourit légèrement et je sais pas pourquoi mais... En la regardant d'un seul coup elle me fait penser à Diabéla. Mais c'est même un truc de dingue ! Les yeux, les cheveux, les traits de son visage... Putain ! J'avais jamais fais attention mais la ressemblance entre Diabéla et Stefanie est frappante on pourrais croire qu'elles sont de la même famille ! .... Minute... "Nos parents sont un ange et un démon !" "Beaucoup de chose ont changer dans le futur." "Ne regarde pas ce cadre stp, c'est tout ce que j'ai à dire." "Vous allez avoir trois magnifiques enfants..." "Mon père... À était le premier à se faire prendre" "Et oui ! Moi aussi j'ai le pouvoir du feu ! Toi et Raf, n'en avez pas l'exclusivité!" "Alors moi j'ai.. Heu.. 15 ans ! Sulfus à 16ans... Heu non,non ! Il à 39 ans ! Non ! 14ans! Ou peut être 8..."  "Sulfus, toi et Raf, vous êtes juste l'ange et le démon qui ont le plus marqué les mémoires, votre histoire tout le monde la connait." mais en faite non Diabéla... Si tu connais autant notre histoire c'est parce que... Ho putain... C'est pas vrai ? C'est une blague là...? Depuis tout ce temps, je viens seulement de comprendre qu'en faite... Diabéla serait ma fille ?! 
     
    Ça me semble impossible mais pourtant en y réfléchissant bien, tout colle. Diabéla et Ciel faisaient toujours des petites gaffes quant ils étaient coincé dans notre époque, mais avant je n'avais pas compris... Mais en faite il y a toujours eu des indices... Des indices même évident... De plus c'est encore plus logique dans le sens que : Diabéla était toujours à parlais le plus souvent à moi où à Raf et pas aux autres. Et encore là il y a moins de 24h quant j'étais encore dans le futur ! Qui m'a aider ? Diabéla ! Pourquoi toujours elle si je ne suis rien pour elle ? C'est vrai maintenant que j'y pense ! Il y avait bien une raison pour qu'elle sois toujours après Raf et moi alors qu'on était du passé pour elle. Et puis les révélation de Steffi... "Trois magnifiques enfants" Diabéla, Ciel, Sky. Trois. Et il faut dire que... Qu'ils nous ressemble... Je lance discrètement un regard à Raf qui regarde mes deux sœurs rentré de nouveau dans un débat. Si c'est vrai que Raf et moi allons finir ensemble d'une manière ou d'une autre, les trois nous ressemble. Diabéla a ma couleur de cheveux, la couleur de peau de Raf et ses yeux sont toujours différents mais nos couleurs de yeux sont dans les siens. Ciel, il a tout de Raf sauf que c'est un garçon et qu'il aurait plus mon style de coiffure et les même traits de visage. Et Sky... J'avais jamais remarquer mais quel con... C'est carrément mon portrait craché avec juste des yeux bleu pétant à la place du ambré....  
     
    Si je serais pas déjà allongé dans ce lit, je serais sûrement tombais parterre pour m'assoir... Et maintenant que j'en suis persuadé que c'est ça... Je ne peux pas m'empêcher de penser à eux tous dans ce désastre. Diabéla qui doit rester forte pour sauver sa famille et protégé les autres... Sky qui est si jeune et qui se retrouve seul avec sa sœur dans cette guerre... Je comprend mieux pourquoi il avait l'air si choqué de me voir... Et puis Ciel... Et puis Ciel ! Ho putain de merde ! Ils l'ont massacré, je l'ai vu de mes propres yeux. Et ce serait donc mon fils... Et j'ai vu ce qu'il va lui arrivé alors qu'il n'existe même pas encore ?! C'est peut être pour ça que je me suis sentit bizarre quant je l'ai vu dans cet état dans cet écran géant... Putain... C'est pas vrai ce qui m'arrive là...? Comment je vais pouvoir... Avoir ses enfants en sachant ce qui va leur arrivé ?! Je viens carrément de découvrir tout mon avenir ! Ça me rend fou !... 
     
    Stefanie: Qu'est ce qui t'arrive Sulfus ? T'es devenu tout blanc. 
     
    Sulfus: Hein...? Heu..non rien. Je réfléchissais juste... 
     
    Raf: Tu réfléchissait à quoi ?
     
    Je regarde Raf sans rien dire. Je peux pas leur dire ce que je viens de comprendre... Ce serait de la folie... Et elles me prendraient toute pour un fou alors je décide de garder ça pour moi. Pour l'instant... 
     
    Sulfus: Je sais même pas, à tout ce qui viens de se passé dans le sentier.. 
     
    Elles me regardent toute sans rien dire puis d'un coup une alarme retentit. 
     
    Steffi: C'est bien ce que je crois ? 
     
    Stefanie: Oui. C'est la même alarme qu'à l'académie d'argent ! Elle viens de détectée la présence d'une mystérieuse magie rentré sur le territoire. 
     
    Raf: Vous croyez que c'est Vanessa ? 
     
    Steffi: Aucune idée, mais si c'est elle, je vais lui faire la peau ! 
     
    Stefanie: (en regardant par la fenêtre) Des anges et démons gardiens partent se rendre sur les lieux visiblement avec les profs. J'ai l'impression qu'ils se dirigent vers la plage. 
     
    Je regarde Stef qui regarde par la fenêtre ce qui se passe, Steffi a les bras croisés et les sourcils froncés, quant à Raf elle me regarde avec une pointe d'inquiétude dans le visage et moi... Je me demande ce qui se passe encore...
     
    Fin du PDV de Sulfus 
     
    Les anges et les démons gardiens se rendirent tous vers le lieu où cette mystérieuse magie avait était détecté. Arkan et Temptel étaient à leur côtés. Ils traversèrent rapidement la ville des humains en volant, ils étaient un peu près une vingtaine à y allez. Ils arrivèrent enfin à la plage au bout de quelques minutes. Et ils découvrirent quelque chose d'incroyable. Un vieux et grand bateau en bois abîmé était à l'arrêt, proche de la rive, l'encre était déjà lancé et au fond de l'eau, donc la ou les personnes du bateau était peut être déjà partit. Dans le doute les anges et les démons décidèrent d'envoyer un groupe fouillé le bateau pendant que les autres explorèrent les alentours, mais à peine qu'ils s'approchèrent du bateau un homme apparut sur le pont de ce dernier. 
     
    Il portait une grande cape noir et des vêtements anciens, avec des bottes noir. Son oeil gauche était caché par un bandeau et son visage était couvert de vielles cicatrices. Il avait de véritables allures de pirate. Les anges et les démons n'avaient pas bougeaient et ne savais pas trop quoi faire face à ce mystérieux homme qui les observer du haut de son bateau. 
     
    Temptel: Tenez vous prêt en cas d'attaque !
     
    Arkan: Mais n'attaquez pas sans raison !
     
    Tout les anges et démons gardiens se mirent donc en position prêt à attaquer en cas de danger. Jordy et Chris étaient parmi eux. 
     
    L'homme pirate s'approcha du bord de son bateau, tout le monde le regardaient attentivement, il resta silencieux quelques secondes sans bouger puis il sauta du bateau. Ce qui choqua les anges et démons puisqu'il allez atterrir dans l'eau. Mais quant ses pieds touchèrent l'eau, c'était comme si ce n'était pas de l'eau une matière liquide mais une matière solide comme du verre ou de la glace. Il atterrit accroupit une main au "sol" d'eau, puis se releva lentement. Sous le regard abasourdi des anges et démons, il commença à marcher sur l'eau en direction de la rive. Une fois les pieds sur le sable il s'arrêta un instant le regard sombre et sans expression. Les anges et les démons ne savaient toujours pas comment réagir face à ce mystérieux pirate. Une quinzaine de mètres séparé cet homme aux immortels. 
     
    Arkan: Qui êtes vous ? 
     
    L'homme ne répondit pas, il les observa un moment puis il commença à avancer vers eux. Ce qui ne leur plaisaient pas.
     
    Temptel: N'approchez pas ! 
     
    Mais l'homme continua d'avancé. Un démon un peu trop nerveux lança une attaque sur l'homme mais quant la boule de magie arriva vers l'homme une sorte de champ de force invisible l'a heurta. Et l'homme n'avait même pas réagi et continuer d'avancé. Plusieurs camarades du démons lui lancèrent un regard énerver pendant que les autres fixé l'homme avec appréhension, il était visiblement puissant et ils ne connaissaient pas ses intentions. Mais l'homme pris la parole...
     
    L'homme: Je ne suis pas ici pour me battre... J'ai assez donné...
     
    Cette phrase laissa encore plus les immortels sans voix. Que voulait t'il alors ? Ils le regardèrent tous approchait sans dire un mot. L'homme avança vers eux le regard sombre avec une pointe de détermination et de colère sur le visage... 
     
    L'homme: Je me nomme Marc Blackburn. Et je suis venu pour tout changer.
     
    À suivre...
             
     
    * * * * * * * * * * * * 
    Félicitation vous avez réussis ! *^* Je m'excuse de la longueur de ce chapitre, il est vraiment surdimensionné ! J'aurais put le coupé en deux mais il fallait au moins que je mette l'apparition des soeurs de Sulfus dedans ! Et puisje voulais vraiment le terminé de cette façon donc voila ! ^^' 
    Sinon s'ayez l'heure des révélations à sonné ! La mystérieuse femme à la cape noire est en faite Skarcia qui est en faite Vanessa la femme de Skar qui a possédé le corps mort de Skarcia ! Sa va vous suivez ? ÔwÔ 
    Donc on en apprend beaucoup sur Vanessa et sur la Relique des Immortels ! Mais ça, ce n'est qu'un début ! L'homme aux allures de pirate qui se nomme donc Marc Blackburn va révélé des choses incroyables qui risque d'en choqué plus d'un ! ;) 
    Du coté de Raf et Sulfus c'est plutôt le décès comme dirais mon frère ! x) Ils ont pas mal de raison de déprimé mais rassuré vous, ils vont remonté la pente ! Donc c'est aussi la première apparition en image des soeurs de Sulfu et j'espère qu'elles vous plaisent ! ^^ Sinon Sulfus à compris à regret que Diabéla, Ciel et Sky sont ses enfants ce qui est embêtant dans le sens qu'il sait ce qu'il va arrivé à ses enfants plus tard...
    Ce chapitre c'est plutôt le bordel mais comme je vous le dit si souvent:Je sais ce que je fais ! °w°
     
    J'espère que ce chapitre vous aura plut laissez vos avis et on se retrouve pour le prochain chapitre fort en révélation ! 
    Bisous ! *3* 

    8 commentaires
  • fanfic 3 chapitre11
     
    N'oublie jamais
     
    Raf: Aaaaahh !! 
     
    Raf était toujours balancé dans tout les sens dans le changement d'époque à travers le temps. Elle avait la tête qui tournait tellement elle était secoué. Elle commencer à se demandait si elle allait enfin atterrir quelque part et sortir enfin de se trou noir. Puis d'un seul coup elle fut ébloui par un flash blanc ce qui la poussa à rabattre ses bras devant son visage. Quant elle rouvrit les yeux, elle vit une ville partout autour d'elle et en dessous, d'elle. À première vu ça sembler être une bonne nouvelle, mais le problème c'est qu'elle était dans les aires à une centaine de mètres du sol, et elle ne pouvait toujours pas volé et s'en rendit vite compte...
     
    Raf: Mes ailes...! J'peux pas volé ! J'peux pas volé ! Ahhhh !!!
     
    Raf n'arrivait toujours pas à récupérait sa capacité à volé alors qu'elle se rapprocher dangereusement du sol. Elle paniqué de plus en plus en voyant sa mort arrivé, elle se rapproché d'un grand jardin avec pleins d'arbres et par chance elle atterri dans l'un des plus gros de ce jardin elle passa au travers de toute les branches se qui lui causa quelques griffures et douleur sur son corps puis elle tomba totalement de l'arbre mais ce dernier avait amortit la chute. Elle était allongé parterre dans l'herbe à plat ventre. Elle gémis avant de se relever sur un coude pour regarder en hauteur l'horrible chute qu'elle venait de traversait. 
     
    PVD de Raf
     
    Aie... Pourquoi il faut toujours que mes atterrissages quelques part finissent comme ça ? Mes bras et mes jambes son couvertes de petite éraflures... Ça fais mal, mais c'est supportable. Où je suis atterrit ? Je regarde un peu partout autour de moi c'est une grande pelouse d'herbe, un vaste terrain avec pleins d'arbres et de plantes... Il me semble l'avoir déjà vu... Puis quelque chose retient mon attention. C'est une grande maison à plusieurs étages au milieu de ce jardin. Elle est jolie et plutôt luxueuse... C'est la maison dans laquelle vivaient mes parents ! C'est pas possible... Si je suis dans le passé ça signifie que... Mon père est toujours en vie ! 
     
    ..... 
     
    Je courre vers la maison. Si je suis dans le passé mon père est forcément en vie et encore maître de ses propres choix avant que Reina ne le soumet à ses ordres. Et peut être même que ma mère est encore sur terre, peut être que Cassidy et Kubral ne l'ont pas encore enlever ! Peut être qu'ils vivent encore tout les deux ensemble et heureux ! Je me sens remplis d'excitation et de joie, rien que d'imaginé cette possibilité ! 
     
    J'arrive devant la porte d'entrée. Comme je suis sous ma forme angélique je peux aller dans la maison. Mais avant que je puisse m'y aventuré une main se pose sur mon épaule, "Qui es-tu ?" me demande une voix féminine dans mon dos. Je me retourne et je découvre un ange au yeux ambre avec de long cheveux blanc, argenté, un visage rayonnant de bonnes intentions... Mais cette voix... M'a glacé le sang. Je l'a reconnaitrais entre milles... C'est Reina. Un démon au cheveux noirs et aux yeux rouge, les bras croisés se tient à côté d'elle en me regardant d'un regard méfiant. 
     
    Je reste figé devant eux. Ce sont l'ange et le démon gardien de mon père Malakai. Je cligne plusieurs fois des yeux. Le démon s'impatiente face à mon silence "Elle a perdu sa langue !" dit-t'il d'un aire agacé. Reina lui fait signé de se calmé d'une main. 
     
    Reina: Du calme, Zebel, elle n'est peut être pas du coin. 
     
    Elle me regarde puis me sourit et me demande ce que je fabrique ici... Sur le moment je ne sais pas du tout quoi répondre et je ne sais pas si c'est une bonne idée de leur dire la vérité alors je décide de dire un véritable mensonge:
     
    Raf: Je venais surveiller les humains.... Angélie ! Je suis venu surveiller Angélie ! 
     
    Le démon me regarde d'un regard encore plus méfiant en plissant des yeux et Reina sourit tout en levant un sourcil. Mais son sourire ne représente rien de mauvais... Il représente plus de l'amusement et de l'incompréhension. 
     
    Reina: (étouffe un p'tit rire) Non c'est pas possible. Angélie est surveiller par une de mes camarades anges. Et ce n'est pas toi. Je peux que le savoir puisque moi, je surveille Malakai. Je suis amenais à voir les gardiens d'Angélie souvent. ^^' 
     
    Zebel: (en se penchant vers Raf) Alors maintenant dis nous qui tu-es vraiment, et pourquoi tu voulais entrer chez Angélie et Malakai alors que tu n'a rien à faire ici ! 
     
    Ça commence mal... Je suis à la fois déçu que mon mensonge n'a pas marcher mais ça me rassure aussi... Reina à l'aire de parler de ma mère comme-ci elle était encore là... Donc mes parents sont tout les deux en vie et ensemble ici. Et je meurt d'envie de les observer et même les rencontrer ! Mais je dois d'abord m'occuper de Reina et Zebel. Je ne sais pas quoi leur dire... Si je leur dit la vérité, il ne me croirons jamais... Mais pourtant.. C'est peut être les seuls qui pourrons m'aider à retourner chez moi... 
     
    Raf: Je... C'est compliquer... Vous ne me croiriez pas...
     
    Reina: (d'une voix douce) Commence par nous dire comment tu t'appel, tu es perdu ? 
     
    J'ouvre la bouche mais la referme aussitôt... Je suis en train de parler à Reina. Mon ennemie ! Mais pourtant elle avait l'aire tellement gentille à cette époque, ça me déstabilise. J'inspire puis je lui dit enfin mon prénom:
     
    Raf: Je m'appel Raf... 
     
    Reina: Raf ? C'est drôle, tu as le même prénom que la fille d'Angélie et Malakai. 
     
    Raf: Bah en faite... 
     
    Zebel: Mais d'où tu sort à la fin ! Tu va pas nous faire croire que tu es leur fille ! Raf n'a que 3ans ! Toi tu doit en avoir une vingtaine ! C'est impossible ! 
     
    Raf: Je sais que ça parait fou. Mais je suis bien leur fille. Je viens du futur, j'ai remonter le temps jusqu'à ce que j'atterrisse ici ! 
     
    Zebel: Et tu crois qu'on va gober ça ? En plus comment tu aurait fait ?! Hein ? C'est impossible ! Maintenant dis nous la vérité ou je t'amène à nos professeurs ! 
     
    Je recule d'un pas. Je ne doit surtout pas m'attiré d'ennuie et me condamné à rester coincé ici et raté l'épreuve. Je leur est dit la vérité qu'est ce que je peux faire de plus si ils ne me croient pas ? Reina fais encore signe à Zebel de se calmé. 
     
    Reina: Zebel, je pense qu'on devrait écoutait ce qu'elle a à nous dire. Car moi je crois aux légendes qui dises qu'il est possible de voyager dans le temps et puis.... Regarde la bien... Elle ressemble vraiment à la petite Raf d'ici... C'est même...Troublant. Les cheveux blond, avec la même coiffure, une mèche rouge comme Angélie, les yeux bleu comme ses parents et elle a les mêmes traits de visage que ça mère je trouve... Mais en plus jeune bien sûre. 
     
    Zebel: Ce que tu peut être naïf Reina ! Il est certain que cette fille est sois devenu folle ou cherche à obtenir quelque chose en nous racontant des foutaises ! 
     
    Reina: Et toi, ce que tu peut être incompréhensible Zebel ! Tu vois le mal partout ! Cette fille ne m'inspire en aucun cas le mal. Elle m'a l'aire sincère. Si tu ne veut pas l'écouté, c'est ton choix mais moi je veux bien prendre le temps d'écouté ce qu'elle a à dire. Vas-y Raf, je t'écoute, tu peut me dire absolument tout, je ne suis pas comme Zebel. 
     
    Je n'aurais jamais cru pensé ça un jour, mais je suis bien contente que Reina sois là... Elle est peut être mon ennemie, mais pas ici. Zebel soupire en fronçant des sourcils, mais reste tout de même là, un peu derrière Reina. Donc je décide de tout leurs révélé. Que je viens du futur, que je traverse le sentier des métamorphoses pour pouvoir vivre avec un démon du nom de "Sulfus" que j'aime de tout mon cœur, et que l'épreuve m'a envoyer ici et que je dois trouvais une solution pour revenir chez moi. Bien sûre je n'est pas révélé à Reina que nous étions ennemie, je préfère rester prudente et ne pas risquer de m'attiré des problèmes en lui disant ça. Je préfère qu'elle reste gentille. Et je ne leur ai pas dit non plus que mes parents n'allait pas tarder à disparaître l'un après l'autre dans quelques temps... 
     
    Reina: Mais... Pourquoi tu es devenu un ange au juste ? 
     
    Raf: Je ne sais pas... Personne n'a jamais su me répondre à cette question... Ou alors personne n'a jamais voulu me le dire.. Je ne sais pas. 
     
    Je n'est aucune idée si j'ai l'aire convaincante mais visiblement Reina semble croire à mon histoire. Elle hoche la tête. 
     
    Reina: Je vois. Malheureusement, j'aimerais t'aider, mais je ne sais pas du tout comment te faire rentrée dans ton temps... (réfléchi) hum... 
     
    AFS.Reina, Zebel and Raf
     
    Zebel: Parce que tu la crois en plus ?! D8 
     
    Reina: Bah oui, pas toi ? °v°
     
    Zebel: O__O' (tombe parterre) 
     
    Raf: Heu... Sa va ? 
     
    Reina: Ho laisse le, ce n'est qu'un idiot ce démon par moment ! Par contre il me viens une idée ! 
     
    Raf: Ah oui ? Laquelle ?
     
    Reina: Je suppose que tu voulais, voir tes parents, puisque tu t'apprêtais à rentrée il y a quelques minutes ? 
     
    Raf: Oui...
     
    Reina: Dans ce cas, tu pourra peut être trouvais de l'aide auprès de ton père ! Il fais des miracles avec ses potions ! Peut être que... 
     
    Zebel: Laisse tomber Reina ! Déjà que moi j'ai du mal à croire en son histoire comment veux-tu que Malakai croit à ça ? Il va la prendre pour une folle ! Et il va peut être même faire venir la police pour lui faire quitter sa propriété ! 
     
    Reina: Peut être que Malakai ne la croira pas, mais Angélie, j'en suis sûre ! Cette femme à un esprit de paix. Je suis sûre qu'elle prendra comme moi le temps d'écouter Raf et de convaincre Malakai. 
     
    Zebel: J'en doute fort ! 
     
    Reina: De toute manière, il faut essayer et c'est pas toi qui va nous en empêcher ! Allez viens Raf, allons voir tes parents ! (passe au travers de la porte) 
     
    Raf: (la suis) 
     
    Zebel: (les bras croisés) .... Attendez moi ! 
     
    Je suis Reina dans mon ancienne maison où j'ai vécu pendant mes premières années. J'ai très peu de souvenirs ici, mais pourtant, cette maison me paraît tellement familière. Elle est beaucoup moins sinistre que la fois où j'y avait était pour sauver les humains du contrôle de Reina... Je la regarde... La voir aussi différente me choque on dirais une autre personne... Pourquoi a t'elle autant changer ? Elle qui semble si gentille et pleine de joie... C'est même triste de pensé que dans quelques années elle va complètement déraillait et sombrait dans les ténèbres. 
     
    Elle s'arrête à l'angle d'un couloir à une porte qui est déjà ouverte et elle sourit et me disant de m'avancer. J'arrive et quant je regarde par la porte je vois mes deux parents assis ensemble sur un canapé en train de discuté tout les deux. Parterre pas loin d'eux je vois... Je me vois. Je suis haute comme trois pommes et je suis en train de joué avec une poupée. J'ai l'aire d'une petite fille normal et heureuse avec mes parents près de moi qui me regarde en souriant... Cette scène est magnifique... Je ne sais pas comment d'écrire ce que je ressent... 
     
    Reina: Tu pleure ? 
     
    Je regarde Reina, d'une façon étonné. Je ne m'étais même pas rendu compte que je versais des larmes devant cette scène je l'ai essuie doucement et je lui répond en souriant légèrement "C'est juste... que ça faisait longtemps que je n'avais pas vu mes parents... Surtout mon père..." fini-je par dire en finissant d'essuyer mes larmes. Reina me regarde avec de grand yeux surpris. 
     
    Reina: ...Dans le futur.. Il arrive quelque chose à tes parents ? 
     
    Je ne sais pas trop quoi lui répondre. Je ne devrais pas lui dire ce qu'il va se passait ce n'est pas une bonne idée... Alors je hoche la tête en signe que non. 
     
    Reina: Bon ! Il faut que tu leur parle ! 
     
    Zebel: Mais tu es devenu folle toi aussi ! 
     
    Reina: Mêle toi de tes affaires ! 
     
    Zebel: Ce ne sont pas les tiennent non plus ! 
     
    Reina: Oui, mais moi j'essaye de l'aider contrairement à toi. 
     
    Zebel: Mais elle ment c'est impossible ! Comment tu fais pour la croire à la fin ?! 
     
    Reina: Je lui fais confiance, elle ne ment pas. Viens Raf ! 
     
    Reina s'envole, pour rejoindre la porte d'entrée et je décide de la suivre car ce démon ne me crois pas du tout. Quant on arrivent à la porte d'entrée et que nous sommes de nouveau dehors elle commence à me proposé un "plan"... 
     
    Reina: Donc tu va activé ta métamorphose avec une tenue du même style que notre époque pour ne pas choquer tes parents pour commencer, puis tu va frappé à la porte et quant ils ouvrirons la porte tu leur expliquera ta situation. 
     
    Raf: Mais ils vont jamais me croire...
     
    Reina: Tu dois essayer et surtout insister ! C'est comme ça que ça marche, quant tu veux quelque chose il faut persévéré et tu l'obtiendra ! 
     
    Ça remarque me fait un peu froid dans le dos. C'est bien Reina ça... Prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut... Mais je n'est pas le temps de me préoccupais de ça. Je demande à Cox d'activé la métamorphose et en quelques instants je me retrouve dans la peau d'une humaine de cette vielle époque. Je m'avance vers la porte, Reina me regarde faire pendant que Zebel nous a rejoins et se pose près de Reina les bras croisés. J'inspire profondément avant de frappé à la porte. Puis j'expire et la je frappe. Quelques secondes plus tard j'entend des bruits de pas se rapprocher de la porte et la poignet tourne sur elle même et là je découvre mon père en face de moi qui me regarde. Ma mère arrive juste derrière lui en prononçant "Qui est-ce ?" d'un aire joyeux. 
     
    Malakai: Excusez-moi ? Qui êtes vous ?
     
    Je reste sans voix. Je n'ai pas réfléchi à la façon que j'allais commencer la discussion ni comment leur annoncé qui je suis pour eux... Mon père commence à me regarder bizarrement, puisque que je n'arrive pas à trouvais un seul mot à dire puis je vois Reina me faire des signes. Je tourne la tête vers elle et elle me dit "Commence par dire bonjour !" en désignant mes parents. Je regarde de nouveau mes parents...
     
    Raf: Bonjour.. Je... Hum.. 
     
    Malakai: Bonjour... Que voulez vous mademoiselle ? 
     
    Raf: Je... J'aurais besoin de votre aide... Je m'appel Raf.. Je..
     
    Malakai: Raf ?... Et en quoi puis-je vous aidez ? 
     
    Raf: Je voudrais avant tout vous dire, que je ne suis pas là pour vous faire perdre votre temps, ni vous jouez une farce... Mais ce que je vais vous dire est presque impossible à croire.. Mais pourtant c'est la vérité...
     
    Malakai: (s'impatiente) Et bien ? 
     
    Mon cœur s'accélère. Puis je me lance:
     
    Raf: Je suis... Je... Je suis votre.. Je suis Raf.. Votre Raf. Je viens du futur et j'ai besoin d'aide pour retournais chez moi, je pensais que vous pourriez...(se fais coupé la parole) 
     
    Malakai: Allez donc raconter des bêtises pareilles ailleurs. 
     
    Il commence à fermait la porte, il ne me crois pas lui non plus, mais si je le laisse fermer cette porte je n'aurais plus aucune chance de les convaincre. Alors je me précipite vers mes parents et bloque la porte d'une main et de l'autre je touche la main de ma mère sans le faire exprès mais je la retire. Ma mère me regarde subitement d'un aire choqué quant à mon père il a l'aire furieux. 
     
    Malakai: De quel droit, osez vous ? Partez de ma propriété ! 
     
    Raf: Je vous en supplie écoutez moi... 
     
    Malakai: Allez-vous en avant que j'appel... 
     
    Il s'arrête de parlait: ma mère à posait sa main sur son épaule. "Malakai, attend..." dit-elle en me fixant. Elle passe devant son époux et s'avance vers moi, elle s'arrête face à moi puis elle désigne ma main du doigt "Je peux ?" me demande t'elle calmement. J'acquiesce et elle prend ma main dans les siennes. Elle respire bizarrement au contacte de nos mains et elle me regarde dans les yeux. Puis sans me quitté du regard:
     
    Angélie: Malakai... Je crois... Que cette jeune fille nous dit la vérité...
     
    .....
     
    Zebel: J'arrive pas à le croire ! Elle a réussi à convaincre Angélie et Malakai va finir par la croire aussi ! 
     
    Reina: Zebel, tait toi un peu, je veux écoutais leur conversation ! 
     
    Je suis assise sur un des canapés du salon en face de mes parents qui sont aussi assis sur un canapé. Je leur est tout raconté à eux aussi. Ma mère semble me croire tout comme Reina, mon père à encore quelques doutes mais il semble commencer à prendre mes paroles au sérieux. 
     
    Angélie: Et, pourquoi aurait-tu remonter le temps jusqu'à nous ? 
     
    Raf: Comme je vous l'ai dit, je traverse une sorte d'épreuve qui m'aidera à devenir ou plutôt redevenir humaine, avec... 
     
    Malakai: Ce garçon qui s'appel Sulfus. Ça on a compris. Mais pourquoi remonter le temps ? 
     
    Raf: Je n'en sais rien... C'est l'épreuve et je n'ai que 48h pour trouvais une solution de revenir à mon époque sinon j'échoue... 
     
    Angélie: Qu'attend-tu de nous ? 
     
    Raf: Comme, papa... Malakai fabrique des potions miraculeuse, je me suis dit que vous pourriez peut être m'aider en, en fabriquer une qui me ramènerait chez moi. Enfin... Si c'est possible. 
     
    Malakai: Je ne suis pas très sûre de réussir une chose pareil, mais je peux toujours essayer. Mais les éléments et ingrédients pour fabriqué un truc pareil vont me coûté très chère alors je voudrais une preuve de ce que vous dites, pour être sûre que ce n'est pas une plaisanterie. 
     
    Raf: Une preuve ? 
     
    Malakai: N'importe quoi, quelque chose qui nous prouve votre sincérité. 
     
    Je le regarde sans rien dire, puis je lève ma main droite et je fais apparaître une flamme dans celle-ci. Mes parents font tout les deux la même tête visiblement, ils sont choquaient. Puis je fais disparaître la flamme. Je soupire.
     
    Raf: Je ne vous ment pas. 
     
    Ils sont stupéfait. D'un coup j'entend une petite voix dire "La dame est une magicienne !" d'un air joyeux. Je tourne la tête vers la droite et je me vois moi à 3ans. Elle est assise parterre avec ses jouets autour d'elle parterre. Elle se lève et s'approche de moi. 
     
    Petite Raf: Comment t'a fais ça ? Tu fais de la magie ! 
     
    Malakai: Raf ! Laisse cette jeune fille tranquille ! 
     
    Raf: C'est n'est rien ! ^^' 
     
    Elle continue de me regarder puis elle me demande de recommencer en posant ses mains sur mes genoux. À ce contacte une lumière bleu turquoise brille sur les mains de Raf et mes genoux. Raf se recule pendant que moi et mes parents restons choqué. 
     
    Raf: Cette lumière... C'est parce que nous sommes une seule et même personne...
     
    Malakai: Ah bah ça alors... 
     
    Angélie: Alors c'est donc vrai... 
     
    Raf: Oui... Je vous promet que je vous dit la vérité... 
     
    Petite Raf: (éclate de rire) Encore, encore ! 
     
    Ma mère se lève ainsi que mon père. Elle s'approche des deux moi et elle prend la moi du passé dans ses bras. Puis elle me regarde. 
     
    Angélie: (sourit) Malgré l'étrangeté de cette situation... Tu es la bienvenue chez toi... Ma fille...
     
    .....
     
    Angélie: C'est bon, nous pouvons y allez. 
     
    Avec mes parents on se dirige vers la sortie de la maison, comme ils me croient maintenant, ils veulent m'aider à revenir chez moi et pour cela il nous faut certains ingrédients que mon père n'a pas en réserve on va donc allez en acheter en ville. Ma mère à mis Raf dans un landau. Nous sortons de la maison, en regardant dans le ciel je vois Reina et Zebel, nous regarder. Reina semble plutôt passionné par ce qui se passe et Zebel plutôt troublé. Nous sortons de la propriété des mes parents et nous nous rendons en ville. 
     
    C'est drôle comment le monde à changer... Ici, les boutiques ne comportent pas de télé, ou d'appareil électronique, mais du linge, de la vielle vaisselle et d'autre objet qui n'existe pratiquement plus de nos jours... D'ailleurs je suis frappé par une question dans mon esprit sur mon existence... Comment cela se fait t'il que mes parents et moi vivions à cette vielle époque et que moi je me suis retrouver aussi loin dans le futur après... Je n'aurais jamais du vivre à une époque aussi moderne en naissant ici... Je me rend compte que ma vie est un tourbillon de mystère... Ma mère me sort de mes pensées:
     
    Angélie: Raf, est ce que tu as faim ? Il est tout juste midi, nous pourrions nous arrêtais manger au restaurant. 
     
    Raf: Ça existe déjà les restaurants ici ? 
     
    Angélie: Bien sûre ! Il y en a seulement quelques uns, mais la nourritures est délicieuse. ^^
     
    Raf: (sourit) D'accord, je veux bien, en plus je commence à avoir faim ! 
     
    Angélie: Qu'est ce que tu en dit Malakai ? 
     
    Malakai: (sourit légèrement) Très bien allons-y. Mais c'est bien parce que nous avons une invitée ! 
     
    Malgré ce qu'il viens de dire, ça phrase de sembler pas du tout être celle de quelqu'un d'agacé ou qu'il n'avait pas envie de faire quelque chose... Au contraire on dirais qu'il commence même à apprécier la situation. Ce qui me rend plutôt contente. 
     
    On arrive devant un petit bâtiment fais de bois et de pierre. La porte d'entrée et grande ouverte pour attiré la clientèle. On se dirige vers l'entrée et je découvre un restaurant des anciens temps. Les tables sont toutes faites en vieux bois ainsi que les chaises. Le comptoir d'accueil est en pierre surmonter d'une planche en bois. Avec plusieurs livre de la même couleur posé dessus. La dame derrière le comptoir nous accueil en souriant. Mon père, lui demande une table et elle nous demande de la suivre jusqu'à une table près d'une fenêtre. On s'assois et elle nous demande si que nous voulons manger après nous avoir donné la carte du menu. On choisis et elle s'en va préparer nos commande. 
     
    En attendant notre repas, nous commençons à discuté de ce que nous allons faire après manger: nous allons nous rendre dans plusieurs boutiques que mon père connais bien pour acheter les ingrédients qu'il lui faudra. Il m'explique aussi comment il va procédé pour crée la potion. Bien sûre...je n'y comprend pas grand chose, mais je hoche la tête. Raf s'est endormit dans le landau que ma mère bercé doucement. Je sourit... Je dois reconnaître que j'étais plutôt "adorable" étant petite... Mes parents m'aimaient.. Ça me rend triste de savoir que bientôt mes parents vont disparaître chacun leur tour me laissant seule à l'âge de 3ans... La serveuse reviens avec nos assiettes quelques instants plus tard et nous mangeons calmement. 
     
    ....
     
    J'admire un vieux sablier qui me rappel que mon temps est compté pour réussir l'épreuve. Nous sommes dans une boutique remplis de vieux bibelots de toute sorte. Le repas était délicieux et l'ambiance était plutôt bonne avec mes parents. Je pense que s'ayez ils me prennent vraiment au sérieux et peut être même plus... Mon père est au comptoir de la boutique est discute affaire avec le vendeur. Je le laisse tranquille pour ça, je voudrais pas le déranger. Ma mère berce toujours le landau avec Raf dedans qui dors profondément. Elle s'approche de moi et me sourit. 
     
    Angélie: Me dire que tu es ma petite fille adoré... En plus grande me fait tellement drôle... Tu est si belle. 
     
    Raf: ... Merci... Mais... N'exagère pas maman....! Heu désolé, je..
     
    Angélie: Tu peut m'appeler comme ça si tu le souhaite, ça ne me dérange en aucun cas, tu es ma fille après tout. ^^ 
     
    Raf: (sourit) Merci... 
     
    Je sens mon cœur se remplir de chaleur... Ma mère et moi restons un moment à nous sourire puis mon père reviens avec un sac en tissu avec sûrement les ingrédients qu'il lui fallait. 
     
    Malakai: Et voilà nous pouvons y allez ! 
     
    Angélie: Alors allons-y ! 
     
    On sort de la boutique pour nous promené un peu à présent. La rue et pleine de petites boutiques et de gens très courtois. Pendant que nous marchons mes parents me parlent de toute sorte de chose concernant l'histoire de la ville ou de leurs anecdotes passé ici. Et je souris. Ils me racontent tout, tout comme ils le raconteraient à Raf. Ils me considère vraiment comme leur fille.
     
    Malakai: Et tu vois, la petite terrasse du café là-bas ? 
     
    Raf: Oui ? 
     
    Malakai: C'est là-bas que Angélie... Ta mère et moi nous, nous sommes rencontrais. 
     
    Raf: C'est vrai ? 
     
    Angélie: Oui. (sourit) J'étais assise à la table du fond là-bas. Je buvais un thé toute seule en profitant du beau temps...
     
    Malakai: Puis je suis arrivé et je l'ai vu... Je n'avais jamais vu d'aussi belle femme que ta mère à ce moment là...
     
    Raf: Et ensuite ? 
     
    Malakai: Je me suis dit que jamais je ne la reverrais si je n'allais pas lui parler... Alors au risque de passé pour un idiot j'ai étais lui parler...
     
    Raf: Et qu'est ce qui c'est passé ? Tu lui as dit quoi ? 
     
    Malakai: Je me suis approcher d'elle et je lui est dit "Excusez moi mademoiselle, mais je crois bien que je n'est jamais vu une aussi belle fleur comme vous... Et je me demander...Si le pauvre garçon que je suis.. Pourrais rencontrais la magnifique fille que vous êtes ?" ! 
     
    Raf: Et qu'est ce que maman à dit ?
     
    Angélie: Je lui est répondu en souriant : "Pourquoi pas." et c'est comme ça que notre histoire à commencer... 
     
    Raf: C'est magnifique ! 
     
    Angélie: Tu trouve ? 
     
    J'acquiesce. D'un seul coup d'en apprendre autant sur mes parents, me rend joyeuse, et je me sens moins vide au fond de moi. Nous continuons d'avancer puis un marchand de bijoux nous attire à son stand. Ma mère est la première en s'en approcher et mon père et moi, la rejoignons. Il y a toute sorte de bijoux, des bagues, des colliers, des bracelets, boucles d'oreilles et même des broches de toute beauté. Le marchand nous regarde en souriant. 
     
    Marchand: En voilà donc une jolie famille, aussi belle que tout ses bijoux ! 
     
    Angélie: Merci. (sourit) 
     
    Marchand: Puis-je faire quelque chose pour vous ? 
     
    Angélie: Pour l'instant, nous regardons. ^^ 
     
    Marchand: Je vous en prie ! 
     
    Nous regardons tout les trois les bijoux et l'un d'entre eux attire mon attention. C'est un bracelet en argent avec le signe infini avec des diamants... Il est magnifique, je le prend dans ma main pour mieux le regarder. 
     
    Marchand: Ah... Ce petit chef-d'œuvre a attiré votre attention ! 
     
    Raf: Il est très jolie. 
     
    Marchand: Et il peut représenter beaucoup de chose. Le signe de l'infini représente un sentiment d'amour infini, que se sois en amour en amitié ou même les liens de famille. 
     
    Raf: Oui, je sais, j'ai déjà vu ce signe. ^^ (repose le bracelet) 
     
    Malakai: Combien pour ce bracelet ? 
     
    Marchand: Il en coûte 300 mais pour vous je vous le laisse pour 250 ! 
     
    Malakai: Marché conclus, je le prend, vous pouvez le mettre autour du poignet de ma fille. 
     
    Je me retourne vers mon père avec la tête la plus étonné du monde. Non seulement il m'achète un bracelet qui coûte plutôt chère mais en plus il viens de clairement me désigné comme sa fille. Je reste choqué pendant que le marchand attache le bracelet autour de mon poignet gauche. Puis je reviens enfin à moi, pendant que le marchand encaisse l'argent de mon père. 
     
    Raf: Non... Je peux pas accepter... C'est beaucoup trop.. Et vous ne me devez rien du tout... Je...
     
    Malakai: Tu es ma fille. Donc même si tu viens d'un autre monde, tu reste toujours ma fille. Alors laisse moi t'offrir ce cadeau. Ma fille est la chose qui compte le plus pour moi dans ce monde avec Angélie, alors si tu l'est vraiment accepte ce bracelet qui représente l'amour que nous te portons. 
     
    Je ne sais pas quoi dire... Ça me fais vraiment plaisir ce que viens de me dire mon père donc j'acquiesce et je le remercie pour son cadeau. Et nous nous remettons en chemin pour rentré. 
     
    .... 
     
    Petite Raf: Maman ! Maman ! Regarde ! 
     
    Angélie: Qu'est ce qu'il y a ? 
     
    Petite Raf: J'ai trouvais une coccinelle ! 
     
    Je suis assise dans l'herbe avec ma mère en regardant Raf jouer dans l'herbe et courir un peu partout. Parfois elle tombe parterre comme elle n'est pas encore trop habile de ses jambes. Mais elle semble beaucoup s'amusait. Elle s'approche de nous avec une coccinelle dans la main. 
     
    Petite Raf: Regarde maman ! 
     
    Angélie: Oui, Raf. Elle est très jolie ! Et tu sais ce qu'on peut faire avec une coccinelle ? 
     
    Petite Raf: Non ? 
     
    Angélie: On peut faire un vœux ! 
     
    Petite Raf: Un voeux ? 
     
    Angélie: Oui regarde, approche toi. 
     
    Raf s'approche de maman, avec la petite coccinelle rouge qui me rappel Cox. Ma mère montre à Raf que la coccinelle à le même âge qu'elle parce qu'elle a seulement trois points noir sur sa coque rouge. Elle lui montre comment faire un vœux, donc Raf fais ce que sa mère lui dit. Elle lève la main vers le ciel et elle fais son vœux "Je voudrais être aussi grande et belle que Raf ! Et avoir une coccinelle comme animal de compagnie !" dit-elle en souriant. La coccinelle s'envole et disparaît parmi la nature. C'est drôle car son vœux... Se réalisera. Car elle grandira comme moi et elle sera exactement comme moi, et elle aura Cox elle aussi... Je dois dire que cette scène avec cette coccinelle et se voeux est plutôt étrange mais je trouve ça, drôle, comme si le destin me faisais un clin d'oeil. Raf continue de jouer dans l'herbe et ma mère se tourne vers moi. 
     
    Angélie: J'adore passé mes après-midi ici avec Raf. C'est tellement agréable de rester dans le jardin par un si beau temps. Et Raf adore aussi visiblement. 
     
    Raf: Et pas seulement elle. J'aime beaucoup rester assise dans l'herbe aussi mais surtout le soir pour regarder les étoiles. Souvent avec Sulfus on s'allonge dans l'herbe et nous passons des heures à regarder le ciel étoilé... (sourit) 
     
    Angélie: C'est une très bonne idée aussi ! ^^ Tu as l'air de beaucoup tenir à ce garçon...
     
    Raf: Il est tout pour moi... Avec Sulfus on a traversé beaucoup de chose et il ne m'a jamais abandonné, il a toujours étais là pour moi, dans les bons comme dans les pires moments. Alors oui je tiens énormément à lui. C'est pour ça que j'espère pouvoir réussir à rentré chez moi. 
     
    Angélie: Ne t'inquiète pas, ton père est très doué pour les potions il va réussir à crée celle qui te ramènera chez toi. 
     
    Raf: D'ailleurs... Ça fais quelques heures qu'ils travaille sur la potion...
     
    Angélie: Allons le voir. De toute façon ça va être l'heure du goûté pour Raf et après la sieste ! ^^ Allez allons voir ton père. 
     
    On se lève de l'herbe et nous rentrons dans la maison pour voir comment s'en sort mon père dans la préparation de la potion. Nous nous rendons à son laboratoire et je l'aperçois rajouter un ingrédient dans une grande fiole qui chauffe. 
     
    Angélie: Comment ça se passe ? 
     
    Malakai: Très bien ! J'ai terminais ! Maintenant nous devons juste laisser la préparation mijoté et j'ajouterais le dernier ingrédient qui déclenchera le voyage dans le temps. 
     
    Raf: Et... Ça va marcher ? 
     
    Malakai: J'en suis certain ! Fais moi confiance. 
     
    J'hoche la tête et nous allons dans la cuisine pour goûter. Il est 16h. Ma mère donne à manger à Raf et ensuite elle part la couché dans son lit. Je reste avec mon père assis à table en train de boire un thé et lui un café. Je regarde le bracelet que mon père m'a offert tout à l'heure autour de mon poignet gauche... Puis je décide de dire doucement:
     
    Raf: Papa...  
     
    Malakai: Oui ? 
     
    Raf: Encore merci pour le bracelet... C'est vraiment gentil...
     
    Malakai: Ça me fais plaisirs, Raf. (sourit) 
     
    Nous nous mettons à discuté de pleins de chose pendant une petite heure. Et je me rend compte que je ressemble beaucoup à mon père. Il a la même façon de voir les choses que moi... Et ça me fais plaisirs de voir qu'au fond de moi j'ai une part de mon père. Il m'a demander de lui raconter un peu ma vie... Je lui est donc parlais de quelque trucs sur ma vie et surtout la principale: Mon amour impossible avec Sulfus... Et il m'a répondu: Raf, sache une chose, il n'y a pas de rêve interdit. 
     
    Raf: (sourit) Je peux te demander quelque chose ? 
     
    Malakai: Quoi donc ? 
     
    Raf: Je me demander... C'était comment la première fois que toi et maman vous êtes embrassé ? Je veux dire où et comment c'est arrivé qu'est ce qui s'est passé ? 
     
    Malakai: (sourit) Ah... Ça... C'est arrivé à la fin d'une magnifique journée de printemps comme aujourd'hui vers les mêmes heures. Nous avions passé la journée ensemble à nous promener en ville et dans des parcs. Puis le soir venu, je lui est demander si elle voulait bien passé la soirée avec moi et regarder le couché du soleil ensemble. Elle avait acceptée et nous, nous étions rendu dans un champ d'herbe avec des arbres magnifiques qui rendaient le décor parfait. On s'était assis dans l'herbe au pied d'un arbre à discuté de tout et rien. Le couché de soleil avait commencé et un vielle homme au pied d'un autre arbre jouer de son instrument de musique, du violon. C'était très jolie. Calme et reposant sans être triste. C'était même... Romantique. Ta mère et moi nous nous sommes regarder en souriant en voyant ce petit vieillard jouer du violon tranquillement. Puis il nous avait dit "Comme c'est beau d'être jeune et amoureux !" d'un ton heureux sans s'arrêter de jouer. Nous avons ri. Car on s'apprécier, mais jamais on ne s'était embrassé ou dit "Je t'aime"... Puis je me suis levais en tendant ma main à ta mère "Et si nous dansions ?" lui avais-je demandais en souriant. Elle avait acceptée et nous nous sommes mis à danser ensemble sous la musique du vieille homme. 
     
    Raf: (passionné) Et c'était quel genre de danse ? 
     
    Malakai: (se lève) Tu veux que je te montre ? (lui tend la main) 
     
    Je regarde mon père me tendre sa main en souriant. Je lui sourit à mon tour et lui donne ma main en me levant. Il me prend mes deux mains et nous commençons à danser. En faite c'est une sorte de valse mais beaucoup plus simple. Il me fait tourné puis me reprend la main. Tout en dansant il m'explique que chaque pas que nous faisons sont exactement les mêmes qu'ils avaient fait le jour de leur premier baisé. Je sourit, car je suis en train de danser avec mon père. Quelque chose que j'aurais dit impossible jusqu'à aujourd'hui... Les rayons du couché de soleil traversent les fenêtres ce qui donne une ambiance crépusculaire ce qui m'aide à imaginé mes parents ce soir de printemps au milieu d'un champ d'herbe avec un p'tit vieillard musicien. J'aperçois Reina et Zebel arrivé dans un coin de la pièce en nous regardant. Leurs cours doivent être terminé. Reina me salue en souriant et Zebel reste neutre mais il ne viens pas interrompre notre danse. 
     
    Je fini par oublier tout ce qui m'entoure et je m'occupe seulement de moi, mon père, notre danse et leur souvenir... Je sourit et je ressent une profonde chaleur de réconfort en dansant avec mon père. Il me fais de nouveau tournait puis reprend mes mains. Je voudrais ne plus partir... Rester ici et vivre avec mes parents. Les connaitre mieux, vivre un tas de chose avec eux. Mais... Au fond de moi deux choses me rappel que c'est impossible: l'épreuve me ramènera au présent que j'y arrive ou pas. Et Sulfus. Même si mes parents compte énormément pour moi, Sulfus compte encore plus. Et ma place n'est pas dans le passé. Je ne peux pas vivre ici. Même si j'y suis accueillis... Mon père me fait tourné une nouvelle fois puis quant il me ramène à lui, il pose sa main gauche sur ma taille et s'arrête de danser en me regardant dans les yeux.
     
    Malakai: Et là, je l'ai embrassé. 
     
    Raf: Comme ça ? Directement ?
     
    Malakai: Non. (sourit) Nous nous sommes regardais dans les yeux pendant quelques instants puis j'ai rapprocher lentement ma tête de la sienne et elle a fermer les yeux et je l'ai embrassé doucement.
     
    Raf: (sourit) C'est magnifique... 
     
    Angélie: Je n'aurais jamais cru te revoir danser un jour... 
     
    Je tourne la terre vers ma gauche et je vois ma mère au cadre de la porte nous regardait en souriant. Puis elle s'approche de nous. 
     
    Malakai: Je voulais montrais à notre fille comment c'était passé le soir où nous avons révéler notre amour. 
     
    Angélie: Visiblement tu t'en rappel comme si c'était hier... (sourit) 
     
    Malakai: Comment l'oublier ? 
     
    Angélie: Impossible. Et je t'aime toujours autant. 
     
    Malakai: Moi aussi. 
     
    Raf: (sourit) 
     
    Malakai: Raf s'est endormis ? 
     
    Angélie: Oui après de gros effort, j'ai réussis à l'endormir ! ^^
     
    Malakai: Très bien. Je pense que la potion à assez mijoté comme ça. Nous n'avons plus qu'à allez voir si cela fonctionne. 
     
    Je retient mon souffle. C'est maintenant que je vais savoir si je peux rentrer dans mon époque et réussir l'épreuve... J'acquiesce et nous suivons mon père jusqu'à son laboratoire pour enfin savoir. 
     
    ......
     
    Reina: J'espère que ça va marcher ! Et je suis contente que tu es pût passé une journée avec tes parents comme ça à l'air d'être plutôt rare dans le futur. 
     
    Je sourit à Reina. Au fond de moi je sais que je ne devrais pas ressentir de l'amitié pour elle mais elle est tellement gentille que je suis obligé de lui rendre cette gentillesse, je ne parle pas à la même Reina. Zebel reste en recul les bras croisés à nous regarder nous et mes parents. Mon père prend la potion et y ajoute un ingrédient une sorte de poudre, la potion y réagis très rapidement et change de couleur pour devenir bleu. Puis il inspire et il nous demande de nous écarter, ce que nous faisons tout de suite. Il lance la potion au sol et elle explose en un nuage de fumé bleu qui forme un rond en se dissipant pour laisser apparaître un portail magique. On est tous carrément stupéfait par ce qu'il viens de réussir à faire ! Même Zebel ! Puis il se tourne vers moi.
     
    Malakai: Voilà Raf... Comme je te l'avais promis j'ai créé un portail qui devrait te ramener chez toi. 
     
    Angélie: Incroyable...
     
    Raf: Je n'ai jamais douté de toi. 
     
    Angélie: Alors... Le moment est venu de nous dire au revoir...? 
     
    Je hoche doucement et tristement la tête "J'aurais aimer rester un peu plus longtemps..." dis-je en regardant le sol. Ces séparations vont être plus dur que prévu... Ma mère me prend dans ses bras et je l'enroule dans les miens. Elle m'embrasse le front et me dit qu'elle m'aime... J'ai du mal à ne pas montré ma tristesse, j'inspire pour ne pas pleurer mais je sens les larmes me brûlés les yeux en la relâchant. Je regarde à présent mon père qui me regarde lui aussi. Il m'ouvre ses bras en souriant d'un sourire tendre. Je sourit en tremblant de la bouche et je me jette dans ses bras. Il m'enlace dans ses grands bras et je me tiens à lui comme si on allez m'arracher de ses bras à tout moment. Il passe une main sur ma joue pour me relever la tête pour qu'on se regarde dans les yeux. Il sourit. 
     
    Malakai: Raf... N'oublie jamais. Tu es ma fille. Et rien ne compte plus pour moi dans ce monde que toi. N'oublie jamais ça.
     
    C'est trop. J'ai les larmes qui coulent et je ne peux pas m'en empêchais. J'acquiesce et je repose ma tête contre lui en le serrant fort. Je pleure, mais c'est des larmes chaudes, je pleure car je suis heureuse de l'avoir rencontrais mais je suis triste de devoir déjà lui dire adieux.
     
    AFS.Raf et Malakai calin
     
    Il m'embrasse la tête et me dit qu'il m'aime lui aussi. Ce qui me cause encore plus de larme. Je fini par le relâcher doucement. Et je me tourne vers le portail. Je m'en approche jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un petit centimètre entre moi et le portail. Je regarde derrière moi mes parents sont tout les deux côte à côte en commençant à s'enlacer en me regardant partir. Reina me lance "J'ai était heureuse de faire ta connaissance Raf !" d'un air joyeux et Zebel me souhaite bonne chance pour rentré. Mes parents me salue de la main et en regardant tout ses visages me regarder partir en souriant avec cette émotion énorme....je me sens bien...et heureuse. Je leur sourit les yeux remplis de larmes en leur faisant un petit signe de main et je passe dans le portail. 
     
    Pouvoir de la pensée... Ne jamais changer l'avenir... Le plus dur ça était de regarder mon père me sourire sachant ce qu'il va lui arrivé et que je ne le reverrais plus jamais... Adieu... Papa... Je t'aime... Tu dois m'oubliait, mais... Je ne t'oublierais jamais...
     
    Fin du PDV de Raf
     
    ..... 
     
    Sulfus: Qu'est ce que je peux faire ? Il y a bien un moyen de savoir où sont les autres ?! 
     
    ....: AAAAHH !!!! Attention Sulfus !!!
     
    Sulfus: Raf !? 
     
    Sulfus se retourna et regardant en haut pour voir d'où cette phrase pouvait venir, mais à peine eu t'il le temps d'apercevoir quelque chose qu'on lui tomba dessus. Il tomba au sol sur le dos, puis il ouvrit les yeux et découvrit Raf sur lui. Elle était tomber entièrement sur lui et sa tête posé sur son torse. Il se redressant sur un coude pour la regardait. Il prononça son nom et elle releva la tête vers lui les yeux encore un peu rouge et brillant de larmes.
     
    Sulfus: Raf ! Ta réussi !.... Mon ange...? Qu'est ce qui t'arrive ? 
     
    Raf avait encore des larmes qui coulés sur son visage ainsi que les gouttes de pluie qui ruisselé sur sa peau mais elle lui sourit. 
     
    AFS.Raf émue
     
    Raf: Je suis tellement contente de te revoir... 
     
    Sulfus ne chercha pas à dire quelque chose. Il compris tout de suite que Raf venait de traversé quelque chose de très émouvant et il décida de la prendre dans ses bras pour lui apportait du réconfort et de l'amour. Il lui demanderait ce qu'il c'était passé après qu'elle serait calmé de ses émotions. Ils restèrent comme ça. Dans les bras l'un de l'autre sous la pluie du sentier des métamorphoses.
     
    À suivre...
     
     
    * * * * * * * * * * * *
     
    Bonsoir mes chère lecteurs ! ^^ 
    Voila j'ai réussi à trouver le temps de poster ce nouveau chapitre malgré qu'il est très tard ! °u°' Mais bon j'avais besoin de le poster ce soir ! Après ça risque d'être compliquer pour poster mes chapitres car le transfère de Kazeo vers Eklablog va normalement se passait pendant août apparement mais on sais pas trop quant c'est un peu le mystère x) Donc c'est peut être le dernier chapitre que je poste sur Kazeo après ce sera sur Eklablog...
     
    Enfin bref ! Sinon comment avez-vous trouvez ce chapitre ? Raf a eu l'occasion d'apprendre à mieux connaitre son père ! Ce qui je vous rappel est très important pour elle puisqu'elle n'a pas eu le temps de la connaitre. 
    J'ai intégré Reina et Zebel ce qui n'était pas prévu mais je me suis dit "Pourquoi pas ?" comme ça Raf et Sulfus on eu les deux version de Reina  ! XD 
     
    Donc j'espère que le chapitre vous à plut même si je sais que niveau possibilité que Malakai arrive a crée un portail magique pour que Raf remonte dans le temps est un peu non possible mais bon s'oyons fou ! x)
    Alors pour ceux qui n'auraient pas compris quant Raf passe dans le portail elle active son pouvoir de la pensée pour faire oublier son existence à ses parents, Zebel et Reina. Elle ne pouvait pas les laisser se rappeler d'elle ça aurait put changer l'avenir ! 
     
    Sur ce passé une bonne soirée et commentez ! *3^

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique